DSCG UE4, les dossiers de consolidation : principaux constats

Article écrit par (19 articles)
Modifié le
20 929 lectures
Dossier lu 53 702 fois

En règle générale, les dossiers de consolidation sont sur environ 10 points en moyenne, soit la moitié de l'épreuve. Paradoxalement, nous conseillons de finir l'épreuve par le dossier de consolidation qui est souvent long et peut avoir pour conséquence de ne pas permettre au candidat de traiter les autres dossiers.

La réforme a eu pour conséquence de rajouter la partie relative aux IFRS qui trouvera sa place dans un sous-dossier (ou un dossier) à l'épreuve, avec la consolidation. Elle comprend entre 2 et 3 points environ.

Composition d'un « dossier type »

La lecture des annales permet de constater que le dossier de consolidation est souvent articulé de la même façon.

Articulation d'un dossier

Contenu

Périmètre de consolidation

Pourcentage de contrôle et pourcentage d'intérêt, Intérêts minoritaires, cas d'exclusions obligatoires et facultatifs.

Partage des capitaux propres et consolidation directe

Faire le tableau de partage, passer les écritures au bilan.

Conversion des créances et dettes en devises (de temps à autre)

Cours historique ou de clôture.

Retraitements de consolidation

Crédit-bail, emprunt obligataire, stocks, frais de recherche et développement, cession d'immobilisation, escompte effet de commerce, taux d'intérêt effectif, provisions réglementées, juste valeur, engagement de retraite, écart de conversion, subvention d'investissement, contrat  à long terme, résultat social et résultat consolidé, C3S, TVS, frais d'établissement, approche par composant, etc...

Écart d'évaluation et écart d'acquisition

CRC et IFRS

Écart d'acquisition (Goodwill) positif ou négatif.

Goodwill complet ou partiel.

Sous dossier IFRS

Depuis 2020, date de l'intégration officielle des IFRS

Déconsolidation (de temps à autre)

Variation de périmètre à la hausse comme à la baisse.

Le tableau ci-après reprend les principales statistiques depuis la création du diplôme du DSCG.

Nombre de points et de questions par dossier depuis 2008

Nous voyons bien que nous sommes sur une moyenne de 9 à 10 points environ chaque année. Les quatre dernières sessions le montre bien. Il y a donc lieu de consacrer environ 2 heures sur ce dossier, soit 50% du temps accordé pour réaliser l'épreuve. Les normes IFRS viennent s'intégrer au dossier ce qui signifie qu'il faut compter environ 10 points, normes IFRS incluses.

L'analyse statistique du nombre de questions posées permet de constater qu'il y a toujours plus de 10 questions sur ce dossier (de 9 à 17 questions !). Précisons ici que le nombre de questions ne colle pas forcément avec la numérotation des questions. En effet, il peut y avoir par exemple deux questions dans une même question numérotée (retraitements par exemple)...

Le candidat s'interroge à chaque fois sur ce qui est susceptible de tomber à l'examen. C'est pourquoi nous reprenons ci-après un tableau qui retrace tous les thèmes tombés depuis 2008. Il est plus difficile de « pronostiquer » ce qui peut tomber en consolidation, cette partie étant très vaste. La seule parade valable reste l'entraînement qui est la clé de la réussite pour le candidat.

Liste des thèmes tombés de 2008 à 2020

Nous alertons le candidat sur le fait que c'est justement parce que certaines opérations apparaissent moins souvent qu'il faut les travailler davantage pour faire face à une éventuelle « surprise » lors de l'examen. C'est le cas par exemple des variations de périmètre et du tableau de flux de trésorerie consolidé. Même si ces thèmes peuvent tomber, il est peu probable qu'un dossier complet lui soit réservé.

Attention de s'entraîner sur cette thématique sans faire d'impasse pour réussir à traiter le cas si cela devait un jour apparaître à l'examen.

Nous vous proposons pour finir cet état des lieux par quelques conseils pour traiter un cas de consolidation.

Travail à réaliser dans l'ordre

1.

Regarder le nombre de points du dossier pour déterminer le temps à passer (ex: 10 points = 2 h)

2.

Lire rapidement les parties composant le dossier

3.

Bien vérifier dans quel référentiel traiter le dossier (CRC ou IFRS)

4.

Regarder attentivement l'organigramme pour définir le périmètre de consolidation

5.

Bien présenter un journal bilan et un journal compte de gestion au même niveau car facilite les contrôles. Cela est plus lisible lorsque les deux journaux sont face à face.



Kada MEGHRAOUI
Diplômé d'expertise comptable
Coach mémoire DEC
Formateur en DCG, DSCG, DEC à l'ENOES
Ancien élève de l'école nationale des impôts de Clermont-Ferrand
Professeur certifié en économie et gestion comptable