Réussir le DSCG en un an, sans le DCG et après un master !

Article écrit par (1311 articles)
Publié le
Modifié le 28/03/2019
7 322 lectures

Réussir le DSCG en un an ou lors d'une session unique d'examen fait débat depuis longtemps.

Possible en théorie dès lors qu'un étudiant est titulaire d'un DCG ou d'un master, seuls de rares témoignages permettaient d'en attester.

La motivation, le niveau de départ (DCG, master ou un DECF d'il y a dix ans) et l'expérience professionnelle acquise ou non sont alors déterminants.

Témoignage d'Anon Luce DJETI qui a réussi son DSCG en un an avec un 12 de moyenne générale à la session 2018 et sans le DCG. Un bel exploit quand on connaît les taux de réussite au DSCG.

Un DSCG en un an, sans le DCG et après un double diplôme à Montpellier Business School

Anon Luce Djeti a obtenu sa licence de comptabilité et finance au Sénégal. Arrivée en France en 2014, elle s'inscrit dans une école de commerce pour préparer un double diplôme.

C'est en 2017 qu'elle obtient à la fois le master grande école majeure finance de Montpellier Business School et un master audit et contrôle interne de l'université de Montpellier.

Quelques mois plus tard, en octobre 2017, elle commence la préparation du DSCG en alternance à l'Institut Montpellier Management. Elle y ajoute les cours de DSGC de l'intec pour pouvoir préparer toutes les épreuves de DSCG en un an.

Son conseil aux étudiants de DSCG qui souhaitent l'imiter est de « bannir le terme impossible de son vocabulaire » parce qu'il y a déjà eu des précédents. Des étudiants en formation initiale et des alternants ont validé le DSCG en un an avant elle, avec ou sans le DCG, parfois après une école de commerce.

Réussir son DSCG en un an : témoignage après un master et sans le DCG

Il faut « savoir pourquoi on passe le DSCG et regarder cet objectif chaque matin au réveil pour ne pas le perdre de vue » estime encore Anon Luce Djeti.

Sa stratégie : un travail conséquent, tous les jours de la semaine pour obtenir des dispenses

Finalement, les dispenses ne lui serviront pas puisqu'elle a validé le DSCG à l'État en une seule et unique session, celle d'octobre 2018.

Après avoir commencé les cours à distance dans toutes les matières, Anon Luce a décidé de se recentrer sur les matières préparées en première année de DSCG à l'institut. Ces matières sont les UE 2, 3, 5 et 6 soit la finance, le management et contrôle de gestion, le management des systèmes d'informations et l'économie.

Réussir son DSCG en 1 an : charge de travail, conseils et astuces

Son planning de travail comportait :

  • « 4 heures par jour du lundi au mercredi ;
  • 5 heures par jour en plus des cours à l'institut les jeudi et vendredi ;
  • 8 heures minimum le week-end ».

Elle a « tout fait pour respecter son planning à la lettre », en mettant provisoirement sa vie privée de côté. Elle a pris son inspiration « des athlètes qui se préparent pour les jeux olympiques » car pour elle « le DSCG est un marathon qui nécessite de la constance dans l'effort ». Ici, « il faut avoir une mentalité de vainqueur parce que le mental joue beaucoup ».

Ce n'est qu'après les examens de l'Intec, fin juin, qu'elle s'accordera une petite semaine de repos avant de commencer à travailler les épreuves 1 et 4 du DSCG pour le mois d'octobre 2018. Car les écrits du DSGC Intec étaient acquis.

C'est ainsi qu'elle s'est « davantage focalisée sur les épreuves 1 et 4, la soutenance du mémoire et l'économie ».

Ses vacances d'août lui permettront de travailler « 7 à 8 heures par jour » sur ces matières. Dès septembre, « une reprise du rythme précédent et une augmentation de la cadence de travail sera nécessaire le week-end pour combler le retard accumulé sur les UE 1 et 4 ».

Il est très important « d'avoir un bon rendement au travail et à l'école ». C'est la clé de la réussite.

Avec le recul, si c'était à refaire, elle passerait simplement « moins de temps au début à lire tout un ouvrage de cours » et « commencerait ses cas pratiques et annales beaucoup plus tôt ».

Sa dernière astuce : Anon Luce avait « tapissé son mur de post-it avec un calendrier pour se rappeler son objectif et sur lequel étaient inscrites, les notes souhaitées ».

Retravailler son mémoire de master pour le DSCG

C'est ici un gain de temps non négligeable, même si le mémoire de master n'est pas toujours   totalement adapté aux exigences du mémoire de DSCG.

Avec un sujet tel que « les enjeux de la protection des données personnelles à l'ère du numérique » et l'entrée en vigueur du RGPD en 2018, le mémoire était toujours d'actualité. « Une semaine de travail à temps plein seront nécessaires pour cette adaptation » précise Anon Luce Djeti.

Gain de temps pour le DSCG : retravailler son mémoire de master

Elle aura ainsi rajouté des éléments pour le DSCG et actualisé son mémoire, ce qui pour elle « est presque plus difficile que de l'écrire une première fois ».

Aujourd'hui, elle prévoit un séjour linguistique en Angleterre ou en Irlande, avant de reprendre ses recherches pour un poste d'expert-comptable stagiaire, idéalement en audit.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.