Transformation de l'entreprise : les compétences de demain

Article écrit par (200 articles)
Publié le
Modifié le 05/12/2016
3 870 lectures
Dossier lu 23 720 fois

La transformation de l'entreprise est actuellement un sujet récurrent. Toutefois, on parle moins des compétences attendues de la part des professionnels pour accompagner cette fameuse transformation, que des progrès techniques dont ils disposent. Quelles sont donc ces compétences de demain, dont la transformation de l'entreprise ne peut se passer ? Éléments de réponse dans cet article.

Pour parvenir à la transformation de l'entreprise, certaines qualités doivent prévaloir sur toutes les autres. La collaboration et la communication, avec tout ce qu'elles impliquent, en sont les principales. Associées au digital et suppléées par ce dernier, elles représentent tout ce dont l'entreprise a besoin pour effectuer sa transformation.

 

L'importance de la cohésion entre collaborateurs et managers

La transformation de l'entreprise est indissociable du facteur humain, et plus précisément de l'importance à (re)considérer les relations humaines comme essentielles au bon développement de la Société.


Le cheminement consiste donc en la montée des professionnels en compétences, pour que soit également opérée la montée de leur entreprise.


Tous ses membres sont attendus sur un pied d'égalité ! Le collaboratif prend ici tout son sens.

Il est loin, le cliché de la confrontation entre des « vieux » directeurs auxquels il n'y a rien à apprendre, et des « jeunes » stagiaires de la génération Y qui s'imposent pour former les premiers ! Avec la transformation de l'entreprise, les compétences des uns s'unissent à celles des autres : l'avenir de l'entreprise a besoin d'une maturité du digital ; c'est-à-dire de savoir-faire immuables qui collaborent avec des savoir-faire modernes.

Cela implique de savoir se remettre en question, quel que soit son rang hiérarchique : les managers, les dirigeants sont ici les premiers concernés, puisque ce sont eux qui inciteront le mouvement à se mettre en marche. Certains parlent de « courage managérial », qui consisterait ici à savoir reconnaître ses manquements, apprendre et se renouveler en partant d'eux.

Tout ce à quoi sont confrontés les entrepreneurs de startups, en somme. L'incitation des managers à s'inspirer d'eux ne date pas de cet article...


Les compétences propres à chacun sont requises, et contribueront forcément à l'apprentissage, puis à l'avancée et enfin à l'assimilation de cette transformation de l'entreprise où le collaboratif est la vraie fin, quand le digital en est, finalement, le moyen.

 

L'importance de la communication

Nous parlons ici de communication en tant que qualité et en tant que métier.

Elle est au coeur des « compétences clés du 21ème siècle », puisqu'il s'agit avant tout de savoir collaborer, lier, diffuser... via les technologies que nous connaissons et découvrons.


Se montrer réactif aux innovations de toutes sortes, implique une ouverture aux questions sociales et culturelles : les réseaux sociaux n'étaient-ils pas une question sociale avant de devenir des supports de communication indispensables ?


C'est aussi en cela que consiste le métier de communicant : comprendre le mécanisme des transformations, pour ensuite en tirer le meilleur et l'inculquer dans l'entreprise, même sans posséder de connaissance approfondie de toutes les plateformes existantes. Laréactivité et l'adaptation ne sont-elles pas des qualités dont les communicants doivent faire preuve ?


Dans ce contexte de 
transformation de l'entreprise, on attend donc des managers et des communicants qu'ils soient des « pilotes », par leur exemple de mise en pratique des compétences collaboratives, assistées du digital, dont il faudra s'inspirer.


Les communicants sont essentiels pour inculquer leur vision de l'entreprise aux autres collaborateurs
. En effet, dans ce contexte, la communication est particulièrement indispensable puisqu'elle est mise au service de la montée en compétences des autres métiers. D'individualiste, la transformation de l'entreprise nécessite que l'on devienne altruiste : les communicants sont ici, les premiers attendus au tournant.

 

Les compétences de demain, on le voit, sont finalement bien plus spiritualistes que matérialistes, bien plus humaines que techniques.

Les compétences attendues pour demain mettent en exergue ce paradoxe d'aujourd'hui : à l'heure où le digital se multiplie, c'est la présence de l'humain qui est réclamée plus que jamais. C'est lui, cet humain, que l'on souhaite servir avec l'aide du digital.

C'est bien la preuve s'il en est, qu'il y a tout à espérer et à attendre de demain.

_____________________________


L'équipe de la rédaction sur Compta Online