ACE

Scandale : calculatrices interdites à montpellier

12 réponses
5 836 lectures
Ecrit le : 09/12/2005 16:04 par Mich
Scandale à montpellier!
Lors du passage des épreuves du DESCF à montpellier, bon nombre d'étudiants n'ont pu se servir des fonctions de leur calculatrice;les surveillants les en empechant et les menacant de les interdire d'examens pendant 5ans avec en sus à la clé zero à l'examen. Lors de l'UV l'annonce était officielle par les surveillants;
ces surveillants ne connaissaient donc pas la circulaire qui supervise les épreuves du DESCF la circulaire numéro 99-186 du 16novembre 1999; BOEN numéro 42 du 25novembre 1999 qui autorise toute calculatrice de poche y compris les calculatrices programmables et alphanumérique, à écran graphique ou non, sans restrictions sur les capacités des mémoires,les fonctions à condition qu'il ne soit pas fait usage d'imprimantes et que leur fonctionnement soit autonome.
Le caractère inéquitable au niveau national est donc évident et des procédures de recours sont en cours!

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 09/12/2005 16:30 par Cac
Salut Mich!
En effet c'est un scandale. Lors de l'UV1 j'ai vu une personne se faire interdire l'usage de sa calculatrice; la surveillante lui a contesté pendant peut etre 40minutes le recours aux textes de sa calculatrice;moi le surveillant est venu prendre mon nom parce qu'il y avait autre chose que des chiffres sur l'écran de ma calculatrice.
Je confirme que montpellier a été totalement défavorisé par rapport aux autres académies qui elles ont pu sans aucune restriction recourir aux foncitons de leur calculatrice en conformité avec le règlement que tu as cité...
Quels incompétents ces surveillants, ils ne savent pas lire un texte.
Le gros soucis maintenant est en effet q'on n'a pas été traité sur le meme registre que les autres académies et moi aussi j'envisage de faire une procédure de recours.
On doit tous être jugé à moyens égaux, ce qui n'a pas été le cas.

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 09/12/2005 16:49 par Attaque
Bon et bien alors en plus de repasser l'UV2 à cause des surveillants de St Brieuc ,on va repasser l'UV1 àn cause des surveillants de Montpellier.
Mais j'estime que c'est normal, le traitement doit être le meme pour tous.
Alors je vous dis à tous en janvier pour l'UV1 et en janvier pour l'UV2.

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 09/12/2005 22:33 par Marcus66
Salut,

Je suis dejà intervenu sur l'incompétence des surveillants dans le thème calculatrice concernant l'epreuve de Montpellier.
Je suis donc naturellement d'accord avec vous à propos des textes et de l'usage de la calculette.

Mais ce n'est pas tellement le fait de pouvoir ou non accéder à mes programmes qui m'a posé problème, c'est plutôt l'insistance des examinateurs qui m'a totalement déconcentré, en particulier lorsqu'il ou elle se sont permis de nous faire part de leur interprétation totalement désuette du règlement, alors que nous étions, et je leur rappelle au passage, en train de jouer notre carrière et notre avenir...

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 09/12/2005 22:40 par Doudou_21
Citation : Marcus66 @ 09.12.2005 à 23:33
Salut,

Je suis dejà intervenu sur l'incompétence des surveillants dans le thème calculatrice concernant l'epreuve de Montpellier.
Je suis donc naturellement d'accord avec vous à propos des textes et de l'usage de la calculette.

Mais ce n'est pas tellement le fait de pouvoir ou non accéder à mes programmes qui m'a posé problème, c'est plutôt l'insistance des examinateurs qui m'a totalement déconcentré, en particulier lorsqu'il ou elle se sont permis de nous faire part de leur interprétation totalement désuette du règlement, alors que nous étions, et je leur rappelle au passage, en train de jouer notre carrière et notre avenir...

Mais concrètement vous aviez accès à vos calculatrices?!

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 13/12/2005 00:20 par Mich
Bonjour,
savez où ils en sont à Montpellier avec l'UV1... à repasser ou non ?
Car une ou plusieurs personnes ont été empechés d'utiliser la calculatrice par les surveillants.(je le sais,j'étais dans la salle et je me suis fait tout petit quand j'ai vu que les surveilants s'en prenaient à certains parce qu'ils n'avaient pas que des chiffres sur leur calculatrice.) J'ai vu d'ailleurs une fille qui a bataillé ferme avec la surveillante pendant super longtemps lui explicant que la calculatrice était autorisée...la surveillante n'a rien voulu entendre en plus de lui avoir fait perdre du temps.
Et la pauvre elle a dû etre défavorisée.
Quand meme si les surveillants qu'ils soient de St Brieuc ou de montpellier se mettaient à la page, ca éviterait toutes ces histoires d'UV à repasser.. Qu'ils fassent leur boulot correctement!

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 27/12/2005 13:16 par De-cardes
Bonjour,

pour répondre concernant l'incompétence des surveillants:
qu'est ce qu'il est arrivé à ceux de St Brieux ???

... en tant que fonctionnaires,..... (alors que quelqu'un dans une entreprise privée serait mis à pied)

allez, devinez....

PS: Que pensez des collaborateurs, Chef de mission qui était booké sur des missions la premiere semaine :
Lundi : clientèle jusqu'à tard le soir car dead line oblige et mission emputée d'une journée!
mardi matin : TGV pour rentrer dare dare
mardi apm : exam
mardi soir : re tgv

Et aux fonctionnaires: si on leur demandait de passer la reveillon à préparer les salles d'examens??
Cela pourrait leur apprendre à faire leur métier avec serieux !

Bon courage à tous

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 28/12/2005 15:21 par Midore
Sur le fond je pense qu'ils ont eu raison à MONTPELLIER car l'usage de ces calculatrices qui sont en fait de petits ordinateurs portables entraine une véritable discrimination entre ceux qui ont les moyens de se payer ces engins et ceux qui n'en ont pas.
Sur la forme, ces calculatrices étant autorisées les surveillants ont commis une faute.
La meilleur chose à faire par le ministère c'est de publier une liste de calculatrices autorisées. Ces machines ne pouvant réaliser que des opérations de calculs sans aucune programmation.

On sait bien qu'en venant à l'uv 1 avec un tel engin l'intention du candidat est de consulter des bases de données. C'est intolérable !

La même règle devrait s'appliquer à l'UV2 ainsi qu'an DECF.

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 14/01/2006 21:27 par Lilian
Le fait est que celui qui n'a pas de calculatrice programmable peut être désavantagé. Mais parler de discrimination financière ?
Par expérience du DECF (passé il y a quelques année), les sujets eux-même sont fait en fonction de l'autorisation ou non de la calculatrice (sous-entendu programmable) : oui les sujets sans calculatrice éludent la plupart des problèmes techniques mathématiquement un peu compliqué. Je ne parle pas de la difficulté d'un calcul par lui-même. Et heureusement que ceux qui font les sujets tiennent compte du fait que nous ne pouvons retenir toutes les formules que contient notre large programme de travail.
Quant à l'aspect financier, j'ose espérer que la solidarité est suffisante entre étudiant pour se préter une calculatrice (cas que j'ai connu, bien sûr pas le même jour!!).
Et si l'on veut parler de discrimination, on peut parler aussi du coût des livres...
Pour mon cas personnel, j'ai suivi une formation DESCF gérer par une faculté (144 h. pour 2000 euros) mais étant salarié je n'ai pas bénéficier du tarif étudiant (environ 500 euros) alors que je ne bénéficie d'aucune prise en charge employeur (je sais je n'ai pas de chance sur ce coup): driscrimination ? Pour conlure : Oui je préfère des épreuves sans calculatrice basé sur le raisonnement. Mais la calculatrice programmable ne crée pas de discrimination à mon avis.
Quant aux surveillants de montpellier les notions en droit de "perte de chance" pourraient leur coûter cher dans l'avenir.

Re: Scandale : calculatrices interdites à montpellier

Ecrit le : 14/01/2006 22:09 par 59micka
Bonjour à tous,

Je suis tout à fait d'accord avec vous, amis de montpellier. Moi je l'ai passé à LILLE et je pense qu'il n'y a eu aucun problème sur la calculatrice.
Je me demande comment cela est encore possible. En effet, cela fait des années que l'on connait (professeurs et étudiants) les usages potentiels que l'on peut obtenir avec les calculatrices. je veux bien sûr parler des données inscrites dans les programmes.
Je ne peux comprendre qu'après toutes ces années, il n' y a pas de consignes générales pour l'ensemble des académies.Je peux comprendre que des professeurs ne partagent pas l'idée que l'on peut utiliser les programmes mais dans ce cas, il suffit simplement d'interdire l'usage de la calculatrice aux examens et de faire un sujet ne nécessitant pas de calculs compliqués ou alors on peut imaginer que les candidats sont autorisés à utiliser une simple calculatrice (avec un +,-,* et /).
C'est pourtant pas compliqué ! Enfin je le pense
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
MyCompanyFiles