CEGID

Stock marchandises, dépréciation ...

1 réponse
589 lectures
Ecrit le : 08/02/2018 10:03 par Juliette64

Bonjour ,

J'aurais besoin de votre aide dans un dossier, n'étant moi-même pas très forte pour lire des documents comptables ...

Je cherche à savoir si les dires d'une société tiennent la route au regard de ces documents. Pour faire simple, elle prétend avoir perdu 15.000 euros de marchandises à cause d'un dégât des eaux dans l'endroit où elle stockait sa marchandise (sinistre déclaré début septembre 2014, ouverture liquidation judiciaire début décembre 2014).

J'ai d'abord dans l'actif circulant pour le stock de marchandises :

- brut : 54 129

- amortissements-provisions : 42 553

- exercice N clos le 30/09/2014 : 11 575

- exercice N-1 clos le 30/09/2013 : 61 931

Ensuite j'ai dans l'achat de marchandises : 

- exercice N : 31 154

- exercice N-1 : 60 889

Puis j'ai dans "dotations aux provisions" : 42 553

dont provisions pour dépréciation sur stocks en cours : 42 553 en 2014 contre 1 425 pour 2013.

Dans le détail j'ai donc : 

- stock de marchandises 54 129

- prov depreciation stock - 42 553

- résultat : 11 575

Est-il crédible au regard de ces éléments que la perte de 15.000 € du stock de marchandises soit l'explication du dépôt de bilan ?

Sachant que les emprunts et dettes des établissements de crédit est passée de 2 533 euros à 57 211 euros, que les emprunts et dettes financières divers sont passées de 13 342 à 47 814 euros, que la vente de marchandises est passée de 103 305 euros à 51 333 euros.

Au total, perte de 62 639 euros.

Je ne sais pas si c'est très clair et suffisamment précis, ou si vous pourrez m'aider, mais toute aide est la bienvenue !

Je vous remercie,

Juliette.

Re: Stock marchandises, dépréciation ...

Ecrit le : 08/02/2018 11:15 par Debitcredit

Bonjour,

Un bilan c'est comme une photo (avant ou après PhotoShop ?) et il est très difficile de porter un jugement sans connaître le contexte.

De nombreuses questions se posent pour accompagner les chiffres fournis :
- S'agit-il de denrées périssables ? D'un commerce saisonnier ?
- Le stock au 30/09/13 était-il raisonnable (60% du CA de l'année écoulée) ? A-t-il fait l'objet d'un inventaire écrit ?
- Le bilan au 30/09/13 était-il sincère ? A-t-il permis l'augmentation remarquable des dettes ?
- Comment s'explique la perte de 50% du CA d'une année sur l'autre ?
- Faut-il aussi comparer avec le bilan au 30/09/12 ?
- ...

A cela peut s'ajouter un discours très subjectif car un entrepreneur a souvent du mal à reconnaître une réalité qui ne l'avantage pas et préfère rejeter la faute sur des éléments extérieurs.

Cordialement,

Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
EFL