INES

Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

13 réponses
2 685 lectures
Ecrit le : 18/11/2006 00:44 par Futur stagiare motive
Bonjour,

Je me présente brièvement: diplômé du DESCF depuis janvier 2006, je travaille en tant que collaborateur dans un cabinet d'expertise comptable spécialisé dans la création d'entreprise donc j'ai essentiellement des petits dossiers ( TPE) et de plus je n'ai pas de suivi direct par l'expert comptable ou par un collaborateur expérimenté je suis donc voué à apprendre par moi même ( avec les lacunes futures que ça peut engendrer).
D'un autre côté, j'ai l'opportunité de changer de cabinet pour un poste où je serais amené à disposer d'un portefeuille avec des dossiers de tailles et de secteurs variés. De plus je pourrais avoir le conseil de collaborateurs expérimentés et travailler plus souvent en lien avec l'expert comptable. Toutefois, ce cabinet étant de taille importante, il dispose d'un service social et d'un service juridique.

Aujourd'hui, je souhaite débuter mon stage mais je ne sais pas quel cabinet pourra m'apporter le plus
Ma question est la suivante: un expert comptable stagiaire peut il faire un stage de qualité sans travailler sur la partie sociale et juridique de ses dossiers?
En somme doit je privilégié la variété et la qualité des dossiers au détriment du social et du juridique ou privilégié un travail sur des petits dossiers mais avec des missions variées (y compris social et un peu de juridique)

Merci de m'apporter conseil car aujourd'hui je suis doit faire un choix.

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 01:40 par Membre
Message édité le 18/11/2006 01:41 par Pm66fr
Bonsoir, stagiare, Et motive semble t'il, mais toujours futur !

un conseil ? la compta, sans compta, c'est encore mieux, non ?

Personnellement, dans le travail, ce que j'apprécie, c'est le mois de congé. Pas toi ?

Sans blague : imagines tu sérieusement pouvoir exercer ton métier sans pratiquer (donc mettre à jour tes connaissances) la paie, les charges sociales et le juridique ?

Je suis preneur de tels dossiers ....

bonsoir, stagiaire jeune.

Le vieillard grincheux

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 12:49 par Patrick
Attention à ce genre de réponse Pm66fr, j'ai apprécié votre humour sur un autre message; mais ici c'est limite, et votre réponse n'apporte strictement rien à ce jeune collaborateur qui s'interroge, et dont la question est tout à fait justifiée...

Patrick

--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 13:00 par Jack06
Bonjour

Pour répondre à la question initiale, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de ne ne faire ni social ni juridique.
Le but du stage est d'avoir le plus de compétences au bout or en vous limitant à l'expertise et ce sans en voir tous les aspects, vous passerez à côté de quelque chose.
Je ne suis pas en train de vous dire de faire 100 paies par mois mais une petite vingtaine histoire de mettre le "pied à l'étrier" me semble bon au moins au début du stage.
En outre vous devriez à mon avis accumuler le plus de "savoirs" possible afin d'améliorer votre cv et de pouvoir encadrer plus tard (tout en les comprenant) des personnes.
Je tiendrais un discours différent si vous faisiez de l'audit tout votre temps ou si vous faisiez de l'expertise de "haut niveau", l'expérience serait alors différente.

Bonne continuation

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 13:02 par Gaby13
Bonjour futur stagiaire motivé,

effectivement ta question est une réalité (notre cadre du 66 ne doit pas bien connaitre le secteur des cabinets d'expertise comptable et sa remarque est effectivement totalement inutile....).
En general, les gros cabinets ont des services pour le juridique et le social independants (style KPMG et bien d'autres d'ailleurs).

Personnellement, je prefere travailler dans une structure moins grosse et pouvoir assurer l'integralité de mes dossiers dans tous les domaines.
Je ne pense pas que faire uniquement de la compta ou de l'audit soit suffisant pour un futur EC, il vaut mieux avoir une vue d'ensemble au moins pendant le stage,mais ce n'est que mon avis ...

Cdlt

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 18:53 par Futur stagiare motive
D'abord merci pour vos réponses qui sont venues rapidement.
En effet il y a 2 manières de voir les choses:
- La première est de se dire que le futur expert comptable lorsqu'il va débuter ( seul ou associé) il devra travailler et conseiller sur différents domaines ( expertise mais aussi social et juridique). En somme, le stage doit lui permettre savoir tout faire (ou presque) pour pouvoir être un "généraliste" plus tard.
-La deuxième est de se dire que le futur expert comptable sera surtout amené à analyser les bilans et à apporter des conseils fiscaux. L'expert comptable ne fera jamais les bulletins de paie, les bordereaux de charges, les due, les attestations, etc...

Pour ma part, dans mon cabinet actuel, j'ai à charge depuis 3 mois (seulement) la gestion sociale de mes dossiers et je pense déjà savoir faire l'essentiel; à savoir due, contrat de travail, bulletins de paie, bordereaux de charges sociales, attestations, document de fin de contrat... Je sais qu'en seulement 3 mois je suis loin de tout savoir sur le social et qu'il me faudrait encore beaucoup de temps pour dire que je maîtrise tous les types de contrats, les bulletins de paie de la majorité des conventions collectives, toutes les particularités de taux, etc...
Mais je pense que le rôle d'un expert comptable est de savoir les grands principes, de conseiller sur la gestion sociale ou juridique mais en aucun cas de maîtriser tout types de bulletins de paie, savoir remplir les bordereaux de charges de tout les organismes sociaux, etc...

N'hésitez pas à venir nombreux donner votre avis.

Je dois faire un choix important ces jours-ci pour mon futur cabinet où je débuterais mon stage.

Merci.

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 20:57 par Futur stagiare motive
D'abord merci pour vos réponses qui sont venues rapidement.
En effet il y a 2 manières de voir les choses:
- La première est de se dire que le futur expert comptable lorsqu'il va débuter ( seul ou associé) il devra travailler et conseiller sur différents domaines ( expertise mais aussi social et juridique). En somme, le stage doit lui permettre savoir tout faire (ou presque) pour pouvoir être un "généraliste" plus tard.
-La deuxième est de se dire que le futur expert comptable sera surtout amené à analyser les bilans et à apporter des conseils fiscaux. L'expert comptable ne fera jamais les bulletins de paie, les bordereaux de charges, les due, les attestations, etc...

Pour ma part, dans mon cabinet actuel, j'ai à charge depuis 3 mois (seulement) la gestion sociale de mes dossiers et je pense déjà savoir faire l'essentiel; à savoir due, contrat de travail, bulletins de paie, bordereaux de charges sociales, attestations, document de fin de contrat... Je sais qu'en seulement 3 mois je suis loin de tout savoir sur le social et qu'il me faudrait encore beaucoup de temps pour dire que je maîtrise tous les types de contrats, les bulletins de paie de la majorité des conventions collectives, toutes les particularités de taux, etc...
Mais je pense que le rôle d'un expert comptable est de savoir les grands principes, de conseiller sur la gestion sociale ou juridique mais en aucun cas de maîtriser tout types de bulletins de paie, savoir remplir les bordereaux de charges de tout les organismes sociaux, etc...

N'hésitez pas à venir nombreux donner votre avis.

Je dois faire un choix important ces jours-ci pour mon futur cabinet où je débuterais mon stage.

Merci.

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 18/11/2006 21:31 par Membre
Message édité le 19/11/2006 13:12 par Pm66fr
Bonsoir Patrick,

et pardon à la personne qui posait la question si ma réponse l'a offusquée, alors qu'elle se voulait humoristique uniquement.

PROLOGUE

En ce qui concerne le fond, et pour répondre à un autre interlocuteur (Gaby, qui m'a laissé sortir c'te nuit...), mon cursus est :
- bac D en moselle en 1973
- Deug sciences nature et vie à Nancy 73/75 (les profs parlaient de l'Usine à chomeur déja donc j'ai fui)
- serveur de restaurant (pour survivre) et flemmard en dehors de 75 à 77 et en même temps la capacité en droit terminée en 1977 (manière de ne pas servir au restau les soirs de semaine ... hé hé)
- deug droit Nancy 1979
Ras le bol de la pluie et du froid : je descend dans le sud en juillet 79
- licence droit Montpellier 1980
- Maitrise de droit Montpellier 1982 (81 consacrée à la MSTCF)
- et MSTCF Montpellier 1982

Expert comptable stagiaire de 1982 à 1985
Collaborateur FIDEX (KPMG) de 07/1983 à 06/1985 à Narbonne d'ou j'ai fuis en entreprise après avoir multiplié les honoraires par 2.5 en informatisant tous mes clients ... qui étaient tous en tenue manuelle, ce que beaucoup ici n'ont pas connu (et alors que la micro-informatique était à ses balbutiements avec divers systèmes d'exploitation et des constructeurs hétéroclites).

Qui ici a travaillé sur les systèmes kalamazoo, ou les centralisations manuelles fidex, qu'il fallait tenir sans blanc ni rature, sans droit à l'erreur ! contrairement à l'informatique actuelle, et ou on pouvait passer des heures à chercher des erreurs de totaux dans des colonnes interminables ?

Qui a travaillé sur des systèmes informatiques à cartes perforées dont le jeu était entre "copains" d'en piquer une ou deux pour quelques heures ... rendant le programme inexécutable.

Qui a connu les systèmes d'exploitation flex, cpm, et autres joyeusetés loin du dos du petit nouveau de l'époque, le "petitmou", et les micro alcyanne, goupil, zénith ou les disques durs en marmite ou les diskettes de 120 k en 5" ?

A l'époque, on travaillait encore au "crayon de bois" et à la gomme, en fait au marteau et au burin, pour tenter de faire nos chefs d'oeuvre.

En en cabinet, il fallait en débiter des bilans, si l'on voulait faire vivre correctement sa petite famille ( mon fils étant né quand j'étais en MSTCF).

Après le cabinet, j'ai gouté à la joie de très bons salaires en entreprise, de 85 à 92, comme cadre sup.

Retour à la comptabilité en 1992 en tant qu'associé dans une SA d'expertise comptable après avoir perdu mon poste de directeur financier de la filiale francaise d'un des plus gros tour opérator anglais (et la première low cost européenne) qui a fait faillite à cause de la guerre du golfe (progression trop rapide des financiers anglais d'ou gros investissement sans pallier, et marché du tourisme brutalement stoppé).

Arrêt début 1996 quand je découvre que pour s'emparer de mon très gros portefeuille créé en 3 ans mon associé a racheté mes actions à mon épouse et plus car afinité entre eux : donc séparation et tutiquanti.

Le tout est aisément vérifiable.

Désolé d'avoir été long ci-dessus, mais c'est pour quand même dire que même ramolli du neurone, j'ai une petite expérience du boulot. (Merci Gaby de m'avoir laissé sortir l'autre nuit, merci encore : j'ai fait la bringue "sans compter").

Donc, revenons à nos moutonsssss ..........

DEVELOPPEMENT

Pour notre jeune stagiaire (envers qui je renouvelle mes excuses)
Quand sera venu le temps de son installation personnelle, si le désir d'indépendance lui vient (ce que je lui souhaite avec toute la réussite possible), il devra être l'homme orchestre de son cabinet, et souvent au début, commençant avec de petits moyens dans une très grande concurrence, sera seul face à toutes les interrogations de ses clients.

D'autre part, Il existe encore ici un grand noyau de petis cabinets, qui n'ont pas de service social, ou un service social sommaire (j'ai regardé les annonces sur le site de l'ordre de Toulouse : le recrutement se fait au plus à bac plus 2 pour tenir ce poste, qui est pourtant d'une complexité effarante surtour depuis le passage de Martine et les patchs qui ont suivis).

Or, si pendant un certain temps il a "laissé tombé" le droit et le social car il préfère la compta et le conseil en gestion, il risque rapidement de perdre la connaissance nécessaire dans ce domaine : j'ai vu des experts qui ne savaient plus rien sur la paie et les charges sociales, dont la complexité est extrémement importante même dans le quotidien et en dehors des questions spécifiques que peuvent poser les clients ... ou une situation donnée gràce à nos chères administrations (voir à ce sujet un problème que me pose l'Urssaf, et dont je n'ai pas la réponse pour l'instant :

m.compta-online.com/forum/index.php?showtopic=9058&st=0&#entry36383

Enfin, s'il est CAC de nos "chères PME françaises" (les 95% de SA détenues en fait par une seule personne ne voulant pas subir le régime de la gérance majoritaire de la SARL mais voulait être charbonnier chez soi) avec 99.99% des actions), le poste "salaires et charges" représentera entre 30 et 60 %¨des charges de l'entreprise, avec parfois des contrats très exotiques, ou des "avantages en nature" inatendues en fonction du contrôleur urssaf.

Pourra t'il raisonnablement faire l'impasse sur le contrôle de celles-ci, s'il n'a plus les connaissances suffisantes et à jour ?

Surtout que, chaque fois que nos politiciens nous parlent de simplification, le sujet devient de plus en plus complexe.

Tiens, un exemple : les fameux chéques universels pour les TPE à donner aux salariés : juridiquement une abération, alors que l'ensemble du code du travail s'applique, médecine du travail avant l'embauche en cas de contrat de très courte durée ce que personne ne fait, contrat et médecine du travail et convention collective et tutti quanti en cas de cdd sur plus de 8 jours donc avec un motif valable de recours au cdd qui ne peut être l'habituel "surcroit d'activité" que l'on retourve sur tous les contrats dont on s'apperçoit au final qu'il s'agit d'un poste permanent car il y a un poste couvert ainsi en permamence dans l'entreprise, etc ... Tout ce qui n'est dans ce cas jamais respecté par l'artisan qui ne sait pas cela et croit réellement que Borloo lui a simplifié la vie ... alors que l'expert, dégagé de sa mission "social", n'a plus vocation à expliquer au client les méandres du droit social et des incohérences administratives.

EPILOGUE

Voila en détail ce que je voulais humoristiquement soumettre à votre cordiale assemblée par le racourci qui a choqué notamment Gaby, que je remercie cependant de m'avoir laissé sortir cette nuit de l'asile ou j'étais.

Désolé d'être intervenu de manière malvenue, et pour notre jeune stagiaire je réitère mes excuses les plus vives et les plus sincères (s'il peut rectifier son nom en "stagiaire" au lieu de stagiare, que m'a fait réagir sur le ton de la plaisenterie initialement, ce sera un plus plus lui).

Je retourne à l'asile d'ou je n'aurai jamais du sortir, et vous laisse entre spécialistes et personnes expérimentées.

Bon weekend et soleil à toutes et à tous

Philippe, le buron catalan

(le buron = l'ane, l'emblème des catalans dont la devise est "toujours en avant").

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 19/11/2006 12:15 par Jack06
Bonjour

Je réagis en quelques mots au dernier message.
J'avoue ne pas trop savoir quoi en penser: votre parcours est respectable mais sans vous connaître, il est difficile de cerner ce qui dans vos propos est du second ou du premier degré.
Imaginez alors lorsque vous vous adressez à des étudiants et des jeunes salariés qui pourraient prendre pour "argent comptant" l'ironie que vous employez.
J'aimerais donc que vous continuiez à intervenir ici en apportant vos expériences mais en essayant d'adapter vos propos au public auquel vous vous adressez.

Cordialement

Re: Un stage sans faire de social ni de juridique;est ce possible?

Ecrit le : 19/11/2006 13:07 par Membre
Bonjour Jacques,

un ami occitan connu à la fac de droit de Montpellier dit que j'ai l'humour lorrain et pachydermique.

Ce qui conduit direct en général au diabète "gras" qui fait prendre conscience qu'il faut se surveiller continuellement, ce que je ne fais pas assez semble t'il.

Bonne journée

Phil, de Perpignan, ventre du monde.
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
AMPLI MUTUELLE