Le rapprochement bancaire : justifier le compte 512

Article écrit par (633 articles)
Modifié le
140 336 lectures

Le rapprochement bancaire permet de vérifier l'exhaustivité des écritures comptables et le solde du compte 512 Banque.

Toutes les écritures comptables relatives à des opérations bancaires non rapprochées au bout d'un mois seront étudiées. En-dehors des chèques, il s'agira souvent d'erreurs à supprimer.

Pour les faire apparaître, il faut établir un état de rapprochement bancaire.

Le rapprochement bancaire consiste à comparer le solde du relevé bancaire à la comptabilité.

Comment établir un état de rapprochement bancaire ?

L'état de rapprochement bancaire peut être issu d'un logiciel comptable ou être fait sur papier ou à l'aide d'un tableur. C'est alors un pointage du grand livre (compte 512) et des extraits de compte.

Imprimé depuis un logiciel, il présente le solde du compte banque et toutes les écritures non prises en compte dans l'une des deux comptabilités.

Faire son rapprochement bancaire en quelques minutes à peine

Si toutes les écritures ont été comptabilisées correctement, le rapprochement bancaire ne prend que quelques minutes. Voici comment procéder pour justifier le compte 512 (actif du bilan comptable).

Étape 1 : pointer tous les « crédits bancaires » et vérifier le total affiché

Ici, on commence par pointer toutes les remises de chèques, les virements, dépôts d'espèces, remboursements de frais bancaires, paiements par cartes bleues. On vérifie ensuite que le total affiché au bas de l'écran correspond au total des crédits du relevé bancaire.

Étape 2 : pointer toutes les opérations de la colonne débit du relevé qui ne sont pas des chèques

Continuer avec les virements émis, lettres de changes, retraits, paiements cartes bleues, virements internes du mois sans regarder le relevé bancaire, en une seule fois. Rapprocher ces écritures.

Étape 3 : pointer les chèques un par un

Le rapprochement des chèques émis est la dernière étape. Il doit permettre d'obtenir le total à rapprocher et un écart de rapprochement de zéro.

Écart de rapprochement bancaire : quelques astuces pour trouver l'erreur

Voici les principales sources d'erreurs dans le rapprochement bancaire et leur solution.

Étape 1 : commencez par vérifier la date du rapprochement et le solde de fin au bas du relevé. Vous avez peut-être saisi la date du 30 à la place du 31 ou oublié le signe négatif. Vérifiez aussi qu'il n'y a pas d'écart sur le rapprochement précédent, un bug est possible.

Étape 2 : vérifiez ensuite les totaux des mouvements au débit et au crédit et comparez-les avec les cumuls du relevé bancaire. L'écart peut ne provenir que d'une seule colonne.

Étape 3 : vérifiez que l'écart n'est pas divisible par 9 ou que la moitié ou le double de l'écart n'apparaissent pas sur le relevé.

Dans le premier cas, c'est peut être le signe d'une inversion de chiffres, dans le second cas, une écriture a été passée à l'envers.

Étape 4 : commencez à vérifier les autres différences courantes que sont les montants des chèques erronés et les écritures dans un mauvais compte 512 ou un mauvais journal.

Le montant du chèque imprimé sur le relevé peut être différent de celui porté sur le talon du chéquier. Cette différence disparaît avec l'import des relevés bancaires en comptabilité.

Enfin, pour vérifier que toutes les écritures sont bien remontées dans le rapprochement, il suffit d'afficher tous les comptes 512. Le logiciel comptable permet ensuite un classement par journal à l'intérieur de chaque compte banque 512.