RECEIPT BANK

Tout savoir sur la circularisation

Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1269 articles)
Publié le
Modifié le 28/03/2019
16 826 lectures
La circularisation en audit

La circularisation ou procédure de confirmation des tiers est une procédure qui consiste à demander à un tiers, clients, fournisseurs, un extrait de sa comptabilité. Le but est d'en vérifier la concordance avec la comptabilité l'entité auditée ou révisée.

C'est en principe l'entreprise concernée qui réalise la demande pour son commissaire aux comptes ou son expert-comptable.

La circularisation doit généralement être anticipée. En l'absence de réponse, l'auditeur mettra en oeuvre des tests alternatifs lorsque c'est possible.

Qu'est-ce que la circularisation ?

La circularisation est également appelée procédure de confirmation des tiers. C'est une méthode utilisée pour aboutir à une conclusion dans le cadre de la procédure d'audit. Elle permet d'obtenir confirmation par le tiers d'une information ou d'un solde de compte.

Petite précision

Le commissaire aux comptes est le professionnel généralement concerné par les procédures de circularisation dans le cadre de sa mission légale. Toutefois, l'expert-comptable peut également réaliser une circularisation dans le cadre de sa mission de présentation des comptes annuels ou lors d'un audit contractuel.

 

Pourquoi faire une circularisation ?

La circularisation des tiers est une des nombreuses techniques mises à disposition du commissaire aux comptes. Son objectif est de vérifier la concordance des soldes des comptes mais également pour contrôler les éléments composants ce solde. Hormis le solde du compte, l'intérêt de la circularisation est également de connaître les termes d'un contrat signé voire l'absence d'engagement hors bilan.

Ce contrôle entre dans le cadre de la mission du commissaire aux comptes à exprimer une opinion sur la régularitéla sincérité et l'image fidèle des comptes annuels. Il apporte une information objective et indépendante provenant d'un tiers et donc un niveau d'assurance élevé pour l'auditeur.

 

Qui sont les destinataires d'une circularisation ?

La circularisation est réalisée par le commissaire aux comptes auprès des tiers travaillant avec l'entité auditée. Ces tiers peuvent concerner :

  • les fournisseurs ;
  • les clients ;
  • la banque ;
  • les avocats ;
  • les autres tiers ;
  • le cadastre ;
  • la conservation des hypothèques ;
  • les sociétés de crédit-bail ;
  • etc...

La circularisation des clients permet de valider à la fois l'existence et la valorisation des créances clients. Elle est dite fermée puisque la société communique une balance auxiliaire aux clients concernés, à charge pour eux de confirmer les montants ou de transmettre un extrait de leur compte fournisseurs.

La circularisation des fournisseurs permet de vérifier l'exhaustivité de la dette à la clôture de l'exercice. Elle est ouverte puisque c'est au fournisseur de communiquer le montant de sa créance.

La circularisation des banques pour l'obtention d'un relevé de compte aide l'auditeur à obtenir confirmation des principales positions et engagements bancaires (soldes des comptes, emprunts, cautions, montant des effets escomptés non échus etc.).

La circularisation des avocats est faite avec l'objectif de vérifier la liste des litiges en cours dans les plus grandes entités.

 

Quelle procédure pour une circularisation ?

La circularisation doit être demandée par l'entreprise auditée directement aux tiers. Au préalable, le commissaire aux comptes détermine le contenu des demandes de confirmation des tiers en fonction des assertions concernées et du facteur risque détecté.

Voici une synthèse des différentes étapes à respecter :

Etape 1

Le commissaire aux comptes, l'expert-comptable ou son collaborateur détermine les tiers auprès desquels une confirmation doit être demandée à l'entreprise auditée.

Etape 2

Une personne de l'entreprise auditée se charge d'établir un courrier auprès de chacun des tiers déterminés par le commissaire aux comptes. Ce courrier est une demande d'extrait de compte détaillé à transmettre directement au commissaire aux comptes.

Etape 3

Le commissaire aux comptes recense tous les détails des comptes obtenus afin de pouvoir réaliser les contrôles nécessaires dans le cadre de sa mission.

Petite précision

Tout retour de l'extrait de compte du tiers directement à l'entreprise auditée ne peut pas être retenu dans le cadre de la mission d'audit.

Il n'y a pas de format bien particulier à respecter : les retours peuvent se faire soit par mailsoit par courrier et la relance par fax est possible.

En l'absence de réponse, un test alternatif via les paiements réalisés est possible.

Twitter   Facebook   Linkedin

Revue Fiduciaire