CEGID

Comment lire un bilan comptable ?

Article écrit par (79 articles)
Publié le
Modifié le 28/04/2019
4 268 lectures
Quelles sont les composantes d'un bilan comptable ?

Comment lire mon bilan est sans doute l'une des questions récurrentes que posent les chefs d'entreprises lorsqu'ils reçoivent leur bilan auprès de leur expert-comptable. Le bilan comptable donne plusieurs informations qui permettent de se faire une première idée sur l'entreprise. Sa bonne compréhension en complément d'autres documents notamment le compte de résultat, permet de mieux interpréter les chiffres et donc de prendre les meilleures décisions.

Comment lire votre bilan comptable ? Réponse dans notre article.

Qu'est-ce qu'un bilan comptable et quelles sont ses composantes ?

Le bilan est l'un des principaux états financiers de l'entreprise avec le compte de résultat, représentant la situation patrimoniale de celle-ci à un instant T. C'est un tableau composé de deux parties, une appelée actif et qui représente tout ce que possède l'entreprise à un moment donné et l'autre appelée passif et qui représente tout ce que l'entreprise doit à ses propriétaires (actionnaires ou associées) et ses créanciers (banques, fournisseurs, État, etc).

L'actif du bilan

L'actif du bilan regroupe l'ensemble des emplois de l'entreprise, autrement dit les éléments possédés par celle-ci d'une manière longue ou courte et qui permettent de générer des avantages économiques futurs. Nous distinguons pour cela, deux catégories d'actif.

L'actif immobilisé situé en haut du bilan actif

Appelés actifs immobilisés ce sont des biens matériels, immatériels ou financiers destinés à rester durablement dans l'entreprise et qui sont détenus par celle-ci pour faire fonctionner l'entreprise (créer de la valeur) dans le long terme (> 12 mois). Nous citons notamment les comptes de la classe 2 du plan comptable générale :

Les immobilisations incorporelles : frais d'établissement, logiciels, brevets, licence, droit au bail, fond commercial, etc.

Les immobilisations corporelles : outils de productions (machines, etc), matériels informatiques, mobilier de bureau, terrains, constructions, etc.

Les immobilisations financières : titre de participation, titres immobilisés, prêts accordés par l'entreprise, dépôt et cautionnement, etc.

L'actif circulant situé en bas du bilan

Regroupe les éléments possédés par l'entreprise d'une manière temporaire (< 12 mois), qui sont issus de son activité ordinaire. Nous citons notamment les comptes des classes 3 et 4 du plan comptable générale.

Les stocks (classe 3 : comptes de stocks et en-cours) : ce sont les matières premières, marchandises ou produits finis stockés par l'entreprise et qui sont en attente d'être vendus après transformation ou sans transformation. Du fait de leur activité, les entreprises de services (formation, conseil, etc) n'ont pas de stocks inscrits au bilan.

Point de vigilance

Un niveau important des stocks en rapport à l'année dernière peut indiquer une difficulté de rotation de stocks et peut engendrer des difficultés de trésorerie.

Les créances clients (classe 4 : comptes de tiers) : ce sont les factures de vente émises par l'entreprise auprès de ses clients, mais qui ne sont pas encore payées par ceux-ci en date de clôture.

Point de vigilance

Des créances très importantes ne signifient pas forcément une rentrée garantie de liquidité. Il faut veiller sur la solvabilité de ses clients, procéder au recouvrement des créances (grâce à une bonne gestion du poste client). Et constater des dépréciations si ces dernières ont un caractère « douteux » voir « irrécouvrable ».

Les comptes financiers (classe 5) : il s'agit principalement des valeurs mobilières de placement et des disponibilités (l'argent disponible de l'entrepris sur ses comptes bancaires en caisse en fin de l'exercice).

Le passif du bilan

Le passif du bilan regroupe l'ensemble des ressources de financement détenues par l'entreprise d'une manière temporaire ou permanente. Nous distinguons pour cela deux catégories de passif.

Le financement permanent situé en haut du bilan passif

Cette catégorie regroupe les sources de financement de l'entreprise à long terme (> 12 mois), nous citons notamment les comptes de la classe 1 du plan comptable générale.

Les capitaux propres : ce sont les ressources financières dont dispose l'entreprise grâce à ses propriétaires (capital social apporté par les associés), ou grâce à son activité (bénéfice ou perte réalisés appelés résultat de l'exercice, report à nouveau, réserves).

Point de vigilance

Un résultat négatif cumulé dans le temps peut impacter les capitaux propres de l'entreprise. Lorsque les capitaux propres deviennent négatifs, une formalité juridique peut être nécessaire pour reconstituer le capital.

Les provisions pour risques et charges : ce sont des dettes probables (litiges, garantie donnée au client, amende et pénalité, perte de change, etc) dont le montant ou l'échéance ne sont pas connus de façons précises.

Les dettes à long terme : ce sont les ressources financières externes qui sont exigibles par l'entreprise (le capital restant dû) vis-vis de ses partenaires financiers à la clôture du bilan.

Point de vigilance

Un excès d'endettement financier à une répercussion directe sur la trésorerie, étant donné qu'il est accompagné par des échéances de paiement et des intérêts conséquents à honorer. En cas de difficultés de remboursement, les créanciers de l'entreprise pourront exiger le paiement de leur créance ce qui peut entraîner la liquidation de la société si celle-ci n'arrive plus à suivre.

Le passif circulant situé en bas du bilan passif

Constitué principalement par les dettes à court terme (< 12 mois), ce sont les dettes d'exploitation et hors exploitation exigibles par l'entreprise dans le court terme. Nous citons notamment les postes de dettes de la classe 4 du PCG.

Les dettes fournisseurs : représentées par des factures que l'entreprise n'a pas encore payées à ses fournisseurs d'exploitation en date de clôture.

Les dettes sociales et fiscales : ce sont les sommes d'argents dues par l'entreprise auprès des organismes sociaux (cotisations sociales, retraites, etc) et auprès de l'administration fiscale (TVA à payer, impôts sur les sociétés IS, etc) et non encore payées en date de clôture comptable.

Les dettes fournisseurs et les autres dettes.

Les colonnes des valeurs du bilan comptable

L'actif du bilan comptable est composé de trois colonnes :

Montant brut : s'agit de la valeur historique des postes de l'actif (valeur d'acquisition des immobilisations par exemple).

Ainsi, un outil de production acquis à 12 000¤ en 2015 et pas encore cédé apparaîtra dans le bilan comptable de 2018 dans la colonne brute pour sa valeur d'acquisition à savoir 12 000¤.

Amortissement et provisions : qui correspond aux dépréciations (perte de valeur) et des amortissements (perte de valeur à cause de l'usure) cumulés des éléments de l'actif.

Le net N (date de fin d'exercice) : qui correspond à la valeur comptable des éléments d'actifs nets des amortissements et des dépréciations en fin d'exercice.

Une autre colonne N-1 peut apparaître qui correspond à la valeur nette des éléments d'actifs ou de passifs de l'année antérieure. Cette dernière permet de comparer le patrimoine de l'entreprise entre deux périodes. D'ailleurs l'analyse financière s'intéresse à l'analyse du bilan sur plusieurs exercices (généralement sur 5 ans).

 

Comment est structuré le bilan comptable ?



L'ordre de lecture : l'exigibilité et la liquidité

Les postes du bilan comptable sont classés par :

  • ordre de liquidité croissante au niveau du bilan actif (le moins liquide en haut : immobilisations ou actifs immobilisés), le plus liquide en bas (stocks et en-cours, créances, disponibilités) ;
  • ordre d'exigibilité ou d'échéance décroissante au niveau du bilan passif (le moins exigible en haut (capitaux propres, endettements financiers, etc), le plus exigible en bas (dettes fournisseurs, dettes sociales et fiscales, etc).

Le bilan peut se présenter de différentes manières (liste ou tableau) selon l'activité de l'entreprise et doit toujours être équilibré. Si ce n'est pas le cas, il s'agit d'un déséquilibre qu'il faut corriger (ajustement grâce aux comptes capital, report à nouveau, etc).

Par simplification, nous le présentons comme suit :

Bilan comptable

La lecture du bilan peut être complétée par l'utilisation des autres états financiers (notamment le compte de résultat, etc.) et surtout l'utilisation des ratios financiers (taux de vétusté, intensité capitalistique, taux de croissance externe, taux d'endettement, capacité de remboursement, couverture des emplois stables, ratios d'équilibres, etc).

En cas de besoin vous pouvez consulter un professionnel de la comptabilité qui vous aidera dans la compréhension de votre bilan et dans l'analyse de votre situation financière.

Houssam BIRAMANE

Houssam BIRAMANE
Consultant en pilotage financier
Rédacteur financier indépendant

Twitter   Facebook   Linkedin

Quickbooks