Contrat de professionnalisation 2022 : BTS, DCG et DSCG

Article écrit par (648 articles)
Modifié le
100 937 lectures
Dossier lu 1 067 626 fois

Les salariés en contrat de professionnalisation au sein d'un cabinet d'expertise comptable bénéficient de salaires plus élevés que le minimum légal dès la deuxième année.

Ces minima prévus par la convention collective s'appliquent dans tous les cabinets.

Les entreprises qui emploient des salariés en contrat de professionnalisation peuvent bénéficier jusqu'au 31 décembre 2022 d'aides exceptionnelles allant de 5 000¤ à 8 000¤, sous conditions.

Selon la convention collective en vigueur au sein des cabinets, le salaire minimum varie en fonction :

  • du niveau de formation et donc du dernier diplôme obtenu avant le début du contrat (avec ou sans le baccalauréat (niveau 4) ou équivalent, avec ou sans un diplôme de niveau bac+3 (niveau 6) ou équivalent) ;
  • de l'âge (trois seuils : 21 ans, entre 21 et 25 ans, 26 ans et plus) ;
  • et du nombre d'années du contrat (première ou deuxième année).

Les montants qui suivent sont donnés pour 24 mois et ne sont qu'un minimum puisque le cabinet conserve toujours la possibilité de proposer une meilleure rémunération.

Enfin, les avantages en nature peuvent être déduits du salaire sous conditions. Le montant est limité à 75% des déductions autorisées pour les autres salariés de l'entreprise. Il est aussi limité aux trois quarts de la rémunération mensuelle de celui qui a bénéficié d'un contrat de professionnalisation.

Quel âge pour le contrat de professionnalisation 2022 ?

Un contrat de professionnalisation, qui ne doit pas être confondu avec le contrat d'apprentissage, peut être conclu par les jeunes de 16 à 25 ans révolus en formation initiale.

Il est aussi ouvert aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus et aux bénéficiaires :

  • du revenu de solidarité active (RSA) ;
  • de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) ;
  • et de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) ;
  • ou après un contrat unique d'insertion, lorsque la personne est âgée de 26 ans et plus.

Contrat de professionnalisation : salaire d'un étudiant de BTS, de licence et salaire en DCG en alternance en cabinet, titulaires d'un baccalauréat ou équivalent à l'embauche

En diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) en alternance, les salaires (cadre d'un contrat de professionnalisation) varient selon l'âge et l'année. Le salaire d'un BTS en alternance suit les mêmes règles. Les chiffres ci-dessous présentent les salaires des jeunes âgés de 16 à 25 ans, hors heures supplémentaires à compter du 1er janvier 2022.

Contrat de professionnalisation : salaire d'un DSCG en alternance ou master (bac+5 ou niveau 7) en cabinet

Le tableau ci-dessous présente les salaires des salariés en contrat de professionnalisation ou contrat pro en 2022, titulaires au minimum d'un diplôme de niveau bac+3 ou équivalent qui leur permet de préparer un diplôme de niveau master ou le DSCG. Les salaires des DSCG en alternance sont plus élevés en cabinet que ceux des étudiants de BTS, DCG ou licence.

Le salaire minimum d'un étudiant ou lycéen non-titulaire d'un baccalauréat ou équivalent

En deuxième année, comme précédemment, les salaires sont supérieurs aux minimums légaux. En revanche, l'avenant ne règle pas le problème des rares étudiants de BTS qui ne seraient pas titulaires d'un baccalauréat ou équivalent.

En effet, le BTS (niveau 5) est accessible sans diplôme, en faisant simplement valoir son expérience professionnelle.

Quelle rémunération en contrat de professionnalisation ?

La rémunération de l'alternant en contrat de professionnalisation se calcule en pourcentage du SMIC mensuel brut. Ce pourcentage est majoré pour les titulaires d'un titre ou diplôme à finalité professionnelle égal ou supérieur au niveau bac pro.

Les jeunes de moins de 21 ans bénéficient ainsi d'une rémunération égale à 55% ou 65% du SMIC soit 923,42¤ et 1 091,32¤ depuis le 1er août 2022.

Entre 21 et 25 ans, la rémunération passe à 70% et 80% selon qu'il y ait ou non majoration soit 1 175,27¤ et 1 343,16¤.

À partir de 26 ans, la rémunération minimale correspond au SMIC ou à 85% du minimum conventionnel.

La reconversion ou promotion par alternance (pro-A)

C'est un nouveau dispositif qui concerne potentiellement les collaborateurs des cabinets. Il peut intéresser les experts-comptables qui souhaiteraient embaucher une personne dont le niveau de qualification est insuffisant au regard de l'évolution des technologies et de l'organisation du travail.

Le dispositif Pro-A concerne les salariés en contrat à durée déterminée, indéterminée et même les bénéficiaires d'un contrat unique d'insertion qui n'ont pas atteint le grade de licence au cours de leur formation initiale ou professionnelle. Ce contrat en alternance est un avenant au contrat de travail et n'est donc possible qu'en accord avec le salarié.

La formation professionnelle du salarié peut avoir lieu sur le temps de travail ou en dehors. Elle est prise en charge par un opérateur de compétences à condition d'être dispensée par un organisme de formation et d'associer des enseignements généraux, professionnels et technologiques.

Si la branche professionnelle le prévoit, l'opérateur de compétences peut aussi prendre en charge la rémunération du salarié.

La durée du contrat est comprise entre 6 et 12 mois minimum et peut être allongée sous conditions.