[Livre blanc] Gérer le changement dans un cabinet d'expertise comptable

Article écrit par (104 articles)
Modifié le
1 311 lectures

La conduite du changement est au c½ur des préoccupations des experts-comptables et de leurs collaborateurs. La profession subit en effet de profondes évolutions depuis quelques années, qu'elles soient réglementaires, technologiques ou économiques.

Quelles sont les bonnes pratiques en la matière ? Dans le cadre du livre blanc « Gérer le changement dans un cabinet d'expertise comptable », Jean-Michel Moutot, professeur de management au sein de l'école de Management Audencia Nantes, docteur en gestion de l'école HEC Paris et membre du comité scientifique de la chaire ESSEC du changement, apporte son éclairage sur la profession.

Quelle est votre vision de l'avenir du marché de la profession comptable ?

Le secteur de l'expertise comptable, comme beaucoup d'autres avant lui, est frappé de plein fouet par la transformation numérique, avec notamment l'automatisation de la comptabilité. C'est un changement très important qui remet en cause les méthodes de travail et le business model des cabinets.

Dans la plupart des secteurs, le changement ne vient pas d'acteurs déjà installés, mais plutôt de nouveaux entrants. On l'a vu par exemple dans le secteur du conseil, qui a été fortement impacté, par l'apparition de plateformes indépendantes, et on le voit aussi dans le secteur de l'expertise comptable. Les startups qui automatisent le traitement comptable vont disposer de la data, ce qui va leur permettre ensuite de proposer des services supplémentaires et des missions de conseil à valeur ajoutée. Pour moi l'enjeu est sur cette seconde vague. La première, l'automatisation de la comptabilité, est déjà là. On pourrait d'ailleurs imaginer, à terme, que les prestations classiques deviennent gratuites, et constituent des produits d'appel pour d'autres prestations. La probabilité que cela arrive est forte, c'est le calendrier qui est le plus incertain.

A terme, on peut s'attendre à une recomposition du paysage de la profession. Dans le secteur de la musique, la révolution du numérique a entraîné une division par 3 du chiffre d'affaires global. De nouveaux entrants ont inventé un modèle, le streaming, et des acteurs historiques s'y sont adaptés. Le même type de recomposition peut se produire dans le secteur de l'expertise comptable : de nouveaux acteurs digitaux réinventant le modèle de la profession, et contraignent les cabinets à s'y adapter.

 

La réponse de la profession doit-elle être uniquement technologique ?

La technologie est importante bien s»r, mais il serait dangereux de ne considérer le changement qu'à travers ce prisme. L'exemple du secteur de la photographie le démontre cruellement. Tout le monde sait que Kodak, acteur historique de la photographie argentique, n'a pas bien géré l'arrivée de la photo numérique. Pourtant, cette entreprise détenait la technologie nécessaire, et elle avait même déposé un brevet d'appareil photo numérique. Mais elle n'a pas su gérer les enjeux humains, et tirer les conséquences de cette innovation sur les postes, les compétences, les effectifs. La direction n'était pas prête à un tel changement. Le changement ne peut être uniquement technologique, il doit s'inscrire dans une véritable stratégie.

Pour lire la suite de l'interview de Jean-Michel Moutot, vous pouvez télécharger gratuitement le livre blanc « Gérer le changement dans un cabinet d'expertise comptable ».


www.dext.com/fr