Réaliser son stage d'expertise comptable à l'étranger : témoignage

Article écrit par (1301 articles)
Publié le
Modifié le 02/05/2019
4 602 lectures

Le stage d'expertise comptable peut être réalisé hors de France sous conditions. La durée du stage à l'étranger est seulement limitée à un an hors Union Européenne et Afrique francophone.

Témoignage d'un expert-comptable stagiaire qui a fait le choix de réaliser sa troisième année de stage à Hong Kong.

Benjamin Wein est expert-comptable stagiaire. Après avoir réalisé ses deux premières années de stage en France, à Lyon, il s'expatrie à Hong-Kong à un poste de contrôleur financier.

Ce poste lui permettra de voyager à travers le monde, au Brésil, aux Philippines, en Chine et à Hong-Kong, de revenir à la Réunion ou en France au gré de ses missions.

À Hong-Kong, il vérifie les comptes avec toutes les divergences liées aux relations entre différents pays qui ont des normes comptables très variées. C'est ainsi qu'il se décrit parfois comme un « expert-comptable en savates » tant il y a de choses à découvrir et de divergences.

Cofondateur de l'ANECS International, il fait partie de ces jeunes experts-comptables ou futurs experts-comptables qui en veulent toujours plus.

Trouver un poste d'expert-comptable stagiaire à l'international pour la troisième année !

Trouver un poste à l'étranger et surtout en milieu anglophone ou toute autre langue étrangère, est loin d'être simple. Il faut se préparer à l'avance.

Benjamin Wein a essuyé quelques échecs à la sortie de son DSCG, préparé à Montpellier, en termes d'expatriation qui ont été jugées précipitées. « Ne pas chercher à exporter son inexpérience », voilà la leçon qu'il en a tiré. Après plusieurs années d'expérience professionnelle, il a utilisé ses heures de formation professionnelle pour améliorer son anglais, travailler son CV et trouver enfin un poste à l'étranger.

Car ce qui peut être un échec pour le tout jeune diplômé en comptabilité peut devenir une réussite après un ou deux ans d'expérience professionnelle.

Certains de ses entretiens d'embauche ont été « réalisés dans le seul but de s'entraîner et de se mettre en situation ».

Lorsque l'occasion s'est enfin présentée au mois de juillet 2018, « seul le timing pouvait poser un problème, celui de sa troisième année de stage qui commençait en novembre » de la même année.

Le temps de finaliser les différents entretiens d'embauche, il faudra « jouer carte sur table » pour expliquer à des étrangers qu'en France, « le diplôme d'expertise comptable est plus proche du doctorat que du bac +5 avec expérience ».

Dans le meilleur des cas, le maître de stage possède un diplôme équivalent au DEC et est inscrit dans un Ordre reconnu à l'étranger. Autrement, un niveau hiérarchique de directeur financier est fortement recommandé si le futur maître de stage n'est pas expert-comptable.

S'organiser pour réaliser son stage d'expertise comptable à l'étranger

Faire son stage à l'étranger en « troisième année permet de faire grandir le projet et de mieux se vendre ». Et si « la France sait s'exporter », c'est toujours plus facile après un ou deux ans d'expérience professionnelle. Il y a notamment une « standardisation des données en France, notamment du fait du FEC que les pays asiatiques ne cherchent pas à fournir ».

Mais avant de partir, il faudra encore « vérifier que toutes les obligations liées au stage d'expertise comptable ont bien été remplies ». S'il manque ne serait-ce qu'une formation, un document, le stage risque d'être invalidé. L'objectif de cette organisation : revenir uniquement pour l'examen du DEC.

Avant de partir, Benjamin Wein s'est organisé pour réaliser toutes les journées de formation obligatoires de la troisième année : les journées d'audit, celle relative à la lutte anti-blanchiment et les journées libres pendant ses congés payés. « Seules les 4 formations ordinales peuvent faire l'objet d'une exemption sur demande ».

Une fois parti, trouver un sujet pour le mémoire d'expertise comptable est assez simple même s'il « ne faut pas s'éloigner de l'actualité française et s'adresser à des professionnels français dans le cadre de son mémoire ». Des problématiques telles que « l'implantation de standards français dans des sociétés étrangères ou l'utilisation d'une mission française dans un marché étranger semblent pouvoir remplir les conditions pour permettre l'obtention de l'épreuve ».

Dans tous les cas, il pourra s'appuyer sur l'ANECS International fondée en 2014 sous la forme d'un groupe de travail. L'ambition est de répondre aux besoins des français qui s'expatrient ou ceux qui veulent passer en France...

À la découverte des comptabilités à travers le monde

De l'absence totale de plan comptable ou liste de comptes aux normes qui n'ont que peu de points communs avec les normes comptables françaises, l'expérience internationale enrichit.

À Hong-Kong, c'est le statut offshore des sociétés « qui présente un intérêt particulier et amène à avoir une stratégie business et financière monde ». Cela oblige à ne pas s'arrêter aux détails et à « raisonner en termes de flux pour savoir par quel pays transitent les flux financiers pour la stratégie d'optimisation fiscale » témoigne encore Benjamin Wein.

Hong-Kong se distingue encore par le fait que la vie professionnelle et « l'envie du travail bien fait sont prioritaires et prennent souvent le dessus par rapport à la vie privée. Ils travaillent plus, plus longtemps ».

« Accepter de se mettre en péril pour réussir ailleurs »

À ses yeux et après l'avoir vécu, il est beaucoup plus facile de s'expatrier à l'étranger que l'on ne le pense parce que la fiscalité disparaît au profit des aspects économiques.

« Quand on s'expatrie, il y a toujours de l'appréhension », « cela fait un peu peur parce qu'il est toujours possible de prévoir son départ, jamais son arrivée » témoigne encore Benjamin Wein.

Il faut accepter de se mettre en péril, accepter de se « casser les dents ailleurs plutôt que de rester sur une chaise qui ne plaît pas en France »

Une seule certitude après le stage : il veut aider les entreprises françaises à s'expatrier ou les entreprises étrangères à venir en France en devenant un facilitateur de business.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.