INES

Un sujet épineux : les équivalences!

25 réponses
6 089 lectures
Ecrit le : 02/02/2007 10:18 par Micka
Bonjour,

Je propose de relancer les discussions dans un nouveau message afin de débattre du fond, ce qui à mon sens, est indispensable!

Le sujet : comment doivent évoluer les équivalences en terme de rôle, de champ d'application et de modalités?

Il s'agit de donner un avis, réfléchi, qui ne peut se borner à être pour ou contre!

Cordialement,


--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 02/02/2007 11:39 par Micka
Bonjour,

Premièrement, j'aimerais faire remarquer qu'une équivalence est accordée pour dispenser une personne de passer une épreuve d'un examen, lui conférant une note égale à 10.

Il y a eu beaucoup d'animosité ces derniers temps en ce qui concerne les équivalences, même des tirs fratricides. J'espère que nous trouverons des points de convergence...

J'ai obtenu un DUT GEA à Bordeaux, option FC, avant de passer à l'Université pour préparer une MSTCF. Mont point de vue, subjectif, sera donc éclairé à la lumière de mon parcours. Toutefois mes amis se sont éparpillés entre l'Université, la filière traditionnelle et les écoles de commerce, ce qui m'autorise, bien que je ne puisse en faire moi même l'expérience, à imaginer au travers de leurs visions ces formations.
Les dernières discussions m'ont amené à penser autrement en ce qui conserne les équivalences. J'ai lu beaucoup de récriminations des traditionalistes mais très peu les avis des intéressés de ses dispenses. Mon premier message se situera donc dans ce cadre.
Un DUT GEA représente un peu plus de 1700 h de cours sur deux ans, auquel il faut ajouter un travail personnel très contraigant que j'évalue à 1500 h sur deux ans si l'on veut profiter pleinement de la formation. (les cours sont étalés sur 5-6 jours et le travail personnel sur sept!). Alors on voudrait comparer un DUT GEA avec un DPECF que certaines écoles proposent de bachoter et qui se prépare normalement en un an! Mais c'est une farce, une plaisanterie!
Selon moi, un DUT GEA option FC devrait avoir les équivalences du DPECF et des uv 1, 5 et 7 du DECF. Ce qui lui permettrait de préparer ensuite le DECF en trois ans, comme les étudiants de la filière classique, étant donné qu'il a déjà un très bon niveau dans les uv 3, 4 et 6. J'ai une idée approximative du BTS CG mais je présume que ce qui vaut pour le DUT GEA doit également valoir pour le BTS CG. Quand à l'équivalence de l'uv 4 du DESCF, je reconnais qu'elle est exagérée.
Voilà ma proposition pour les BAC+2 orientés gestion et comptabilité.

Maintenant, reprenons notre étudiant qui poursuis en MSTCF. Il passe alors deux ans à se perfectionner dans de multiples domaines, à apprendre à travailler de manière autonome (finis les beaux polycopiés, bienvenu au quartier général : la bibliothèque!), et à faire encore des stages (6 mois sur deux ans pour la MSTCF et 4 mois pour le DUT GEA). Et au bout de ces deux années d'études qui ont été moins chères en heures de cours mais beaucoup plus en travail personnel, on lui donne l'équivalence du DECF, un diplôme qu'il avait en partie, plus deux équivalences du DESCF. Pas cher payé!

Donc, si des équivalences ont été accordées pour ces formations, c'est qu'elles étaient méritées!!
Il faut arrêter de croire qu'il n'y a que les étudiants des filières classiques qui travaillent et que les autres s'amusent, qu'il n'y a qu'eux qui étudient la gestion, la comptabilité et la finance! C'est un leurre...

Pourquoi un étudiant d'une filière classique n'a t'il pas d'équivalences concernant les diplômes de l'université? Les diplômes de la filière comptable se préparent peu importe où, peu importe comment et peu importe en combien de temps. On voudrait donner une MSTCF à un titulaire d'un DESCF alors qu'il ne connait rien de l'université, de la sélection à l'entrée, des conditions et des exigences de travail. Pas question!
Pourquoi l'ordre inverse? Parce que les diplômes de la filière nécessitent 'juste' des connaissances et de l'entrainement, différement de l'université ou des écoles de commerces (enfin tout dépend desquelles). Voilà pourquoi il n'y aura jamais d'équivalence à ce niveau...
Par contre, et c'est là que j'espère du changement, il est inadmissible que des élèves de la filière classique ne puissent poursuivent leurs études à l'université ou en école de commerce. Pourquoi un titulaire du DECF ne pourraît-il pas postuler à une maîtrise comme cela se fait pour la validation des acquis de l'expérience, ou encore un titulaire d'un DESCF à un DESS, (master 2)? J'espère sincérement que les DCG et DSCG permettront ces passerelles...

Enfin, veuillez pardonner mon courroux mais je tenais à réanimer le débat pour que personne ne se méprenne. Je suis conscient de n'avoir abordé qu'une maigre partie de la question.

Cordialement,

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 03/02/2007 18:05 par Loursbruneo
Hello !

Chacun imagine qu'il mérite ses équivalences, mais je suis persuadé que le DECF, est bien plus difficile que la MSTCF, comment comparer un diplome a examen final, et un a controle continue, où certaine matière ne font l'objet que d'un exposé ou un oral devant sa classe...

Pour expérience je me suis inscrit en DECF, que j'ai quitté pour préparer le M1 du master CCA, que je trouve certe exigent, mais bien plus facile que le DECF, grace au semestriallisation, compensations, rattrapage, matières faciles qui servent a rien (système d'information, management, institution et principes comptables, des matières vu et revu dès le bac+2....), enfin le programme limité au nombre d'heures de cours des profs...

En écrivant, je me dit que malgrès la selection a l'entré, mieux vaut faire une MSTCF-Master CCA, et qu'il ne faut pas avoir peur des concours et selections


--------------------
Comptable entreprise

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 04/02/2007 13:23 par Josian
Bonjour à tous !

J'ai préparé le DECF par la voie classique et je voudrais donner mon avis sur ces fameuses équivalences. Tout d'abord je ne crois pas qu'on puisse donner l'équivalence des UV 1 et 7 du DECF aux titulaires d'un DUT GEA. Pour avoir suivi cette voie, je peux vous assurer qu'on était loin du compte dans ces matières. Maintenant je me demande si les programmes sont sensiblement différents dans les autres universités françaises.

Même en ce qui concerne l'UV5, notre niveau en informatique laisse à désirer. De plus, les titulaires du BTS CGO qui préparaient le DECF avec moi, même s"ils étaient plus forts en informatique, ne connaissaient rien au programme de mathématiques appliquées ! Et pourtant le DUT GEA et le BTS CGO confèrent l'équivalence pour l'UV5 du DECF. Cela se justifait peut-être les années précédentes mais à priori ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Avec la réforme, les équivalences vont être remaniées, c'est certain. D'après mes anciens professeurs, le DUT GEA et le BTS CGO ne donneront pas l'équivalence pour l'anglais appliqué aux affaires, qui équivaut plus ou moins à l'UV5 du DPECF, pour laquelle les diplômes bac+2 donnaient une équivalence. C'est un peu compliqué mais en gros on a perdu une dispense. Cela se justifie-t-il ? J'avoue que je suis partagé ; nous avions 2 heures par semaine de langue, ce sera plus en DCG. De plus j'ai préféré faire de l'allemand et j'ai donc une dispense dans l'UV5 du DPECF en ayant fait de l'anglais en option. Pourtant mes collègues anglicistes avaient un professeur exigeant et le niveau des cours était assez bon.

Mais en définitive ces diplômes ont toujours cherché à s'adapter et c'est donc normal qu'il y ait des dispenses. Mais pour les raisons que j'ai évoquées, je ne crois pas du tout au DCG en trois ans en partant d'un DUT ou d'un BTS.

--------------------
DUT GEA (2004), DECF (2006) & DESCF en préparation !
Concours des impôts aussi en préparation.

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 04/02/2007 13:46 par Darkforce
Donner la dispense des UV 1 et 7 à un DUT GEA serait comparable à donner un master à quelqu'un qui est en première année de licence, il faut arrêter les exagérations car quand j'entends que certains IUT font actuellement le pressing pour obtenir l'équivalence de l'uv 7 je trouve ça totalement injustifié tout d'abord au regard des BTS CGO et par rapport au niveau du DECF pour ces UV qui est incomprable à ces deux formations.

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 04/02/2007 16:15 par Pierrerichard
Citation
Un DUT GEA représente un peu plus de 1700 h de cours sur deux ans, auquel il faut ajouter un travail personnel très contraigant que j'évalue à 1500 h sur deux ans si l'on veut profiter pleinement de la formation. (les cours sont étalés sur 5-6 jours et le travail personnel sur sept!). Alors on voudrait comparer un DUT GEA avec un DPECF que certaines écoles proposent de bachoter et qui se prépare normalement en un an! Mais c'est une farce, une plaisanterie!


Micka, quand vous ecrivez cela, vous ne vous rendez peut être pas compte du travail qui est demandé à un etudiant en DPECF.

Cette année, le dpecf, c'est 40 heures en 32 semaine. C'est à dire 1280 heures.
Un travail personnel très important est à fournir.
Imaginez la semaine d'un etudiant ayant une heure de transport le matin, une heure le soir, et 2 heures de travail personnel chaque soir... il se lève à 6h, il part à 7 heures.. +1heure de transport, +4heures le matin, +1heure de repas, +4 heures l'après midi, +1 heure de transport, +1 heure pour le repas du soir, + 2 heures de travail.... 14 heures plus tard.... il est 21h, la journée nécessite une concentration permanente... il est temps d'aller dormir.
Par le passé, c'était beaucoup plus, étant donné que l'examen se déroulait en septembre... (les vacances n'étaient pas les mêmes.... vous vous en douterez..).
Le travail est tellement condensé par rapport à votre filière que vous ne pouvez dire que c'est une farce.

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 04/02/2007 16:36 par Maxime soulignac
Bonjour à tous,

J'essaye de garder un certain recul par rapport à ce débat, ayant déjà participé à la polémique qui je le sais n'aboutira jamais à un consensus...

Cependant, je pense qu'on ne peut comparer que des choses comparables.
Je ne suis pas tellement d'accord avec toi PierreRichard qui prend en compte les heures de trajet...Il ne s'agit que d'une situation personnelle qui ne peut en aucun cas faire partie du débat car sans rapport avec la formation en elle même.

Je n'en dirais pas plus sur ce qui s'échange ici car bien qu'ayant ma propre idée sur la question, je ne préfère pas créer ou emplifier de polémique...

--------------------
Expert-comptable à Rouen.

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 05/02/2007 12:00 par Membre
Citation : Loursbruneo @ 03.02.2007 à 18:05
Hello !

Chacun imagine qu'il mérite ses équivalences, mais je suis persuadé que le DECF, est bien plus difficile que la MSTCF, comment comparer un diplome a examen final, et un a controle continue, où certaine matière ne font l'objet que d'un exposé ou un oral devant sa classe...

Pour expérience je me suis inscrit en DECF, que j'ai quitté pour préparer le M1 du master CCA, que je trouve certe exigent, mais bien plus facile que le DECF, grace au semestriallisation, compensations, rattrapage, matières faciles qui servent a rien (système d'information, management, institution et principes comptables, des matières vu et revu dès le bac+2....), enfin le programme limité au nombre d'heures de cours des profs...

En écrivant, je me dit que malgrès la selection a l'entré, mieux vaut faire une MSTCF-Master CCA, et qu'il ne faut pas avoir peur des concours et selections

Totalement d'accord !!

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 05/02/2007 14:20 par Koneko
Bonjour,

Au sujet des équivalences qui étaient pratiquées jusqu'à présent je voulais tout de même rappeller ceci:

- A vous, chers titulaires de la MSTCF, que si vous étiez actuellement dispensés de passer les épreuves du DECF et aviez en plus des équivalences pour deux UV du DESCF, vous n'étiez pas pour autant titulaires du diplôme du DECF. En effet, pour le valider, il vous fallait présenter 2 UV à l'examen du DECF (à moins que vous ne validiez votre DESCF). En attendant, vous n'aviez que votre MSTCF et le droit d'accéder à un examen réservé à la filière comptable classique. Bref, il s'agissait d'une passerelle, ce qui est à l'origine la raison d'être des équivalences. Rappelons le, le DECF et le DESCF sont des diplômes qui accordent la validation, par des professionnels d'un niveau de compétences et d'expérience dans un secteur/domaine bien précis. Il est donc normal qu'un MSCTF n'obtienne pas validation complète de l'un ou l'autre des deux diplômes en ayant entièrement recours au système d'équivalence.

- A vous, chers titulaires du DECF, que jusqu'à présent pour obtenir une MSTCF, il vous suffisait de présenter 2 UV de la maîtrise, ce qui paraît refléter une certaine symétrie avec ce qui à été dit plus haut, (et que soit dit en passant un BTS CGO vous dipense d'une des deux UV du DESCF), ce qui vous permet de rattraper la filière de la faculté et de sortir de la filière professionnelle.

Le système de ce point de vue, paraît placer les 2 diplômes sensiblement au même niveau, ce qui reflète selon moi, la volonté d'attirer les étudiants vers la filière de l'expertise en leur offrant des facilités d'accès.

D'autre part, le DECF, comme j'ai pu le lire ne se prépare pas en trois ans, mais en deux, car avant cela, il y a le DUT, le BTS ou le DPECF (j'en oublie?). Et au fait, le DPECF est officiellement un BAC+2 diplomant. Donc pas de raccourci DECF=3ans. DECF=2 ans. Merci.

Maintenant, je trouve stupide de dénigrer un diplôme selon le nombre d'années de préparations nécessaires à son obtention, surtout lorsqu'il s'agit d'un examen national sur lequel les facultés alignent leur programme pour que leur diplôme soit reconnu par l'Etat.

Selon cette logique, un lycéen qui validerait son bac (examen national) par anticipation à 17 ans, donc avec 1 an d'avance à quoi? Un BAC-1 peut être? Du coup s'il enchaîne sur un DPECF suivi d'une DECF, il est...Bac+2?? Il va sacrément faire baisser le niveau de rémunération des comptables...

Pour en revenir à nos deux diplômes, les deux programmes sont sensiblement les mêmes, les heures de cours idem, la seule différence provient des matières supplémentaires en MSTCf qui ne rendent pas forcément le programme plus difficile, ni l'étudiant plus performant. Car en effet, vous aurez du mal à faire tenir une matière de 200h supplémentaires dans une année scolaire déjà bien chargée...

Le travail personnel à fournir est différent pour chacun d'entre nous et pour chaque matière, inutile de le prendre en compte pour comparer les formations: j'ai personnellement eu des périodes révisions allant de 1 journée et demie à plusieurs semaines selon les matières (je suis titulaire du DECF et de la MSTCF) et je n'ai pas eu mes notes les plus faibles dans les matières où j'avais le moins révisé.

Bref, ce sujet à fait déjà l'objet de beaucoup de discussions stériles, et je ne doute pas que celle-ci ne fera pas exception.

Pour ma part, voici ce que j'ai retenu de ma double formation: je suis plus performante professionnellement grâce à mon DECF, mais on m'a recrutée plus facilement grâce à ma MSTCF. J'en déduis que ce qui fait la valeur d'un diplôme ces temps-ci c'est surtout sa popularité, et qu'à niveaux équivalants, un dîplôme de faculté est ( en grande entreprise, j'entends) d'avantage apprécié que le diplôme d'Etat sur lequel il s'aligne, car mes recruteurs viennent eux même de faculté.

Voilà, c'est un peu décousu, mais bon...
bonne journée, à tous!

Re: Un sujet épineux : les équivalences!

Ecrit le : 05/02/2007 15:48 par Maxime soulignac
J'ai bien tout lu (et ce fut long).

Je ne reviendrais que sur une chose, celle qui m'a le plus marqué et que je pense tout le monde devrait non seulement intégrer mais aussi accepter :

Citation
Maintenant, je trouve stupide de dénigrer un diplôme selon le nombre d'années de préparations nécessaires à son obtention


Je suis entièrement d'accord. Les Bac+ ne représentent à mes yeux aucun gage de qualité ou de performance.
C'est davantage le contenu de la formation que sa durée qui est important.

Pour le reste je pense qu'il est logique que chacun défende sa paroisse et envie certains avantages offerts aux autres filières...

--------------------
Expert-comptable à Rouen.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
RECEIPT BANK