Quickbooks

Un accélérateur de startups créé par les experts-comptables à Paris

Article écrit par (1409 articles)
Modifié le
1 390 lectures
 Innest : accélérer l'innovation et faire émerger de nouveaux acteurs

L'innovation dans le secteur de l'expertise comptable semble freinée par les difficultés que rencontrent les startups à pénétrer le marché. Ne respectant pas toujours la déontologie ou sans fichier des écritures comptables conforme, la vente de leur produit peut en devenir difficile.

Les experts-comptables ont pourtant de réels besoins dès lors que l'on parle de faire évoluer leurs pratiques professionnelles.

L'ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France a donc décidé de se lancer dans la création d'un accélérateur pour accompagner des startups candidates, sélectionnées par des investisseurs.

L'objectif est « de créer une communauté d'experts-comptables la plus large possible pour accompagner ces startups, tester les outils et faire en sorte que cela ait un réel intérêt pour la profession » précise Jonathan Cohen, président du Comité numérique au sein de l'Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France.

Il s'agit, pour Laurent Benoudiz, président du Conseil régional de l'Ordre « d'accélérer la mise sur le marché de produits qui vont permettre aux experts-comptables d'améliorer la performance de leurs prestations », avec des sociétés capables de tenir dans la durée.

 

Une sélection des startups basée sur des critères objectifs 

L'accélérateur Innest doit accompagner un nombre limité de startups, sélectionnées selon des critères objectifs bien particuliers dans le cadre d'une promotion annuelle, du moins au début.

Le premier de ces critères est probablement « l'intérêt de la solution pour les experts-comptables et de manière indirecte, pour leurs clients » témoigne Jonathan Cohen, qui travaille sur ce projet depuis plusieurs mois.

Le second critère, et non des moindres, sera « l'existence d'un « Proof of concept » ou POC, la preuve d'un concept ». La startup doit « avoir un outil qui marche et a simplement besoin de retours utilisateurs ».

L'intérêt de la sélection est ce qui distingue l'accélérateur de l'incubateur. Plus spécialisé, avec des moyens différents et des promotions plus petites, l'accélérateur permet un taux de survie plus élevé à 3 ou 5 ans.

C'est pour cette raison que « nous voulons être très sélectifs » poursuit Laurent Benoudiz, pour « avoir un taux de survie des startups de 100% ».

Le jury de sélection sera composé d'investisseurs qui ont l'habitude de financer ce type de projets et de grands partenaires de l'écosystème digital de la profession qui y trouveraient un intérêt.

Les experts-comptables auront une voie consultative pour l'intérêt de la solution proposée.


L'accompagnement d'un nombre limité de startups pendant 4 à 6 mois

L'intérêt pour une startup de rejoindre cet accélérateur est quadruple. Au-delà de la possibilité de lever des fonds auprès d'investisseurs, l'accompagnement doit les aider à comprendre plus rapidement les spécificités du marché, la déontologie, la réglementation et de trouver des experts-comptables prêts à tester les produits. Accompagnées par l'Ordre des experts-comptables, elle seront intégrées aux outils de communication de l'Ordre (événements, Francilien, newsletter).

Les sociétés seront donc « labellisées et pourront se prévaloir de l'accompagnement par l'Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France » précise encore Laurent Benoudiz. Cela devrait faciliter leur entrée sur le marché.

Deux niveaux de collaborations avec les experts-comptables sont prévus. Le premier niveau doit permettre à une équipe de 100 à 150 confrères de tester les produits et de faire des retours. Le second niveau est « une sorte de mentoring, réalisé par 4 ou 5 experts-comptables. Il prendra la forme d'un contact téléphonique ou en présentiel d'une heure par semaine pour la gestion, le développement de la startup ».

Dans tous les cas, l'accompagnement « qui concerne tous les porteurs de projets, qu'ils soient experts-comptables n'a pas vocation à favoriser des solutions qui vont disrupter la profession d'expert-comptable mais bel et bien de créer un cercle vertueux » conclut Jonathan Cohen.

Une SAS au capital de 100 000¤ a d'ores et déjà été créée et les candidatures pour la première promotion débuteront en octobre 2019.

Les experts-comptables intéressés pour tester ces solutions triées sur le volet peuvent d'ores et déjà s'inscrire en remplissant un formulaire en ligne, sur le site Innest.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

RECEIPT BANK