Instagram et les stories façon Snapchat : pourquoi nous sommes contre

Article écrit par (192 articles)
Publié le
Modifié le 22/09/2016
1 677 lectures
Dossier lu 65 919 fois

Instagram a lancé il y a quelques jours une option « stories » pour ses utilisateurs, qui ne peut que rappeler la même option... pour ceux de Snapchat.

La stratégie d'Instagram de « copier » cette spécificité Snapchat est-elle cohérente ou contestable ? Nous avons notre petite idée sur la question et vous exposons notre théorie dans cet article.

Les réseaux sociaux, malgré leur portée « sociale » comme leur nom l'indique, ne sont pas épargnés par la concurrence. Business is business... expliqueront certains.

Toutefois, la rentabilité ne saurait suffire à tout justifier. C'est la raison pour laquelle, la nouvelle option « stories » d'Instagram nous paraît douteuse, à plus forte raison puisqu'elle correspond à celle, du même nom, de Snapchat.

 

L'option « stories » dans un contexte de croissance des réseaux sociaux concernés

Snapchat et Instagram sont tous deux des réseaux sociaux qui comptent, mais qui connaissent une croissance inégale en 2016. Pour résumer brièvement, on a affaire à une explosion du côté de Snapchat, et à un essoufflement du côté d'Instagram.

Tout démarrait à merveille pour ce dernier, surtout lorsqu'il a été racheté par Facebook en 2012, pour la modique somme d'un milliard de dollars. De plus, Instagram est toujours un réseau social incontournable dans la stratégie de communication des entreprises, plus nombreuses à s'y inscrire de jour en jour.

Le nouveau logo et les mises à jour pourtant décriées, témoignent du développement et de l'assise d'Instagram en tant que réseau social qui compte.

 

C'était sans compter avec l'arrivée tonitruante de Snapchat et son expansion tout aussi spectaculaire : les marques s'y disputent désormais l'entrée et la visibilité ; le nombre de ses utilisateurs privés augmente également.

Snapchat ne signe pas l'arrêt de mort d'Instagram pour autant, leurs positionnements étant radicalement différents ; toutefois, disons qu'il ne lui a pas fait beaucoup de bien...

Attention, Instagram est toujours énormément utilisé par les professionnels comme par les particuliers, mais la croissance record de Snapchat a quelque peu détourné l'attention qui lui était portée.

 

Pour combien de temps ? Telle est la question, dans le monde des réseaux sociaux où les informations et les contenus se diffusent et se modifient sans cesse, en un temps record.

 

Au fait, qu'est-ce-que cette option « stories » ?

Commençons par Snapchat, puisque le réseau social en est le premier détenteur. Les « stories » des utilisateurs Snapchat sont tout simplement un ou des snaps que les « snapchatteurs » décident de rendre visibles à l'ensemble de leurs « amis » ; il suffit d'envoyer le(s) snaps (photo ou vidéo) souhaité(s) à « My story » comme si le(s) contenu(s) étai(en)t envoyé(s) à un ou des contacts. Petite spécificité : ladite story disparaît au bout de 24 heures.

Sur Instagram, le principe est le même : une/des photo(s) et/ou une/des vidéo(s) que l'on publie via l'option « stories » tout en haut de l'écran d'accueil. Une fois la story créée, elle sera visible par l'ensemble des utilisateurs d'Instagram sur son profil pendant 24 heures, également.

Sur Snapchat comme sur Instagram, il y a possibilité de modifier la photo et/ou la vidéo ainsi obtenue(s), avant qu'elle(s) ne soi(en)t officiellement intégrée(s) dans une story.

 

Pourquoi nous pensons que l'option « stories » ajoutée à Instagram est une mauvaise idée

Outre le manque d'imagination concernant le nom de l'outil, il s'agit principalement d'une question de stratégie et de positionnement : la stratégie d'Instagram, contrairement à celle de Snapchat, ne repose pas sur du contenu éphémère.

 

Les photos (ou vidéos) sont durables et travaillées ; en consultant leur fil Instagram, les utilisateurs s'attendent à pouvoir admirer des photos de qualité qui seront encore consultables la semaine, voire le mois suivant.

Pour Instagram, tout repose sur la photographie, voire la photographie de qualité ! Malgré la possibilité d'y publier des vidéos, la photo y reste largement majoritaire et c'est elle qui fait tout le succès du réseau social.

Le rajout de l'option « stories » sur Instagram ne fera donc que créer la confusion et contrastera trop sévèrement avec le positionnement de la marque, adopté et apprécié par tous.

Certes, Instagram a besoin d'un nouveau souffle pour s'équilibrer vis-à-vis de Snapchat. Pourquoi ne pas développer l'utilisation « haut-de-gamme » de l'application, en incitant les utilisateurs à produire un contenu de qualité, à l'image des très nombreux comptes professionnels et privés (entreprises, blogueurs, photographes professionnels ou simples passionnés...) qui y sont répertoriés ?

D'autant plus que le grand nombre de filtres et d'outils de retouche photo ne peuvent qu'aider un « utilisateur lambda » à créer du contenu de qualité ! Une autre piste serait d'ailleurs de développer encore davantage les outils en question...

 

Instagram est dans une stratégie que nous appellerons contemplative, alors que Snapchat est dans une stratégie que l'on nommera instantanée.

 

En effet, tout est éphémère sur Snapchat : les snaps en format photo et/ou vidéo ne durent pas plus de 10 secondes, de même pour les fameuses stories, visibles seulement pendant 24 heures.

Contrairement à Instagram, ce n'est pas la qualité des visuels qui est recherchée sur Snapchat, mais l'aspect divertissant et ludique. C'est pourquoi, un grand nombre d'utilisateurs préfère jouer avec les filtres leur permettant de déformer leur visage ou de porter une couronne de fleurs, plutôt que de chercher à prendre le plus beau cliché qui soit.

Kevin Weil, le chef de produit d'Instagram, a justifié l'arrivée des stories sur le site BuzzFeed News : « le format Stories est de plus en plus adopté [...] De la même manière que Facebook a un fil, et a été la première appli à avoir un fil, maintenant beaucoup d'applis en ont. »

Avec tout notre respect, nous ne partageons pas l'avis de Monsieur Weil.

Ainsi, ce dernier justifie l'arrivée des stories Instagram par le fait que Facebook a été le premier réseau social à utiliser le « fil » (d'actualités NDLR), concept repris par l'ensemble des réseaux sociaux.

Toutefois, chaque « fil » est de nature différente sur chaque réseau social : le pionnier Facebook possède son fil d'actualités, dans lequel tous les contenus diffèrent, aussi bien en termes de format qu'en termes d'informations.

Sur Twitter, le « fil » est repris avec les tweets (autrement appelé « timeline »), et diffère de celui de Facebook grâce aux 140 caractères propres à Twitter, et à l'accessibilité totale desdits tweets.

Même principe pour le « fil » d'Instagram où l'accent est exclusivement mis sur l'aspect visuel.

Snapchat n'a pas vraiment de « fil » en tant que tel, sauf si l'on considère ainsi les fameuses « stories ». D'ailleurs, c'est précisément en cela que les « stories » ne peuvent être qu'une spécificité de Snapchat !

Maintenant que nous avons exposé la majeure partie de notre théorie, la perplexité reste entière : le propre de chaque entreprise n'est-elle pas de se démarquer ? Or, où se trouve la différenciation entre Snapchat et Instagram avec les stories ? En quoi les deux positionnements de ces réseaux sociaux sont-ils différents, pour ce qui concerne cette seule thématique ?

Une chose est sûre, l'arrivée des stories sur Instagram est décriée voire contestée par de nombreux utilisateurs, et nous en faisons partie, malgré tout notre attrait pour ce réseau social qui mérite justement bien mieux.

 

En conclusion, nous osons émettre une hypothèse : et si ce mimétisme vis-à-vis de Snapchat faisait précisément partie de la stratégie d'Instagram ? Elle consisterait alors à pousser les « instagrameurs » à tester massivement l'option « stories », selon une certains psychologie inversée... Qu'en pensez-vous ? Une ultime théorie quelque peu « tordue », mais... les paris sont ouverts !

_____________________________


L'équipe de la rédaction sur Compta Online