[Dossier] La location meublée : spécificités comptables et fiscales

Article écrit par (1250 articles)
Modifié le
16 866 lectures
Dossier lu 135 641 fois

La location meublée est une option de plus en plus prisée, tant par les investisseurs immobiliers que par les locataires en quête de flexibilité. Cependant, derrière cette apparente simplicité se cachent des règles comptables et fiscales spécifiques qui méritent une attention particulière.

Ce dossier, dont le sommaire est présenté ci-dessous, liste les principaux points d'alerte à connaître pour établir les comptes annuels et réaliser les déclarations fiscales correspondantes.

Au préalable, on rappellera simplement que sur le plan fiscal, la location meublée peut être exercée à titre professionnel (LMP) ou non professionnel (LMNP). Le statut ne relève pas d'une option du contribuable, mais plutôt d'une situation de fait : si certaines conditions sont remplies, le loueur en meublé aura le statut LMP. Sinon, par défaut, il aura le statut de LMNP.

Le régime de la location meublée présente des avantages fiscaux significatifs, comme la possibilité d'amortir le bien immobilier, ou, dans certains cas, un régime de plus-values particulièrement intéressant. En contrepartie, le contribuable et l'expert-comptable qui gère son dossier doivent faire preuve d'une grande rigueur, pour éviter tout risque de redressement.

On notera enfin que la générosité de ce dispositif attire de plus en plus l'attention du législateur, qui s'interroge régulièrement sur son coût et son intérêt général.