CEGID

Vérifier l'exhaustivité du chiffre d'affaires réglé par chèques ou espèces

1 réponse
405 lectures
Ecrit le : 07/07/2019 19:27 par Zestedesoleil
Message édité le 07/07/2019 19:28 par Zestedesoleil

Bonjour à tous,

Je suis collaboratrice en cabinet d'expertise-comptable.

Certains de mes clients n'acceptent pas les paiements par cartes bancaires, mais uniquement les moyens de paiement de type chèques bancaires, espèces, ... .

Dans ce genre de situations, quelles sont vos solutions pour vous assurer de l'exhaustivité du chiffre d'affaires ?

Bien entendu, le risque zéro n'existe pas. Néanmoins, je suis preneuse de tout contrôle permettant de "limiter la casse".

Merci d'avance.

 

Re: Vérifier l'exhaustivité du chiffre d'affaires réglé par chèques ou espèces

Ecrit le : 19/07/2019 09:42 par Sandra Schmidt

Bonjour,

Pour moi, il y a trois moyens principaux pour vérifier que tout est bien déclaré, le dernier provoque simplement la suspicion.

Le premier est le rapprochement bancaire : toutes les sommes remises en banque sont du chiffre d'affaires (chèques ou espèces).

Le second est le mode de paiement des fournisseurs. Dès lors qu'un commerçant touche beaucoup d'espèces, il a tendance à payer certains fournisseurs de la même manière. Lorsque c'est le cas, toutes les factures n'arrivent peut être pas dans la comptabilité.

Selon la nature du commerce, il est peut être possible de leur demander d'investir dans une caisse enregistreuse ?

Circulariser ces fournisseurs (+ tout nouveau fournisseur lorsque c'est un fournisseur classique du secteur d'activité) et se faire confirmer l'absence de paiement en espèces (ou le montant des espèces obtenues) permet une vérification complémentaire.

Le troisième est le paiement du salaire du dirigeant. Un dirigeant TNS ou assimilé salarié qui ne prend jamais de salaire (on fait des fiches de paies mais elles ne sont pas payées) ou ne paie pas les salaires de son épouse et des membres de sa famille doit être regardé avec une attention particulière. Sauf s'il a suffisamment de revenus d'une autre nature (fonciers, de capitaux mobiliers...) par ailleurs, il est probable que son entreprise touche à sa fin et que si elle continue, qu'il en retire suffisamment pour vivre. Dans la restauration ou les épiceries on envisagera de déclarer des avantages en nature (il a forcément mangé ou pris des marchandises pour lui-même).

Voilà ce que je peux dire en quelques lignes. D'autres auront peut être des idées supplémentaires.

Cordialement,

Sandra



--------------------
Rédactrice et modératrice sur Compta Online
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
RECEIPT BANK