Le management de transition : une nouvelle mission pour les cabinets ?

Article écrit par
Publié le
Modifié le 03/09/2018
5 976 lectures

Depuis plusieurs années, les cabinets d'expertise comptable sont confrontés à certaines difficultés qui touchent particulièrement leurs missions traditionnelles : la baisse des honoraires et la diminution des marges se traduisant par une baisse de leur rentabilité sur ces missions.

Pour autant, l'activité des cabinets d'expertise comptable reste encore très centrée sur ce type de missions.

La volonté de faire évoluer les missions vers le conseil est clairement affichée par la profession, comme en témoigne certains thèmes des congrès [1] de l'ordre des experts-comptables, la mise en place d'une « 1ère Journée du Conseil » ou encore les nombreuses communications de l'institution sur les missions de conseils. Les cabinets doivent se montrer innovants, réactifs et proposer de nouvelles missions à plus forte valeur ajoutée à leurs clients.

La mission de management de transition pourrait être une des solutions à envisager.

Le management de transition, de quoi s'agit-il ?

La mission de management de transition consiste à proposer à un client ou une entreprise, sur une période transitoire, une aide ou un renfort opérationnel de son équipe de management.

Les possibilités sont nombreuses : remplacement d'un directeur (financier, RH, etc.), intervention spécifique dans un contexte de crise, conduite d'un projet ou renfort d'une compétence dont l'entreprise ne dispose pas en interne sur une période déterminée, ou proposition d'une ressource en temps partagé, etc...

Le recours à ce type de prestation présente plusieurs intérêts pour le client : il évite le coût d'un recrutement non nécessaire sur le long terme, l'épuisement des ressources internes qui seraient susceptibles de cumuler plusieurs tâches, et permet le recours à une ressource rare, et ce rapidement.

Le management de transition dans les cabinets d'expertise comptable, pourquoi ?

Ce type de mission pourrait permettre aux cabinets de diversifier leur offre clients, à l'heure où la mission traditionnelle d'expertise comptable s'essouffle. Elle leur permettrait de se rapprocher de leurs clients en leur proposant une mission à plus forte valeur ajoutée, et au plus près de leurs attentes quotidiennes. En effet, les cabinets connaissent bien leurs clients et leur fonctionnement. Ils doivent ainsi pouvoir se positionner pour leur offrir bien plus qu'une simple mission d'expertise comptable. D'autant plus que la demande est présente. En effet, les clients ont besoin d'accompagnement pour faire face aux profonds changements qu'ils rencontrent : restructuration, réorganisation, fusion, acquisition, cession, surcroît d'activité, remplacement temporaires, recherche d'une compétence spécifique...

Quel profil pour un manager de transition ?

Le manager de transition doit être avant tout un homme de terrain opérationnel. Expérimenté, compétent, doté d'un fort potentiel, le manager de transition aura pour mission d'assurer les mêmes fonctions qu'un manager de l'entreprise dans l'ensemble de ses prérogatives.

Les cabinets d'expertise comptable sont très souvent dotés de ce type de profils qui pourraient intervenir chez leurs clients le temps d'un projet, d'un remplacement temporaire, d'une aide ponctuelle ou d'un besoin de compétence spécifique.

Et la réglementation ?

La réglementation professionnelle en la matière évolue favorablement. La loi Macron [2] de 2015, qui a modifié l'ordonnance de 1945 notamment en son article 22, a ainsi supprimé l'obligation d'une mission comptable « à titre principal », jusqu'alors nécessaire pour proposer ces missions, dites missions « à titre accessoire ». Une condition demeure toutefois : elles ne doivent pas constituer l'objet principal de l'activité de l'expert-comptable.

La mission de management de transition, synonyme d'un potentiel de développement pour le cabinet, est donc désormais tout à fait envisageable pour les experts-comptables.

Quels cabinets peuvent proposer cette mission ?

Comme toute mission, celle-ci n'est pas adaptée à tous les cabinets. Elle nécessite de répondre à certaines conditions :

  • identifier les clients cibles dans le portefeuille clients du cabinet. Les cabinets dont la clientèle est composée de PME et grandes entreprises sont privilégiés, dans la mesure où leur clientèle est plus propice pour proposer cette mission ;
  • identifier les profils des collaborateurs susceptibles d'intervenir sur une telle mission. Un bilan de leur expérience, de leurs compétences et de leur volonté pour exercer une telle mission est nécessaire. Le manager de transition est avant tout un expert expérimenté et opérationnel ;
  • identifier et évaluer les potentiels conflits avec les missions d'expertise comptable déjà proposées au client, pour avoir l'assurance qu'aucune incompatibilité n'existe avec les autres missions du cabinet. En effet, dans le cadre des missions d'assurance fournies par le cabinet, il conviendra d'être vigilant sur le rôle du manager de transition. En aucun cas, le cabinet ne doit avoir, à travers ses fonctions, un rôle de décision sur les informations qu'il doit, par ailleurs, attester.

Communiquer auprès des clients

Les clients ou prospects doivent être informés que leur expert-comptable est à même de proposer cette mission. Le cabinet devra donc nécessairement mettre en place une nouvelle offre afin d'en présenter les modalités.

Cette nouvelle offre devra bien évidemment faire l'objet d'une communication.

La mise en œuvre de la mission chez le client

La phase de mise en œuvre de la mission chez le client passe par trois étapes successives :

  • un état des lieux et une prise de connaissance de l'entreprise. Il est nécessaire de prendre connaissance de l'entreprise dans laquelle le collaborateur du cabinet va intervenir, en rencontrant les équipes et les autres membres de l'entreprise ;
  • la réalisation et le pilotage de la mission (remplacement, projet, assistance). L'objectif du manager de transition est, avant tout, de répondre à la demande spécifique du client ;
  • la fin de la mission (succession, fin du projet, fin de l'assistance). Cette phase doit être appréhendée dès le début de la mission, afin d'être réalisée dans de bonnes conditions, pour le confort et la satisfaction du client, mais aussi du cabinet et du manager de transition.

Pour conclure, cette mission permettrait aux entreprises clientes de bénéficier des compétences opérationnelles du manager de transition pour les assister et les accompagner sur une période transitoire. De plus, mission à forte valeur ajoutée, le management de transition ouvre la voie à un potentiel de développement pour le cabinet, lui permettant de faire face à la baisse de rentabilité à laquelle il est confronté.

[1] « Le monde bouge : oser, agir et conquérir », thème du 69e congrès ;  « L'expert-comptable numérique -#cabinets #clients #partenaires », thème du 70e congrès.

[2] Loi 2015-990 du 6 août 2015 – Loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques

_____________________________


Hakima BOCCI
Expert-comptable mémorialiste