D'ici 2030, 40% des créations d'emplois concentrées dans trois secteurs dont les activités comptables

Article écrit par (385 articles)
Modifié le
3 751 lectures

D'ici à 2030, les besoins de recrutement générés par les départs en fin de carrière et le dynamisme de l'emploi devraient avoisiner les 800 000 chaque année. Atteindre ces niveaux d'embauche suppose que les postes à pourvoir soient effectivement pourvus et que les jeunes qui entrent sur le marché du travail y trouvent leur place.

Quels métiers recruteront le plus au cours des dix prochaines années ? Risque-t-on une pénurie de main-d'œuvre dans certains métiers et lesquels ? Ce sont les deux questions que le rapport « Les Métiers en 2030 » de la Dares et France Stratégie vise à éclaircir.

Voici quelques extraits de ce rapport.

Analyse du marché

Les métiers en plus forte expansion entre 2019 et 2030

Lecture : en 2030, il y aurait 75 000 postes des cadres des services administratifs, comptables et financiers en plus, soit une hausse de 11% par rapport à 2019.

Source : projections France Stratégie/Dares, à partir des enquêtes Emploi (Insee)

D'ici à 2030, les créations d'emplois seront très différentes d'un métier à l'autre. Certains métiers connaîtront une forte croissance comme dans l'informatique, les métiers liés aux soins et à l'aide aux personnes âgées, les métiers qualifiés du bâtiment, les cadres du privé (hors finance), tandis que d'autres verront leurs effectifs diminuer.

Tous les ans, dans chaque métier, des personnes cessent leur activité professionnelle. Tous les ans aussi, des professionnels changent de métier, des jeunes entrent sur le marché du travail, des chômeurs reprennent un emploi, des inactifs reprennent une activité ou des immigrés répondent à des offres d'emploi. Le nombre de personnes à recruter dans chaque métier, année après année, dépend de l'ensemble de ces mouvements.

Les Métiers en 2030 dresse un panorama chiffré des perspectives des métiers à l'horizon 2030. Compte tenu des grandes tendances observées dans le passé, des évolutions qui peuvent être anticipées (démographiques, économiques, technologiques et environnementales) et de l'impact attendu de la crise liée au Covid-19, cet exercice tente de répondre à trois séries de questions :

  • combien d'emplois seront créés dans les différents métiers ? 
  • quels seront les besoins de recrutement des entreprises compte tenu par ailleurs des départs en fin de carrière ? 
  • quels déséquilibres potentiels peut-on anticiper si, pour chaque métier, rien n'est fait pour corriger l'écart entre les besoins de recrutement des employeurs et le flux de jeunes sortant de formation initiale ?

Le secteur de la comptabilité dans la projection 2030

Les dix métiers les plus créateurs d'emplois occupés par les diplômés du supérieur

Lecture : les cadres des services administratifs, comptables et financiers devraient accueillir 91 000 diplômés du supérieur en plus d'ici 2030. Ces derniers formeraient alors 90% des effectifs du métier.

Source : projections France Stratégie/Dares, à partir des enquêtes Emploi (Insee)

Les créations d'emploi continuent à être globalement favorables aux diplômés de l'enseignement supérieur qui occuperaient près d'un emploi sur deux en 2030 (47% contre 43% aujourd'hui) : 1,8 million d'emplois occupés par des diplômés du supérieur seraient ainsi créés entre 2019 et 2030, alors que les emplois exercés par ceux qui n'ont pas dépassé le baccalauréat diminueraient de près de 800 000.

40% des créations d'emplois exercés par des diplômés du supérieur seraient concentrées dans trois secteurs avec chacun entre 200 000 et 300 000 créations nettes d'emplois :  

  • les activités juridiques, comptables et de gestion ;  
  • les services administratifs et de soutien ; 
  • et le commerce.

Les métiers comptant le plus de postes à pourvoir dans le scénario de référence entre 2019 et 2030

Lecture : entre 2019 et 2030, 288 000 postes seraient à pourvoir chez les cadres des services administratifs, comptables et financiers, dont 212 000 dus aux départs en fin de carrière et 76 000 aux créations nettes d'emplois. Ces postes à pourvoir représenteraient 42% de l'emploi de ce métier en 2019.

Sources : Insee, enquête Emploi en personnes physiques, projections France Stratégie/Dares. Psar Emploi-population (Insee), recensement de population 2015 - exploitation complémentaire, enquêtes Emploi en continu 2003-2016, modèle Destinie 2 ; Projections de métiers France Stratégie/Dares

Pour chaque métier, les postes à pourvoir sont la somme des créations nettes d'emploi et des départs en fin de carrière. Au niveau global, de 2019 à 2030, les postes à pourvoir s'établiraient à 760 000 chaque année, les départs en fin de carrière représentant 90% du total. Les quinze métiers avec le plus de postes à pourvoir peuvent être classés en trois catégories :

  • ceux qui créent peu ou pas d'emplois et dont les postes à pourvoir correspondent aux départs en retraite ;
  • ceux dont la dynamique des effectifs contribue à hauteur d'au moins un quart aux postes à pourvoir : cadres administratifs, comptables et financiers par exemple ;
  • ceux dont les créations d'emplois représentent au moins la moitié des postes à pourvoir.

Les métiers où les déséquilibres potentiels sont les plus importants (positifs) en valeur absolue dans le scénario de référence entre 2019 et 2030, en milliers

Lecture : entre 2019 et 2030, chez les cadres des services administratifs, comptables et financiers, le déséquilibre potentiel entre les 288 000 besoins de recrutement (soit 212 000 départs en fin de carrière plus 76 000 créations nettes d'emploi) et le nombre de jeunes débutants (175 000) serait de 113 000.

Source : Insee, enquête Emploi en personnes physiques, projections France Stratégie/Dares. Psar Emploi-population (Insee), recensement de population 2015 - exploitation complémentaire, enquêtes Emploi en continu 2003-2016, modèle Destinie 2 ; Projections de métiers France Stratégie/Dares. Enquête FQP, projections France Stratégie/Dares. Enquêtes Génération du Céreq 2013 et 2016 et projections de sortants du système éducatif entre 2017 et 2027 (Depp)

En définitive, la confrontation des besoins et des ressources en main-d'œuvre en 2030 dessine une typologie des métiers en fonction de leurs modes d'alimentation et de leur dynamisme démographique et économique. Ils ont, par conséquent, des besoins de recrutement spontanément largement couverts par leur vivier de recrutement. Il en va ainsi des professionnels du droit, des professions paramédicales, des techniciens des services administratifs, comptables et financiers et des personnels d'études et de recherche.

Les techniciens des services administratifs, comptables et financiers et les techniciens de la maintenance seraient des métiers jeunes et dynamiques. Leurs tensions actuelles sur les recrutements ne devraient pas s'aggraver à l'avenir, les effectifs de jeunes débutants étant suffisants pour combler les postes à pourvoir. Si les mobilités restent inchangées, les difficultés d'embauche pourraient même être atténuées par les promotions et les reconversions professionnelles.



Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.