Ce qu'il faut savoir sur le bas de bilan

Article écrit par (1248 articles)
Modifié le
24 471 lectures

Vous commencez tout juste à maîtriser le bilan comptable avec les notions d'actif et de passif ? Sachez que tout ne fait que commencer.

En effet, pour maîtriser vos chiffres comme il se doit, il est essentiel de pouvoir en faire une analyse plus poussée. C'est ici que vous trouverez l'intérêt de comprendre le bas du bilan.

Définir le bas de bilan

L'analyse par le bas de bilan, passe par la compréhension des éléments nécessaires à une entreprise sur le court terme. Il s'agit des ressources et des emplois cycliques issus du bilan fonctionnel.

A l'inverse des ressources stables et des emplois durables pour le haut de bilan, le bas de bilan reprend tous les postes liés au cycle d'exploitation et hors exploitation.

Plus précisément, on retrouve en bas de bilan l'ensemble des stocks, des créances clients, la trésorerie disponible et placements à court terme. De l'autre côté, on y retrouve les dettes de l'entreprise et la trésorerie liée à du découvert bancaire ou financement à court terme au niveau du passif.

Lire aussi : Ce qu'il faut savoir sur le haut de bilan

Les opérations de bas de bilan

Entrons dans le vif du sujet avec le détail des opérations de bas de bilan.

Actif circulant

Par actif circulant (en opposition avec l'actif immobilisé du haut de bilan), il faut comprendre :

  • le stock détenu qui correspond aux sommes engagées par l'entreprise sur des produits finis non encore vendus ;
  • les créances clients correspondent aux sommes non réglées sur des biens ou prestations vendues ;
  • la trésorerie correspond à l'ensemble des disponibilités à disposition immédiate de l'entreprise (valeurs mobilières de placement par exemple).

Le ratio de liquidité générale évalue la capacité d'une entreprise à régler ses dettes à court terme. Si ce ratio est supérieur à 1, cela signifie que les actifs à court terme sont suffisants pour couvrir les passifs à court terme (Ratio de liquidité générale = actif circulant / passif circulant).

Dette court terme

Par dette court terme, il faut entendre toutes les dettes à moins d'un an dues par l'entreprise. Il s'agit des ressources cycliques de l'entreprise.

La différence entre l'actif circulant et la dette court terme

Dans la réalité, ces 2 postes de bilan ne sont jamais égaux. C'est pourquoi l'entreprise n'a généralement pas assez de fonds pour financer ses besoins (dettes d'exploitation) notamment du fait des décalages de trésorerie. Cette différence est communément appelée Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Comment calculer un bas de bilan ?

Un bas de bilan, par différence entre les actifs circulants et les passifs à court terme, permet d'aboutir au Besoin en Fonds de Roulement (BFR).

Il se calcule de la façon suivante : Emplois cycliques - Ressources cycliques = BFR

L'analyse issue du bas de bilan

La compréhension d'un bilan permet une meilleure maîtrise de ses chiffres afin d'aboutir à des analyses financières.

Grâce au bas de bilan, il est possible d'en déduire le besoin en fonds de roulement d'une structure. Ce BFR cumulé à la trésorerie permet d'arriver au Fonds de Roulement Net Global (FRNG) que l'on calcule également à partir du haut de bilan.

Comme vous l'aurez compris, le développement d'une entreprise n'est effectivement pas lié au bas de bilan. Tout dépendra de la santé de l'entreprise et notamment de ses fonds propres.

Comment apurer une dette de bas de bilan ?

Comme nous l'avons dit précédemment, une dette court terme en bas de bilan est une dette de moins d'un an. Pour l'apurer, ce sont les disponibilités situées à l'actif circulant qui permettront d'en faire le règlement jusqu'à solder cette dette court terme.

Allons plus loin pour suivre cette logique : afin d'avoir suffisamment de trésorerie disponible, il convient de suivre le délai de paiement des créances clients pour faire rentrer l'argent au plus tôt et ainsi avoir des disponibilités positives.

Comme vous l'aurez compris, il n'est nullement question de capital social, de réduction de capital, d'augmentation de capital, d'immobilisations financières ou de financement à long terme. Le bas de bilan trouve son utilité dans le quotidien de l'entreprise et notamment sur tout ce qui est à court terme.