Suramortissement de 40% en faveur de la robotique dans les PME

Article écrit par (1311 articles)
Publié le
Modifié le 23/05/2019
26 424 lectures

La loi de finances pour 2019 crée un nouveau dispositif de suramortissement par l'ajout d'un article 39 decies B au code général des impôts.

Ce dispositif de suramortissement concerne les investissements des PME dans la robotique et la transformation numérique.

D'un taux de 40%, il s'applique jusqu'au 31 décembre 2020 sous réserve des précisions apportées par l'administration fiscale.

Le dispositif du suramortissement est une déduction fiscale complémentaire qui s'ajoute à l'amortissement normal du bien éligible. Il n'apparaît pas en comptabilité mais seulement sur la liasse fiscale dans le cadre de la détermination du résultat fiscal.

En 2019, trois dispositifs existent. Tous ont été créés ou modifiés par la loi de finances pour 2019. Parmi eux se trouvent les poids-lourds, la transformation numérique et la robotique, les équipements de réfrigération et de traitement de l'air, les navires et bâteaux de transport de marchandises ou de passagers etc.

Dispositif du suramortissement robotique et transformation numérique
en vigueur au 1er janvier 2019

Biens concernés

DateSuramortissement

Équipements robotiques et cobotiques ;

Équipements de fabrication additive (imprimantes 3D) ;

Logiciels utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation ;

Machines intégrées destinées au calcul intensif ;

Capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l'entreprise, sa chaîne de production ou son système transitique ;

Machines ou équipements de production à commande programmable ou numérique ;

Équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation.

Commande entre le
20 septembre
2018
et le
31 décembre
2020
40%
Contrat de location avec ou sans option d'achat ou pris en crédit-bail
conclu entre le 1er janvier 2019
et le 31 décembre 2020

Pour une application du dispositif à compter du 1er janvier 2021, la commande doit être assortie du versement d'acompte d'au moins 10%, réglés avant le 31 décembre 2020. Les biens doivent être acquis dans le délai de 24 mois qui suit la commande.

Les entreprises éligibles au nouveau « suramortissement robotique »

Le dispositif ne concerne que les PME au sens communautaire. Ce sont celles de moins de 250 salariés qui ne dépassent pas l'un des deux seuils suivants :

  • 50 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel ;
  • 43 millions d'euros de total du bilan.

Les PME doivent être soumises à un régime réel d'imposition, à l'IS ou à l'IR et exercer une activité industrielle. Les micro-entrepreneurs en sont donc exclus.

Les biens éligibles au « suramortissement robotique » sont acquis neufs ou loués

Le dispositif du suramortissement mis en place par l'article 55 de la loi de finances pour 2019 concerne 7 types de biens différents. Il s'agit des :

  • équipements robotiques et cobotiques ;
  • équipements de fabrication additive (imprimantes 3D) ;
  • logiciels utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation ;
  • machines intégrées destinées au calcul intensif ;
  • capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l'entreprise, sa chaîne de production ou son système transitique ;
  • machines de production à commande programmable ou numérique ;
  • équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation.

Les biens concernés doivent avoir fait l'objet d'une commande ferme à partir du 20 septembre 2018. Ils doivent aussi avoir été fabriqués entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2020.

À compter du 1er janvier 2021, le dispositif continue de s'appliquer aux biens qui ont fait l'objet à la fois :

  • d'une commande ferme assortie d'un versement d'acompte d'au moins 10% avant cette date ;
  • d'une acquisition effective dans les 24 mois de la commande.

Le suramortissement cesse de s'appliquer dès que le bien est cédé, le nouvel acquéreur ne pouvant pas en bénéficier. La seule exception concerne le locataire ou le crédit-preneur qui lève l'option d'achat ou reprend le bien loué.

Ce dispositif du suramortissement ne doit pas être confondu avec les anciens amortissements exceptionnels sur la robotique et les imprimantes 3D dans les PME. Ce sont deux dispositifs totalement différents et qui ne concernent pas les mêmes biens.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.