Le blurring ou l'effacement d'une frontière

Article écrit par (269 articles)
Modifié le
1 773 lectures

Après le burn-out et le bore-out, le petit dernier de la famille s'appelle le blurring. Après l'épuisement lié à un excédent de travail ou un ennui dans son travail, le blurring entraîne de nouvelles conséquences. Mais qu'est-ce que c'est ? A quoi cela est dû et quelles sont les conséquences ?

Définition du blurring

Le mot « blurring » est issu du verbe anglais « to blur », à savoir « brouiller, estomper, troubler, flouter ». Dans le monde du travail, cela correspond à l'effacement progressif de la frontière entre vie privée et vie professionnelle.

Votre journée de travail ne s'arrête jamais, même quand vous quittez votre bureau ? Vous devez parfois gérer des questions personnelles depuis votre lieu de travail ? Bienvenue dans le monde du blurring !

Causes du blurring

Tout cela serait la faute de l'hyperconnexion. Cela correspond à l'invasion des nouvelles technologies dans le quotidien et le monde du travail. Avec la démocratisation des smartphones et des tablettes, chacun est joignable à tout moment du jour et de la nuit.

Tout le monde peut être concerné par le blurring, mais il est plus particulièrement repéré chez les cadres et peut toucher plus particulièrement certaines typologies de personnes. Celles qui ont du mal à poser des limites, les perfectionnistes, les personnes qui manquent de confiance en elles, celles qui ont peur d'être prises en défaut. Car l'image qu'on doit renvoyer est celui de la performance et d'une disponibilité professionnelle permanente.

Tous les outils de communication, smartphones, tablette et ordinateur portable favorisent la flexibilité du travail et offre au salarié, et souvent les cadres, la liberté de moduler son temps entre les exigences d'un travail en équipe et ses devoirs de conjoint ou de parent. L'inconvénient c'est qu'il devient joignable à tout moment, et lui-même est tenté de consulter ses mails dans la soirée et pendant son week-end.

Conséquences du blurring

Cette perte de repères des limites entre la vie professionnelle et la vie privée entrave la notion de temps de travail qui devient trouble et le fait de pouvoir travailler à distance efface la notion de présentéisme. Les salariés sont interrompus fréquemment pendant leurs soirées, leurs week-ends ou leurs congés et ont le sentiment de ne jamais pouvoir couper avec leur travail. Cette hyperconnexion peut avoir de lourdes conséquences sur leur vie privée.

Diverses conséquences peuvent découler du syndrome de blurring. Le salarié peut connaître une baisse de la qualité de son travail et de ses performances.

D'autres facteurs tels que la fatigue psychique énorme, le stress, la surcharge informationnelle qui empêche de se vider la tête qui peuvent devenir dangereuse pour le salarié ou le cadre atteint de blurring.

Tous ces symptômes peuvent entraîner des troubles somatiques, des prises de médicaments ou d'autres substances pour lutter contre le stress.

Par ailleurs, le blurring peut rapidement mener au burn-out, syndrome d'épuisement physique et psychologique dû à une surcharge de travail. Le risque ? Une dépression dont il sera difficile de se sortir par la suite.

_____________________________


Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise