Assistant comptable : salaire, études, fonction, missions

Article écrit par (5 articles)
Modifié le
1 497 lectures
Dossier lu 291 936 fois

Sous la responsabilité directe du collaborateur comptable ou du chef de mission, l'assistant comptable est chargé de la saisie quotidienne des opérations comptables et financières, des déclarations de TVA  et de certaines écritures d'inventaire et d'immobilisations. Il peut exercer tout aussi bien en cabinet d'expertise comptable qu'au sein d'une entreprise.

Selon une étude menée par PageGroup en 2022, le salaire d'un assistant comptable débutant varie en moyenne entre 24 000¤ et 28 000¤ brut par an. En région parisienne, il se situe dans la tranche haute. Après 2 à 5 années d'expérience, il peut atteindre les 35 000¤. Cela dépend évidemment de la typologie de l'entreprise ou du cabinet, de ses missions, de ses responsabilités et de son expérience professionnelle.

Vous trouverez dans cette fiche métier d'assistant comptable des informations relatives à la formation nécessaire, aux différentes fonctions, missions et perspectives d'évolution ainsi qu'aux compétences requises.

Comment devenir assistant comptable : les études

Le métier d'assistant comptable est en principe accessible dès l'obtention d'un baccalauréat technologique Science et Technologies du Management et de la Gestion ou d'un baccalauréat professionnel de gestion par exemple.

De manière générale, la formation d'un assistant comptable s'apparente souvent à un BTS Comptabilité et Gestion ou un DUT Gestion des Entreprises et des Administrations option gestion comptable et financière.

Les titulaires d'un DCG, d'une licence professionnelle en comptabilité ou d'un DUT accèdent également à ce type de poste.

Il existe enfin des certifications professionnelles délivrées par des organismes de formation, notamment dans le cadre de la réinsertion de demandeurs d'emploi via Pôle emploi, afin de devenir assistant comptable.

Les fonctions, missions et perspectives d'évolution de l'assistant comptable

En cabinet d'expertise comptable, l'assistant comptable vient en appui du collaborateur dans la gestion quotidienne de ses dossiers. Plus concrètement, il est chargé de la récupération auprès des clients et de la tenue des factures des fournisseurs, des ventes, des immobilisations, des salaires et de la banque ou de la caisse. Il participe également au début de la révision des comptes annuels en veillant par exemple à l'exhaustivité des pièces comptables, en effectuant un lettrage régulier et en prévenant le client à propos des impayés et des relances des tiers à effectuer.

Chaque mois, il réalise les déclarations des TVA et doit ranger et archiver les pièces de manière ordonnée (dans des classeurs si elles ne sont pas dématérialisées, sur le logiciel comptable dans le cas contraire). L'assistant comptable se déplace peu, sauf lorsque la proximité avec le client lui permet de saisir de manière plus efficace. Il est en revanche en relation constante avec les clients et les instances publiques (impôts, URSSAF...).

Progressivement, il pourra se voir attribuer des responsabilités supplémentaires et accéder au poste de comptable pour gérer ses dossiers de bout en bout. Se spécialiser dans un domaine (secteur d'activité spécifique, gestion de patrimoine...) en fonction de son appétence est une possibilité.

En entreprise, les missions des aides comptables sont fonction de la taille et de la structure de l'entité. L'assistant comptable peut être spécialisé dans la comptabilité clients, fournisseurs ou de trésorerie. Il s'adonne alors à la tenue des livres d'achat, de ventes ou des rapprochements bancaires. De plus, il rédige et envoie éventuellement les factures clients, gère les impayés et fait remonter toutes les informations utiles à son supérieur hiérarchique.

Il peut également être davantage polyvalent et participer en partie à la gestion administrative et financière de l'entreprise : assistance à la révision des comptes en vue de la clôture, gestion des stocks et de certaines écritures d'inventaire, déclarations fiscales (TVA, impôts sur les sociétés) et déclarations sociales courantes, élaboration des bulletins de paie et enregistrement comptable des fiches de paie et notes de frais, et ce, en relation continue avec les instances publiques. Ses fonctions s'avèrent plus larges dans des PME que dans des grandes entreprises.

Ses perspectives d'évolution sont ouvertes en entreprise. Avec quelques années d'expérience, il pourra devenir comptable général voire chef comptable en fonction de l'organisation interne.

En résumé, l'aide comptable en entreprise se focalise sur les problématiques de cette dernière en respectant les processus en vigueur. Celui en cabinet s'intéresse à des secteurs plus diversifiés et est davantage soumis à des contraintes de temps.

Compétences requises de l'assistant comptable

Au niveau technique, l'assistant comptable doit maîtriser les règles et la logique du plan comptable général ainsi que les procédures en vigueur dans l'entité. Il peut d'ailleurs être force de proposition et d'amélioration des process et doit aussi présenter de la curiosité pour les nouveautés fiscales et sociales.

Dans le cadre d'une entreprise ayant une activité à l'étranger, la maîtrise des langues peut s'avérer utile.

Du côté des soft skills, nous pouvons citer les capacités d'écoute car le travail en équipe est une constante, au sein de structures hiérarchisées avec les experts-comptables. Un sens certain de la pédagogie paraît aussi indispensable au contact des clients, autant pour les demandes que pour les explications données. De ce fait, travailler son aisance à l'écrit comme à l'oral fluidifie les relations.

La conscience professionnelle, le soin mais aussi l'organisation opérationnelle et l'efficacité sont des qualités clés. L'année est en effet jalonnée d'échéances fiscales et un travail clair et de qualité en amont facilite ensuite le reste des opérations.

Enfin, une capacité d'adaptation à de nombreuses missions semble fondamentale.

L'avenir du métier est au digital, cela n'est plus à prouver. La saisie est progressivement vouée à disparaître (facture X au 1er Janvier 2025 obligatoire pour toutes les entreprises) au profit de la révision, des missions à plus haute valeur ajoutée et du contrôle de gestion. La curiosité de l'assistant lui permettra par conséquent d'évoluer.

L'intérêt pour les logiciels de gestion (ERP), de comptabilité, de bureautique et leur paramétrage paraît donc opportun : il faut être proactif et proposer de nouvelles techniques.



Camille LEDUC est rédactrice en comptabilité et gestion.
Titulaire du Master CCA et du DSCG, elle s'intéresse aux domaines liés à l'audit, à la consolidation et à la recherche en gestion.