Le cursus de l'expertise comptable, un ascenseur social qui fonctionne

Article écrit par (8 articles)
Modifié le
1 838 lectures

Encore trop peu connue des futurs étudiants, la filière de l'expertise comptable présente de nombreux avantages : des modes d'apprentissage souples et accessibles en formation initiale ou tout au long de la vie, des diplômes reconnus sur le marché du travail, et des postes bien rémunérés dans un secteur sans chômage.

Alors, pourquoi par vous ?

Un secteur qui ne connaît pas la crise

Le cursus de l'expertise comptable a d'abord un vrai rôle d'ascenseur social parce qu'il permet d'atteindre des postes à responsabilités aux rémunérations intéressantes. Les filières de l'expertise comptable créent constamment de l'emploi, dans un contexte de pénurie de main d'«uvre. Les étudiants sont donc sur de trouver un poste une fois leur diplôme en poche. Selon une étude publiée par l'OMECA 20 000 emplois ont été créés depuis 2010, et d'ici 2025, 13 000 emplois supplémentaires devaient être créés. Une tendance peu sujette aux différentes crises de ces dernières années :

« Les divers chocs conjoncturels enregistrés sur longue période (contraction de l'activité économique mondiale au début des années 2000, crise économique de 2008, contexte pandémique de 2020) n'affectent pas la tendance globale à la hausse de l'emploi dans le secteur ». [1]

 

Un cursus ouvert à tous, et notamment aux bac pro et STMG

Le secteur de l'expertise comptable offre donc de belles perspectives de carrière. Mais il n'est pas élitiste pour autant. Contrairement à d'autres cursus, cette filière accueille des étudiants de tous horizons, de tous milieux. Les baccalauréats professionnels, ou techniques (STMG notamment) sont très représentés.

Ces étudiants qui rejoignent les filières comptables sont généralement très motivés et travailleurs, avec une très forte envie d'aller plus loin. Pour Gilles Samama, directeur de l'ESCG, c'est une certitude :

« Les étudiants en expertise comptable ont une motivation souvent supérieure à des étudiants issus de milieux plus favorisés. Je peux citer une multitude d'exemples de jeunes provenant d'un milieu extrêmement modeste, qui entrent dans mon école, et que je retrouve des années plus tard directeur de mission en cabinet, directeur financier ou expert-comptable... c'est ma plus grande fierté ».

 

Une formation à la carte, qui permet de quitter le cursus à tout moment avec un diplôme reconnu

Le cursus de l'expertise comptable est par ailleurs extrêmement souple, répondant à la fois aux besoins des étudiants qui se destinent à des études longues, qu'à ceux qui préfèrent rejoindre rapidement le monde du travail. « En école de commerce, si vous n'allez pas jusqu'au bac+5, vous n'avez rien. En expertise comptable, au contraire, vous pouvez gravir les échelons au fur et à mesure, tout en validant des diplômes d'état, recherchés sur le marché du travail ». Il est en effet possible de « sortir » du cursus au niveau bac+2 (BTS), bac+3 (DCG), ou bac+5 (DSCG), voire de poursuivre jusqu'au diplôme d'expertise comptable (DEC), 8 années après le bac. 

 

Des formations en alternance ou en cours du soir, adaptées à tous les parcours de vie

Le secteur de l'expertise comptable emploie proportionnellement plus d'apprentis que les autres secteurs (5,5% de l'emploi contre 2% en moyenne), et cette tendance s'accroît avec le temps [1]. Un chiffre qui s'explique par l'adéquation de l'alternance avec le fonctionnement des cabinets d'expertise comptable. Pour les étudiants, ce mode d'apprentissage permet de préparer à la fois un diplôme d'État reconnu et de se constituer une expérience professionnelle solide. Si certains font ce choix pour des raisons de carrière, d'autres y voient un moyen de financer des études qui leurs seraient inaccessibles autrement.

Le cursus de l'expertise comptable permet également de reprendre facilement les études, lorsqu'on a été contraint de les arrêter. Le DCG, le DSCG et le DEC sont en effet fractionnés en unités d'enseignement (UE), qui peuvent être passées séparément, et sur plusieurs années.

C'est dans cet état d'esprit que l'ESCG a mis en place des cours du soir en visio. De vrais cours hebdomadaires d'une heure et demie, en direct, de 19h à 20h30. Un samedi par mois, toujours en visio, est également consacré aux exercices, évaluations, et examens blancs. Le co»t est très souvent pris en charge par les cabinets, qui souhaitent ainsi faire progresser et fidéliser leurs collaborateurs, mais il peut aussi l'être via le compte personnel de formation (CPF).

L'ESCG  propose des cours du soir en visio pour les UE suivantes :

  • pour le DCG : UE2 Droit des sociétés, UE3 Droit social, UE4 Droit fiscal, UE6 Finance, UE7 Management, UE10 Comptabilité approfondie, et UE11 Contrôle de gestion ;
  • pour le DSCG : UE1 Gestion juridique, fiscale et sociale et UE4 Comptabilité et audit.

 

Alors, pourquoi pas vous ? 

Les filières qui peuvent s'enorgueillir de jouer ce rôle d'ascenseur social ne sont pas nombreuses. En rejoignant le cursus de l'expertise comptable, vous avez la garantie d'apprendre un métier passionnant, bien rémunéré, dans un secteur qui embauche. Le tout en préparant les diplômes à votre rythme, à un co»t raisonnable voire en étant rémunéré. N'attendez plus !

[1] Étude sur les mutations des métiers et des compétences dans la branche des experts-comptables et commissaires aux comptes, OMECA

www.escg.fr