Faites connaissance avec chatGPT : que va-t-il apporter aux experts-comptables et CAC ?

Article écrit par (107 articles)
Modifié le
2 376 lectures

Si vous avez des proches dans le domaine de la programmation/informatique, ou avec un côté geek, vous avez sûrement entendu parler de « chatGPT » ? Si ce n'est pas le cas, petit cours de rattrapage.

Qu'est-ce que chatGPT ?

ChatGPT est un outil de conversation en temps réel basé sur l'intelligence artificielle (IA) développé par OpenAI [1]. Il peut être utilisé pour répondre à des questions et fournir des informations sur une grande variété de sujets, de l'art en passant par l'informatique quantique à la médecine...

ChatGPT est capable d'apprendre en continu et d'améliorer ses performances au fil du temps en fonction des retours (feedback) de ses utilisateurs. Cela signifie qu'il pourra s'adapter à votre style de travail et à vos besoins spécifiques en tenant des questions qui lui ont été préalablement posées via son interface.

Pourquoi chatGPT est différent des chatbots « classiques » ?

Pour répondre à cette question simple, pourquoi ne pas poser la question au principal intéressé ?

La réponse de notre « interlocuteur » est plutôt surprenante pour une question à laquelle une réponse préformatée n'a vraisemblablement pas été préparée.

Quelles sont les différences entre chatGPT et d'autres assistants virtuels, comme Siri ou Alexa ?

Encore une fois, posons la question à notre interlocuteur :

On remarque la nuance de la réponse qui nécessite de comprendre comment fonctionne un modèle de langage qui est plus proche de l'analyse statistique des mots présents dans un volume très important de données que de la simple requête effectuée dans une base de données, comme nous avons l'habitude de le faire avec un désormais « simple » moteur de recherche.

Les apports de chatGPT aux experts-comptables et commissaires aux comptes

Nous avons à nouveau posé la question à notre interlocuteur. Cependant, les réponses apportées sont « politiquement » correctes (notamment la conclusion) mais manquent à notre avis de concret, jugez plutôt :

A partir de cette réponse, nous avons revu notre plan d'article, et voici les apports que nous entrevoyons pour nos deux professions : expert-comptable et commissaire aux comptes.

La recherche documentaire

Grâce à son intelligence avancée, le chatGPT peut comprendre de manière relativement naturelle les questions des utilisateurs et y répondre de manière précise et rapide. A terme, un expert-comptable pourrait par exemple poser une question à propos d'une règle fiscale complexe, et le chatGPT lui fournira immédiatement une réponse précise et détaillée. Cela permettrait de traiter les informations de manière plus efficace et de prendre des décisions plus rapidement.

Un assistant virtuel amélioré 2.0

Le chatGPT peut également nous aider à gérer leur temps de manière plus efficace. Par exemple, il peut être utilisé pour organiser les tâches du cabinet et les rendez-vous, ce qui permet de se concentrer sur les fameuses tâches les plus importantes et de les accomplir plus rapidement.

Nous avouons que nous avons utilisé chatGPT au cours de la semaine passée pour préparer un email de réponse à un client indélicat...

Un « welcomer » pour les nouveaux clients du cabinet 

Disponible 100% du temps et accessible sur mobile, après une phase d'apprentissage supervisée par le cabinet, nous pouvons imaginer un chatGPT à même de répondre aux premières questions récurrentes de nos clients : à quelle date dois-je payer ma TVA ? Que dois-je indiquer sur ma facture ? Quels documents dois-je transmettre au cabinet, et à quelle fréquence ? Quelles informations dois-je mentionner sur ma note de frais pour récupérer la TVA ?

La formation des débutants du cabinet

Le temps, ainsi que les collaborateurs sont les ressources les plus rares en cabinet. Ainsi, le cabinet recrute afin de retrouver des marges de man½uvre. Cependant, est-il utile de rappeler que les débutants doivent eux-aussi être formés... ? Avec une connexion avec des bases de données pédagogiques (coucou Sup'Expertise ?), nous pouvons imaginer que chatGPT accompagne les collaborateurs étudiants, au même titre que les étudiants. La vraie problématique sera d'avoir une supervision intelligence de chatGPT pour que les réponses fournies soient adéquates et adaptées aux normes comptables et fiscales françaises. Verrons-nous mutualiser la supervision d'une IA utile à notre profession ?

L'interconnexion avec nos logiciels/FEC

Le chatGPT pourrait également être utilisé pour fournir des « conseils » et des « recommandations pratiques » aux clients après une validation préalable de l'expert-comptable, en utilisant son grand corpus de connaissances sur divers sujets liés à la comptabilité. Cela peut être particulièrement utile pour les clients qui ont des questions ou des préoccupations spécifiques et qui ne sont pas sûrs de comment les aborder avec l'expert-comptable. ChatGPT pourrait conduire l'entretien pour développer les problématiques du client et ne pas s'arrêter à des questions trop générales de la part du client : « comment payer moins d'impôts et de charges sociales... ».

Les limites de chatGPT ?

Bien que chatGPT a été une véritable surprise, à ce stade, il convient de noter quelques limites.

Interactivité limitée avec internet

ChatGPT n'a pas accès à internet et ne peut pas naviguer sur le web pour trouver des informations. Il se base uniquement sur sa base de données précédemment apprise pour répondre aux questions posées. Ainsi, la supervision du modèle reste limitée aux connaissances et informations disponibles et ne peut se confronter aux connaissances actualisées disponibles sur internet.

Adaptation du modèle impossible

A notre connaissance, chatGPT ne peut pas se connecter avec nos bases de données comptables, à titre d'exemple il ne peut pas se connecter à Sidonie (la base documentaire de la CNCC) ou des éditeurs spécialisés : LexisNexis, Revue fiduciaire, Éditions Francis Lefebvre.

La qualité vs la quantité

ChatGPT a été entraîné sur une très grande base de données d'articles et de pages web. Sachant que la rédaction de contenu de qualité est plus compliquée et consommateur de ressources que de la rédaction de contenu de qualité moindre, on peut facilement penser qu'en l'absence de pondération des sources de réponses, les réponses apportées par chatGPT soient également de piètre qualité voire fausse.

Des interactions uniquement textuelles

Pour l'instant, l'outil s'utilise uniquement à travers un site web sur lequel il faut rédiger une question et/ou interagir. Au regard des capacités de reconnaissance vocale des assistants vocaux, une connexion entre les deux ouvrent la voie à des interactions plus « humaines » via l'utilisation de la voix.

L'absence de reformulation par chatGPT

Entre deux humains qui se parlent, il y a naturellement une phase de reformulation afin de s'assurer que l'interlocuteur a bien compris la question. Dans le cas de chatGPT, on peut regretter qu'il ne soit pas proposé de reformulation quand la question est imprécise. Cette capacité permettrait d'améliorer la pertinence des réponses apportées.

Quelle rémunération pour les auteurs des données ?

ChatGPT a été entraîné à partir d'un grand nombre de données disponibles. Cependant, il est peu probable que les auteurs de ces données aient accordé le droit d'exploiter celles-ci pour entraîner un moteur d'apprentissage d'IA. Par conséquent, on peut s'interroger sur une éventuelle extension du droit d'auteur.

Entre inspiration et copie : quelle frontière ?

ChatGPT ayant été entraîné à partir d'un grand volume de données, peut-t-on parler d'inspiration de la part de l'IA ou bien de copie ?

D'un point de vue informatique, l'apprentissage par l'IA reste une boîte noire. En synthèse, on voit que cela fonctionne, mais on ne sait pas trop les raisons...

Cyniquement, l'humain s'inspire et l'IA copie ?

Avis aux futurs mémorialistes

Au regard des premiers tests, on pourrait penser que chatGPT est le graal pour les candidats au diplôme d'expertise comptable (DEC). En effet, on peut lui demander de suggérer un plan ou trouver une problématique :

Même si chatGPT trouve l'idée, il est sûr que ce n'est pas lui qui devra convaincre le jury lors de la soutenance du DEC. En revanche, rien ne propose de rédiger un mémoire qui traite de chatGPT !

Indéniablement, chatGPT a apporté de la nouveauté dans le monde de l'IA spécialisé dans le traitement du langage naturel. Il reste imparfait, mais une étape importante a été franchie. Désormais, il reste à voir son intégration concrète dans nos cabinets et/ou nos outils métiers. Nul doute que cette intégration sera rapide si nos éditeurs de logiciels métiers s'en emparent...

[1] OpenAI est une entreprise américaine à « but lucratif plafonné ».



Fabrice Heuvrard, expert-comptable et commissaire aux comptes.