Cash flow : comment le calculer ?

Article écrit par (649 articles)
Modifié le
131 223 lectures
Dossier lu 738 452 fois

Le cash flow est un indicateur qui recense tous les flux de trésorerie réalisés par une entreprise. Ce ratio est surtout utilisé dans le cadre d'une analyse financière.

On distingue le free cash flow ou flux de trésorerie disponible du cash flow from operations ou flux de trésorerie d'exploitation.

Le premier est utilisé par les investisseurs, le second par les services financiers de l'entreprise.

Qu'est-ce que le cash flow d'une entreprise ?

C'est un indicateur financier qui se traduit littéralement par flux de trésorerie. Il permet de connaître la profitabilité d'une entreprise à partir de ses flux de liquidités. Ce flux de trésorerie est calculé à l'aide d'un tableau appelé tableau de flux de trésorerie dans lequel sont distinguées trois catégories de flux :

  • cash flow d'exploitation représentant la trésorerie dégagée par l'activité de l'entreprise ;
  • cash flow d'investissement qui explique la trésorerie dégagée via les opérations d'investissements et de désinvestissement de la société : acquisition et cession d'immobilisation par exemple ;
  • cash flow de financement qui représente la trésorerie dégagée via la politique financière de l'entreprise : les emprunts contractés, les augmentations de capital, les remboursements, etc.

Pour rappel

Le flux de trésorerie est la différence entre les entrées d'argent (cash-in) et les sorties d'argent (cash-out) de l'entreprise. Le résultat de cette différence c'est soit un cash flow positif lorsque le cash in est supérieur au cash out, ou négatif dans le cas contraire.

Trop souvent la confusion est faite entre le cash flow d'exploitation et la capacité d'autofinancement (CAF) qui sont deux notions différentes. La seule différence se situe au niveau des décalages liés à la trésorerie (le cash flow d'exploitation prend en compte la variation du besoin en fonds de roulement (BFR), c'est-à-dire les conséquences du délai de paiement et la rotation de stock sur la trésorerie, contrairement à la CAF qui elle n'en tient pas compte.

Calculer le flux de trésorerie d'exploitation

Le cash flow d'exploitation étudie les opérations d'activité ayant une incidence directe sur la trésorerie, il se calcule de façon à neutraliser du résultat net comptable :

  • les charges non décaissées (dotations aux amortissements, etc) ;
  • les produits non encaissés (les reprises sur provisions, etc) ;
  • mais également les décalages de trésorerie.

C'est un résultat net des dotations et reprises et des décalages de trésorerie qui permet ce calcul.

La formule à retenir pour le calcul du cash flow d'exploitation est pratiquement la même que pour le calcul de la CAF, mais avec en plus la prise en compte de la variation du BFR :

+

 Résultat de l'exercice

Correspondance
PCG

+

 Charges non décaissables
 (Dotations aux amortissements et aux provisions)

Comptes 68

+

 Valeur nette comptable d'éléments d'actifs cédés

Comptes 675

-

 Produits non encaissables
 (Reprises sur amortissements, dépréciations et provisions)

Comptes 78

-

 Produits des cessions d'éléments d'actifs

Comptes 775

-

 Variation du besoin en fond de roulement

=

Cash flow from operations ou flux de trésorerie d'exploitation

Pour rappel

Le BFR est calculé par la formule suivante : Stocks + Créances clients - Dettes

Calculer le flux de trésorerie disponible

Plusieurs ratios peuvent être utilisés afin d'approfondir l'analyse financière d'une entreprise.

Comment calculer le free cash flow ?

Ce calcul peut se faire à partir de l'EBE ou du résultat d'exploitation.

À partir de l'EBE, il faut ajouter l'impôt sur le résultat d'exploitation, la variation nette des investissements et la variation du BFR.

+

Excédent brut d'exploitation (EBE)

-

Impôt sur le résultat d'exploitation

Résultat d'exploitation x taux moyen d'impôt sur les sociétés

-

Investissements nets des désinvestissements

-

Variation du besoin en fond de roulement ou BFR

=

Free cash flow ou flux de trésorerie disponible

+

Résultat d'exploitation ou REX

-

Impôt sur le résultat d'exploitation

Résultat d'exploitation x taux moyen d'impôt sur les sociétés

+

Dotations aux amortissements et aux provisions

-

Investissements nets des désinvestissements

-

Variation du besoin en fond de roulement ou BFR

=

Free cash flow, cash flow disponible ou flux de trésorerie disponible

Comprendre le cash flow en quelques ratios

Plusieurs ratios peuvent être utilisés afin d'approfondir l'analyse financière d'une entreprise.

Évaluation d'une entreprise par la méthode DCF

La méthode DCF ou discounted cash flow est une méthode de valorisation. Elle consiste à actualiser la valeur actuelle nette des flux de trésorerie futurs attendus par une entreprise.

En matière d'évaluation d'entreprise, cette méthode est très utilisée.

Le discounted cash flow peut être traduit littéralement par un actif « vaut ce qu'il rapporte ».

Concrètement, cette méthode de valorisation d'entreprise (VE) correspond :

  • à la somme des cash flows (CF) disponibles prévisionnels ;
  • actualisés au coût moyen pondéré du capital engagé (CMPC).

Valeur de l'entreprise =

Cash flow actualisé
__________________

(1+ CMPC)i

- Endettement

Rentabilité nette des capitaux propres

La rentabilité nette des capitaux propres se calcule habituellement à partir du résultat. Afin de neutraliser l'impact des charges non décaissées et des produits non encaissés intégrés au résultat, il est courant de partir du cash flow :

Rentabilité nette des capitaux propres =

Cash flow
__________________

Capitaux propres

Interpréter le cash flow

La notion permet d'analyser le résultat d'une entreprise de manière différente.

En neutralisant l'impact des charges non décaissées, des produits non encaissés et des décalages de trésorerie, il en ressort un ratio.

Ce dernier permet de déterminer si une entreprise est en bonne santé d'un point de vue financier.

L'objectif est donc d'avoir un cash flow positif et élevé, lorsque les flux entrants sont supérieurs aux flux sortants. Cela donne une bonne image de son entreprise et accroît la valeur financière de celle-ci.