Un outil de production comptable qui appartient aux experts-comptables

Article écrit par (1584 articles)
Modifié le
1 379 lectures

Les éditeurs de logiciels qui proposent des solutions aux experts-comptables sont nombreux. Le plus souvent, ils appartiennent à des tiers, parfois même à de gros investisseurs internationaux.

MyUnisoft est différent au sens où ses actionnaires sont des cabinets d'expertise comptable. Ils sont désormais au nombre de 24.

Les évolutions technologiques dans la profession d'expertise comptable dépendent encore très largement des grands éditeurs. Ils ont souvent les moyens d'investir dans la recherche ou de racheter des solutions innovantes.

Tous ne partagent pas cette vision et certains vont jusqu'à souhaiter que la profession d'expert-comptable s'approprie ces nouvelles technologies.

Retour sur la dernière levée de fonds et les spécificités de l'outil avec Régis Samuel, CEO de MyUnisoft.

Vous venez de lever 1,5 millions d'€ auprès d'un certain nombre de cabinets d'expertise comptable. C'est votre troisième levée de fonds. N'y a-t-il que des cabinets parmi les actionnaires ?

Notre outil de production comptable a été utilisé pendant de nombreuses années par RECCI, un cabinet d'expertise comptable dont il a été l'unique outil de ce type.

Peu à peu, d'autres cabinets d'expertise comptable, eux aussi intéressés, ont apporté des fonds et permis le lancement de MyUnisoft en 2018.

Aux premiers cabinets d'un effectif qui variait entre 70 et 1 100 collaborateurs se sont ajoutés des cabinets de taille moins importante.

L'actionnariat est composé de 24 cabinets d'expertise comptable représentatifs de la profession dans son ensemble.

Vos clients sont des cabinets d'expertise comptable. Combien de temps faut-il pour implanter MyUnisoft au sein d'un cabinet ? La migration est-elle longue ? 

Chez MyUnisoft, notre objectif est que la migration soit la plus fluide possible. De nombreux cabinets utilisateurs sont surpris par la vitesse avec laquelle il est possible de faire migrer un dossier dans MyUnisoft.

Nous avons mis en place un certain nombre de solutions pour automatiser au maximum la migration. Nous faisons ainsi en sorte de récupérer le maximum d'éléments du DP avec, à chaque fois que c'est possible, les pièces jointes.

L'automatisation et la rapidité de la récupération des données sont complétées par la mise en place de services d'accompagnement des cabinets qui le souhaitent.

Au niveau de la formation, nous avons créé une plateforme e-learning, accessible pour quelques dizaines d'euros par mois et par utilisateur. Deux mois d'accès à la plateforme sont conseillés pour le suivi du parcours prévu.

En complément, nous avons fait le choix d'accompagner les cabinets au changement pour les aider à modifier leur organisation interne.

Des sessions de coaching ambassadeurs peuvent être proposées en ce sens à certains collaborateurs. Leur objectif est d'éviter la création d'une boite à chaussure numérique en lieu et place d'une organisation adaptée.

La maintenance ou support d'un logiciel est souvent un élément à prendre en compte quand on change de logiciel. Comment cela se passe-t-il chez MyUnisoft ?

Chez MyUnisoft nous avons une fonction support qui est à la fois très technologique et très humaine. Nous sommes sur la plateforme Zendesk qui est totalement intégrée dans notre outil.

Une fois que l'utilisateur a cliqué sur le lien vers la fonction support, il dispose de plusieurs solutions pour obtenir une assistance.

Il peut utiliser le chat pour contacter une personne (et non un robot) capable de lui répondre. L'avantage du chat par rapport au téléphone est l'absence d'attente et le fait qu'une même personne peut traiter plusieurs demandes.

Soit il s'agit d'un problème technique et un processus bien précis est mis en œuvre pour le régulariser, soit il s'agit d'une question d'utilisation de l'outil.

Dans le second cas, il est possible de renvoyer la personne vers le bon tutoriel, la bonne FAQ ou les réponses apportées sur le forum collaboratif.

Le dispositif est complété par une chaîne Slack qui permet à toutes les personnes intéressées, utilisateurs ou non, de poser des questions à MyUnisoft, ses utilisateurs ou ses partenaires.

Peut-on discuter de la roadmap de développement du logiciel ? Quelles sont les fonctionnalités à venir, les projets suite à la dernière levée de fonds ?

Nous sommes dans une situation de transparence complète et notre roadmap est publique.

Les axes importants des derniers mois ont concerné les phases de migration avec des outils pour les faciliter.

Nous sommes aussi dans un environnement ouvert avec des API publiques qui doivent permettre aux éditeurs de venir se connecter à notre outil.

L'interopérabilité avec d'autres éditeurs ne cesse de croître. Après Qonto et Evoliz, ce sera au tour de QuickBooks de rejoindre les partenaires connectés à la solution. D'autres sont prévues.

Avant fin décembre, nous avons prévu de livrer la dernière brique de la gestion interne du cabinet, intégrée à MyUnisoft.

En 2021, nous allons continuer à travailler sur l'exploitation de la data. Des chantiers importants doivent être ouverts pour mutualiser et anonymiser la data des cabinets.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.