CEGID

Le tableau de flux de trésorerie : synthèse

Article écrit par (82 articles)
Publié le
Modifié le 28/03/2019
2 124 lectures
Construire un tableau de flux de trésorerie

Un tableau de flux de trésorerie est l'un des outils essentiels d'analyse financière qui permet d'avoir une vision dynamique de la situation financière d'une entreprise.

Qu'est-ce qu'un tableau de flux de trésorerie ?

Le tableau de flux de trésorerie, permet d'analyser la provenance du flux net de trésorerie d'une entreprise et sa variation d'une année à l'autre en mettant en lumière les opérations qui ont généré des ressources de trésorerie (les encaissements) et celles qui ont consommé de la trésorerie (les décaissements).

 

Le tableau de flux de trésorerie : quel intérêt ?

Le tableau de flux de trésorerie, a plusieurs utilités, celui-ci permet, notamment :

  • de déterminer la variation de trésorerie générée par les opérations de l'entreprise ;
  • de diagnostiquer la santé financière de l'entreprise ;
  • comprendre comment l'entreprise génère de la trésorerie et comment elle l'utilise d'une année à l'autre ;
  • d'identifier la stratégie de l'entreprise (croissance interne, externe, etc.)  et son impact sur son avenir ;
  • évaluer la capacité de l'entreprise à financer ses investissements et à supporter le coût de ses engagements.

 

Comment élaborer un tableau de flux de trésorerie ?

Pour élaborer un tableau de flux de trésorerie, il est nécessaire de disposer des documents suivants :

  • le compte de résultat (pour calculer la CAF) ;
  • le bilan et les annexes comptables (tableau des immobilisations, etc.) ;
  • idéalement le tableau de financement (variation du BFR, opération de financement, distribution de dividende, etc.).

Ces informations sont ensuite saisies dans le tableau de flux de trésorerie retenu par l'entreprise qui peut prendre plusieurs formes :

  • le tableau de l'ordre des experts-comptables (OEC) publié en 1988 ;
  • le tableau de flux de trésorerie conçu par la centrale de bilan de la banque de France CDB.

En général, les flux de trésorerie sont décomposés dans le tableau de flux de trésorerie en quatre catégories :

  • le flux de trésorerie lié à l'activité : ce flux résulte de la différence entre les encaissements et les décaissements liés à l'activité de l'entreprise ;
  • le flux de trésorerie de l'activité (FTA) = capacité d'autofinancement (CAF) - Variation du BFR.

La capacité d'autofinancement ne prend pas en compte le décalage de trésorerie, il est donc nécessaire de retirer la fraction qui corresponde à la variation du BFR liée à l'activité (créances client + créances diverses - dettes fournisseurs d'exploitation) sans tenir compte des dettes et créances sur immobilisations qui relèvent du cycle d'investissement.

N+1

N+2

N+3

CAF (capacité d'autofinancement)

 - Variation du BFR d'activité

= Flux de trésorerie lié à l'activité

Le flux de trésorerie de l'investissement : ce flux est généré par les encaissements liés à la cession d'immobilisation nette des décaissements (liés à l'acquisition d'immobilisation).

Flux de trésorerie de l'investissement (FTI) = Acquisitions d'immobilisations - cession d'immobilisations.

 

N+1

N+2

N+3

Cessions d'immobilisations

 - Acquisitions d'immobilisation corpo, incorp, fin)

 - Variation du BFR lié aux opérations d'investissement

= Flux de trésorerie lié aux opérations d'investissement


Le flux de trésorerie du financement :
ce flux est généré par différence entre les encaissements (apport en capital, etc.) et les décaissements (remboursement d'emprunt, distribution de dividende, etc.) liés au choix de financement de l'entreprise.

Le flux de trésorerie du financement (FTF) :

 

N+1

N+2

N+3

Augmentation des capitaux propres

 - Versement de Dividendes

+ Nouveaux emprunts

+ Apport en compte courant d'associés

 - Remboursement des emprunts

 - Remboursement des comptes courants

 - Variation du BFR lié aux opérations de financement

= Le flux de trésorerie lié aux opérations de financement

0

0

0


La variation de trésorerie est calculée par addition des trois flux de trésorerie (activité, investissement et financement).

Houssam BIRAMANE

Houssam BIRAMANE
Consultant en pilotage financier
Rédacteur financier indépendant

Twitter   Facebook   Linkedin

VISEEON