Expert comptable : des compétences élargies pour un métier en transition

Article écrit par (3 articles)
Publié le
Modifié le 16/02/2016
16 979 lectures

La transition du métier d'expert-comptable nécessite une évolution des programmes de formation pour des compétences élargies.

De la transition numérique émerge une nécessité pour de nombreux métiers d'évoluer : celui de l'expertise comptable en fait partie. Les activités de comptabilité sont de plus en plus externalisées et automatisées.

L'expert-comptable est amené à se concentrer quasi-exclusivement sur le conseil et l'accompagnement des chefs d'entreprise.

Cette nouvelle orientation métier nécessite un redéploiement du périmètre des compétences de la profession.

Pour Philippe Arraou, président du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables :

Dans dix ans, l'expert-comptable sera « un expert 3.0 qui sera au c½ur de la modernité, mais qui aura toujours ce rôle d'apporter de la sécurité à l'économie privée » [1]

Les qualités d'un bon professionnel de la comptabilité

Le comptable doit être rigoureux, précis et organisé. Il doit aussi, de plus en plus, faire preuve de qualités d'analyses, de communication, de négociation, de maîtrise du système d'information (SI), de management, d'anticipation et de créativité.

Les attentes des professionnels envers les jeunes diplômés ont changé. Hyperconnectés, curieux, à la fibre entrepreneuriale et plus ouverts d'esprit que leurs aînés, ils savent s'adapter à un monde qui change.

L'automatisation des calculs mathématiques et des itérations emporte cette conséquence. Le comptable devient un analyste, plus qu'un technicien de la précision.

Une formation théorique, tournée vers la précision

Les diplômes de l'expertise comptable permettent de former de bons, voire même, de très bons techniciens.

Le Diplôme de Comptabilité et Gestion (DCG) apporte les savoir-faire de base, techniques. Le Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG) est davantage tourné vers l'analyse, la transversalité tout en restant à un stade d'ingénierie technique.

C'est ce qui explique que beaucoup de cabinets et d'entreprises, embauchent à ce niveau.

Et les besoins des cabinets évoluent.

L'évolution des besoins des cabinets et la nécessité de se démarquer

Les juristes doivent parfois préparer deux masters en droit et faire une année de césure à l'étranger, avant d'intégrer le cabinet d'avocats de leurs rêves.

Les comptables n'en sont pas encore là.

Malgré cela, l'évolution de la profession, les oblige à élargir leur champs de compétences, ou à se spécialiser.

A l'instar des cabinets, qui se spécialisent dans un domaine ou dans un secteur d'activité, les jeunes professionnels doivent faire preuve d'un profil multi-compétences.

Ils doivent notamment être parfaitement à l'aise avec les nouvelles technologies, les réseaux sociaux, la relation client, qui sont en passe de devenir de véritables prérequis.

Afin de ne pas avoir à acquérir ces nouvelles compétences une fois sur le terrain, certaines écoles proposent des solutions de développement à leurs étudiants.

La réponse d'Itescia : le bachelor qui tient compte de l'expérience acquise

Les diplômes de la filière de l'expertise comptable sont réputés difficiles (ce qui explique qu'ils soient prisés des recruteurs). Une seule session annuelle, pas de rattrapage, contrairement à ce qui se passe dans les universités.

Le candidat qui échoue au bout des trois années du cursus de DCG, se retrouve sans aucun diplôme.

Et s'il réussit, il obtient le DCG, un diplôme reconnu qui ne lui permet pas de se démarquer par rapport aux autres candidats et ne lui assure pas une opérationnalité professionnelle immédiate.

En effet, le référentiel du DCG déploie un programme dense et pluri-disciplinaire couvrant un vaste champs de domaines professionnels. Néanmoins, la mise en pratique est rudimentaire et certains thèmes porteurs d'enjeux majeurs pour le métier sont quasi inexistants.

Itescia est une école qui prépare les candidats au DCG en alternance. Elle dispense en plus du DCG, à tous les étudiants, une double formation validée par un diplôme : le bachelor.

Le bachelor est un diplôme professionnel spécialisé en gestion et SI (système d'information) qui valide une formation combinant la préparation aux épreuves du DCG avec l'acquisition de compétences métier éprouvées directement en entreprise.

Ainsi, il atteste à la fois de connaissances et de compétences professionnelles en adéquation avec les enjeux du métier.

La formation spécifique du bachelor intègre :

  • des modules professionnels : création d'entreprise, management des SI, TOEIC, médias sociaux d'entreprise, e-réputation, perfectionnement pack office, gestion de la paie ;
  • la soutenance d'un portefeuille de compétences validées par un jury de professionnels.

A l'issue de sa formation, l'étudiant peut être titulaire d'un double diplôme, le DCG et le bachelor, garantissant ainsi une insertion professionnelle immédiate grâce à la reconnaissance de ses compétences professionnelles, mises à l'épreuve et validées par ses pairs.

La mutation des métiers de l'expertise comptable implique le développement du champs de ses compétences. Cela nécessite donc une adaptation par les écoles des programmes de formation pour professionnaliser les jeunes diplômés en réponse aux évolutions de la profession.

[1] L'expert-comptable tout en un, Informations entreprise n°159, supplément gratuit p.11

_____________________________


Anne Smaniotto
Responsable de la filière Gestion
ITESCIA, école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France