Les chèques vacances : exemple de fiche de paie

Article écrit par (1483 articles)
Modifié le
11 812 lectures

Les chèques vacances peuvent être attribués par les employeurs dans les entreprises de moins de 50 salariés et par le comité social et économique, dans les entreprises plus importantes.

Ils sont émis par l'Agence Nationale pour les chèques vacances (ANCV) dont la mission consiste, en complément, à aider les publics exclus des vacances et notamment les personnes âgées.

L'exonération de la part patronale est limitée à 460¤ par salarié en 2020.

Utiliser le chèque vacances est possible jusqu'à la date limite de validité qui est le dernier jour de la seconde année qui suit leur émission et ils sont échangeables en fin de validité.

Qu'est-ce qu'un chèque vacances ?

Le chèque vacances est un titre de paiement nominatif, sur papier ou au format électronique, qui peut être utilisé sur tout le territoire français et dans les pays de l'Union européenne, chez des prestataires agréés qui seuls acceptent les paiements en chèque vacances.

Qui peut bénéficier de chèques vacances ?

Les salariés du secteur privé peuvent obtenir les chèques vacances avant leur départ en vacances soit auprès du comité social et économique (CSE) ou du comité d'entreprise (CE), soit auprès de l'employeur lui-même dans les petites entreprises, celles dont le nombre de salariés n'atteint pas le chiffre cinquante.

Ils peuvent aussi bénéficier aux dirigeants même travailleurs non salariés, membres de professions libérales et à leurs ayants-droit dans les entreprises de moins de 50 salariés.

En aucun cas le chèque vacances ne peut se substituer à un élément de rémunération du salarié. Le critère de non-substitution s'apprécie par période de douze mois écoulés entre l'attribution des chèques vacances et l'élément concerné.

La mise en place du dispositif est possible avec un accord de branche, un accord d'entreprise ou inter-entreprise ou une simple proposition du chef d'entreprise soumise à l'ensemble des salariés. Un dirigeant de petite entreprise peut donc proposer les chèques vacances à ses salariés et s'en attribuer à lui-même par la même occasion.

Les agents de la fonction publique d'État, actifs ou retraités, peuvent également en bénéficier. Ils doivent épargner pendant un minimum de 4 mois et bénéficient alors d'une bonification de l'État d'un montant qui varie entre 10 et 30% des montants épargnés (35% pour les moins de trente ans).

Quel est le montant de la prise en charge par l'employeur ?

Le montant maximum de la participation de l'employeur est obligatoirement modulé et varie selon que le salarié touche un salaire supérieur ou inférieur au plafond mensuel de Sécurité sociale et fait l'objet d'un double plafonnement.

Au-delà de 3 377¤ ou 3 428¤ de salaire mensuel soit le plafond de Sécurité sociale 2019 ou 2020, la part patronale ne peut excéder 50% de la valeur faciale des chèques vacances. En-dessous de ce montant, la part patronale est limitée à 80%.

Ces taux de prise en charge par l'employeur peuvent augmenter de 5% par enfant à charge et 10% par handicapé à charge dans la limite de 15% supplémentaires.

Les chèques vacances sont ainsi toujours cofinancé par l'employeur et le salarié et apparaissent sur les fiches de paie.

Ces seuils sont le premier plafonnement de la contribution patronale aux chèques vacances.

Le second plafonnement des montants attribués se calcule par rapport au salaire minimum interprofessionnel de croissance mensuel brut, multiplié par le nombre de salariés et divisé par deux.

L'exonération de cotisations sociales n'est que partielle

La fiche de paie des salariés fera toujours apparaître les chèques vacances puisque la part patronale exonérée de charges sociales est soumise à :

  • contribution sociale généralisée ;
  • contribution au remboursement de la dette sociale ;
  • versement transport le cas échéant.

La contribution sociale généralisée sur la contribution patronale (exonérée) aux chèques vacances est intégralement non déductible.

L'exonération de charges sociales est limitée à 30% du SMIC mensuel brut soit 460¤ calculés sur le SMIC actuellement en vigueur.

Un plafonnement global annuel de la contribution de l'employeur limite l'exonération de la contribution patronale à la moitié du SMIC en vigueur multiplié par le nombre de salariés dans l'entreprise.

L'employeur qui souhaite mettre en place les chèques vacances dans son entreprise de moins de 50 salariés ou le comité social et économique crée simplement un compte sur le site de l'ANCV.

La création d'un compte lui permet de commander les chèques vacances papier, e-chèques vacances et coupon sport, de remplir les informations qui doivent figurer sur les chèques vacances et de régler les sommes correspondantes.

Une fois les chèques réceptionnés, l'employeur ou le comité social et économique peut les transmettre aux salariés concernés en même temps que leur fiche de paie, avant la période de prise des congés.

Quel est le montant de la contribution des salariés ?

Les salariés contribuent à la valeur totale de cet avantage pour un montant qui varie entre 5% et la moitié, en fonction de la prise en charge par l'employeur.

À titre d'exemple, un salarié qui a 3 enfants à charge et gagne moins que le montant du plafond de Sécurité sociale ne contribue qu'à hauteur du minimum.

Comment fonctionnent les chèques vacances ?

Les chèques vacances sont payés par l'employeur et par le salarié. Une partie du montant des chèques vacances doit être retenu sur la fiche de paie.

Cette fraction qui reste à la charge du salarié peut être déduite en une seule fois, au moment de l'attribution de l'avantage, ou épargnée sur plusieurs mois avec l'accord du salarié.

Les professionnels du tourisme et des loisirs acceptent les chèques vacances qui peuvent être complétés par un paiement en espèces ou par carte bancaire.

Le salarié qui bénéficie de ce dispositif peut les utiliser dans les enseignes qui proposent des séjours en France et à l'étranger comme les agences de voyages mais ce n'est pas tout.

Leur utilisation est également possible pour louer une voiture notamment, pour accéder à un musée ou une exposition ou encore pour se restaurer ou faire du sport.

Exemple d'attribution de chèques vacances par l'employeur

Un salarié non cadre touche 2 200¤ par mois et son employeur, une très petite entreprise, lui attribue 650¤ de chèques vacances. Une fraction de la part patronale est soumise à cotisations sociales puisqu'elle dépasse le seuil.

Est-ce que les chèques vacances sont imposables ?

Les chèques vacances sont exonérés d'impôt sur le revenu dans la limite d'un SMIC mensuel par salarié et par an. Même soumise à cotisations de Sécurité sociale, la part patronale reste exonérée d'impôt sur le revenu pour le salarié.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.