Le bilan fonctionnel et les opérations de crédit-bail

Article écrit par (79 articles)
Publié le
Modifié le 16/05/2019
12 673 lectures

Le bilan fonctionnel permet de présenter le bilan comptable d'une manière fonctionnelle dans le but d'analyser les équilibres financiers fondamentaux et la situation financière de l'entreprise. Les opérations de crédit-bail font l'objet d'un retraitement particulier.

Qu'est-ce que le bilan fonctionnel ?

L'analyse fonctionnelle consiste à retraiter les postes du bilan comptable selon leur fonction dans l'entreprise. Elle recense les emplois et les ressources dans une optique de continuité d'exploitation.

Le bilan fonctionnel classe les postes du bilan comptable avant répartition du résultat en trois catégories (cycle d'investissement, de financement et d'exploitation).

Le cycle d'investissement : regroupe les postes de l'actif du bilan comptable ayant un caractère stable tels que les immobilisations (hors actif fictif) ;

Le cycle de financement : regroupe les postes du passif du bilan comptable ayant un caractère stable tels que les capitaux propres et l'endettement à long terme ;

Le cycle d'exploitation : regroupe les postes du bilan actif et passif à court terme tels que les stocks (hors stock-outil), les créances à court terme dont les créances clients, les dettes d'exploitation à court terme dont les dettes fournisseurs, la trésorerie, etc ;

Pour passer d'un bilan comptable à un bilan fonctionnel, il suffit de réorganiser les postes du bilan comptable (et intégré quelques engagement hors bilan) selon qu'ils soient d'investissement, de financement ou d'exploitation.

Les mouvements des dettes et des créances du cycle d'exploitation et leur décalage dans le temps engendrent le besoin en fonds de roulement (BFR).

Enfin, le bilan fonctionnel fait aussi apparaître le cycle de trésorerie.

Quel retraitement pour le crédit-bail ?

Le crédit-bail est un engagement hors bilan. Les immobilisations ainsi financées ne sont pas inscrites au bilan comptable car l'entreprise n'en est pas propriétaire.

En présence d'un contrat de crédit-bail, une première méthode consiste à réintégrer la différence entre la valeur d'origine des immobilisations et le cumul des amortissements pratiqués dans les immobilisations corporelles.

La contrepartie est la dette financée par crédit bail qui figure parmi les ressources stables que sont les dettes financières à  terme pour le même montant.

D'autres méthodes existent telles que les méthodes actuarielles et la méthode 25/75.

Retraitement du crédit-bail en deux étapes

La 1ere étape consiste à inscrire dans le cycle d'investissement, la valeur brute (ou d'origine) du bien en question.

La 2ème étape : la contrepartie est à inscrire en deux parties dans le cycle de financement. Si les amortissements pratiqués n'ont pas été déduits de la valeur d'origine, la part relative à l'amortissement du bien est à ajouter dans les capitaux propres, l'autre part est considérée comme une dette financière à long terme, elle correspond à la différence entre la valeur brute de ce bien et son amortissement.

Exemple de retraitement du crédit-bail

Depuis le début de l'année N, une entreprise utilise dans son exploitation, une machine financée par crédit-bail, d'une valeur d'origine de 300 000¤ HT, les loyers que devrait payer l'entreprise en contrepartie de son utilisation s'élèvent à 45 000¤ avec une option d'achat en fin de contrat de 100 000¤.

L'hypothèse retenue

Cette machine est amortissable linéairement sur 5 ans, la fréquence de remboursement suit le même rythme que l'amortissement du bien.

Le cumul d'amortissement et les dettes financières sont calculés dans le tableau suivant :

Valeur d'origine

Loyer

Amortissement

Cumul d'amort

Option d'achat

Valeur de reprise

Dettes fin

Début N

300000

45000

0

0

100000

200 000

260000

Fin d'année 1

40000

40000

260000

Fin d'année 2

40000

80000

220000

Fin d'année 3

40000

120000

180000

Fin d'année 4

40000

160000

140000

Fin d'année 5

40000

200000

100000

Valeur de reprise = valeur d'origine - option d'achat

= 300 000 - 100 000 = 200 000 ¤

L'amortissement de la machine année 1 = (valeur de reprise/durée d'amortissement)

= (300 000 - 100 000) / 5 = 40 000 ¤

Dettes financières année 1 = valeur d'origine - cumul d'amortissement

= 300 000 - 40 000 = 26 000 ¤

Dans l'analyse fonctionnelle, la machine financée par crédit-bail sera présentée dans le bilan fonctionnel comme suit :


Extrait du bilan fonctionnel au 31/12/N

Emplois stables

Montant

Ressources

Montant

Immobilisation corporelle

300000

Ressources propres :

Amortissement


40000

Dettes financières :

Emprunt

260000


Extrait du bilan fonctionnel au 31/12/N+1

Emplois stables

Montant

Ressources

Montant

Immobilisation corporelle

300000

Ressources propres :

Amortissement


80000

Dettes financières :

Emprunt

220000


Extrait du bilan fonctionnel au 31/12/N+2 : (ainsi de suite)

Emplois

Montant

Ressources

Montant

Emplois stables

300000

Ressources propres :

Amortissement


120000

Dettes financières :

Emprunt

180000

Le bilan fonctionnel par ses retraitements (bilan ou hors bilan) permet de mieux appréhender les équilibres financiers de l'entreprise.

_____________________________


Houssam BIRAMANE
Consultant en pilotage financier
Rédacteur financier indépendant