KPMG

Valeur d'entreprise et valeur de fonds de commerce

4 réponses
3 014 lectures
Ecrit le : 01/09/2016 16:09 par Boulman

Bonjour à tous,

Je suis de temps en temps en contradiction - bienveillante - avec des confrères qui font du conseil auprès des chefs d'entreprise (comptables, notaires, experts-comptables, conseillers, les chefs d'entreprise eux-mêmes, leurs amis...).

Pour évaluer un fonds de commerce ou un fonds artisanal, ont va souvent appliquer un pourcentage au CA. Ainsi, pour une entreprise qui fait 450K€ de CA, on va considérer - parfois arbitrairement - que son fonds de commerce vaut 45% du CA soit 203K€.

Seulement, si on observe que l'EBE retraité de cette même entreprise n'est que de 20K€ et qu'en lui appliquant un coeff de 3.75, on obtient une valeur d'entreprise à 75K€, que doit-on penser ?

Le valeur du fonds de commerce est-il toujours bien de 203K€ même si la rentabilité est faible est faible ? On aurait donc un actif qui vaut 203 mais qui rapporte pas grand chose !!!

Moi, personnellement, j'aurais tendance à dire que la valeur du fonds de commerce est bien de 203K€ uniquement si la rentabilité de l'entreprise vient confirmer ce chiffre... donc avec un EBE retraité de l'ordre de 54K€ si on prend un coeff de 3.75.

J'aimerais avoir votre avis sur le sujet.

Merci à vous,

Re: Valeur d'entreprise et valeur de fonds de commerce

Ecrit le : 01/09/2016 16:39 par Jpstengel

Bonjour,

Votre sujet est plein d'intérêt. Voici mon avis sur la question.

Je pense que la principale difficulté provient du fait qu'un expert-comptable ne peut se prononcer que sur des données objectives (résultats historiques et prévisionnels, après retraitements). Il nous est possbile de faire une analyse de rentabilité et de déduire une valorisation en appliquant un coefficient à un agrégat de gestion. 

Les méthodes qui tendent à retenir un pourcentage du chiffre d'affaires sont parfaitement contestables sur le plan économiques. Elles ne tiennent pas compte de la manière dont l'entreprise est gérée, du potentiel de croissance du chiffre d'affaires, de la localisation du fonds, ... Dans une valorisation EBE (ou autre) x coefficient, il faut prendre en considération ces paramètres dans la fixation du coefficient.

Enfin, j'ajoute que la valorisation q'un expert-comptable est à même de réaliser ne doit pas être confondue avec le prix de vente, qui est conditionné par les lois du marché, par le potentiel que représente le fonds, mais également par d'autres données plus subjectives (tel que le désir pour l'acquéreur d'exploiter le fonds).

Bien cordialement



--------------------
Diplômé d'expertise comptableCertified Chartered Accountant (ACCA)

Re: Valeur d'entreprise et valeur de fonds de commerce

Ecrit le : 02/09/2016 09:47 par Hug

Bonjour,

au vue des offres de cession que se soit par l'intermédiaire des C.C.I ou des chambre de métiers, il semble effectivement qu'il y ait un décalage très important entre l'estimation "comptable" et la réalité économique (réalité du marché !!)

l'intérêt à ce jour est de plus en plus mince entre la reprise et la création, et je rejoint ipstengel sur son dernier paragraphe qui me semble t il est le plus important :

Enfin, j'ajoute que la valorisation q'un expert-comptable est à même de réaliser ne doit pas être confondue avec le prix de vente, qui est conditionné par les lois du marché, par le potentiel que représente le fonds, mais également par d'autres données plus subjectives (tel que le désir pour l'acquéreur d'exploiter le fonds).

cordialement

Hug



--------------------
 

Re: Valeur d'entreprise et valeur de fonds de commerce

Ecrit le : 08/09/2017 16:10 par Kadry63

Bonjour,

Plusieurs méthodes permettent d'évaluer une entreprise. Vous avez apparemment une vision axée sur le cash flow: la valeur d'une entité est fonction de sa capacité à générer du cash. Un EBE dégradé ne traduit pas toujours l'incapacité de générer du cash à l'avenir: la dégradation pourrait être temporaire ou liée à des évènements qui n'ont plus vocation à se reproduire, par exemple.

Mais, il ne faut pas oublier que l'évaluation tient aussi compte des objectifs de l'acquéreur. Ainsi dans une opération de croissance externe, lorsque le principal objectif est d'accroître le marché, l'acquéreur s'intéressera davantage au chiffre d'affaires de la cible. L'EBE ne sera pas l'aune de mesure. De même certaines acquisitions n'ont qu'un seul but: disposer des compétences spécifiques d'un concurrent, qu'importe la dégradation de son EBE. Afin, on ne peut pas ignorer la situation des capitaux propres, qui peuvent être confortables, même en présence d'une EBE médiocre (mauvaise année).



--------------------
Diplômé d'expertise comptable
Expert financier DGE

Re: Valeur d'entreprise et valeur de fonds de commerce

Ecrit le : 09/09/2017 09:56 par Mozo

Bonjour,

Il y a aussi des entreprises qui sont évaluées pour changer de mains non sur le chiffre d'affaires ou EBE ou le résultat qui sont des éléments du passé mais sur des éléments du futur,  le simple potentiel...

Cordialement

Christian



--------------------
Modérateur Compta Online
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
CEGID