Editions Tissot

Réforme des retraites : un entretien prévu en avril avec les experts-comptables

Charles-René Tandé « Nous sommes opposés à la réforme telle qu'elle est présentée ! »
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1485 articles)
Modifié le
1 014 lectures

Au moment de la présentation de ses v½ux aux experts-comptables et aux Institutions, Charles-René Tandé, président du CSOEC, s'engageait sur le sujet de la réforme des retraites.

Le président du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables s'est exprimé régulièrement sur le sujet de la très contestée réforme des retraites. S'il n'est « pas opposé à une réforme » dans son principe, il reste « opposé à la réforme telle qu'elle a été présentée ».

Plusieurs auditions sont déjà prévues avec des parlementaires entre le 7 février et le 8 avril (voir la liste). Le CSOEC y associe la CAVEC et les deux syndicats.

Il déplore toutefois l'absence d'écoute du gouvernement et donne son opinion sur l'étude d'impact.

 

Un regret : « Nous n'avons pas été entendus jusqu'ici »

Les experts-comptables sont beaucoup plus discrets que d'autres professions libérales. Ils n'ont pas d'uniformes à jeter de manière symbolique et ne descendent que rarement dans la rue pour manifester.

Ils n'en sont pas moins contre la réforme et ont « écrit au Premier ministre en début d'année », sans avoir « été entendus jusqu'ici », regrette Charles-René Tandé qui place désormais ses espoirs dans le débat parlementaire.

Ce courrier n'est qu'une étape de plus qui s'ajoute aux prises de position publiques et fermes du président du CSOEC. Après le Congrès de l'Ordre des experts-comptables et la journée annuelle du Club social, le président du CSOEC agira pour réunir l'ensemble des représentants de la profession autour d'une table.

Le résultat de cette action est la position commune qui associe la CAVEC, le CSOEC et les syndicats.

 

L'étude d'impact officielle « ne tient pas toujours compte de l'inflation »

Les chiffres de l'étude d'impact surprennent d'autant plus qu'ils semblent prévoir une augmentation des futures pensions de retraite des experts-comptables.

Cela s'explique par le fait « que l'inflation est prise en compte dans un cas mais pas dans l'autre ». Elle serait prise en compte pour le régime universel, mais pas pour les pensions servies par la CAVEC.

Or, un tel procédé « fausse toutes les comparaisons » explique encore Charles-René Tandé.

Ces doutes sont à l'origine de la dernière action du collectif SOS Retraites.

A lire : « Réforme des retraites, professionnels du chiffre et CAVEC »

 

Vers une étude d'impact indépendante pour les caisses de professions libérales

À la demande du collectif SOS Retraites, soutenu par le CSOEC et la caisse de retraite autonome (la CAVEC), des actuaires indépendants doivent réaliser une étude d'impact indépendante de la réforme des retraites pour le compte des caisses de professions libérales.

Il s'agit avant tout de « vérifier que les hypothèses présentées par les instances gouvernementales et les modalités de calcul des cas-types sont exactes ».

Quelques jours auparavant lors d'un entretien, le président du CSOEC « dénonçait la disparition programmée des modèles vertueux qui ont fait leurs preuves ».

Il appelait les instances gouvernementales à « tenir compte des demandes de la profession comptable ».

Cette nouvelle étude d'impact pourrait apporter de nouveaux arguments.

A lire : « Une réforme des retraites qui est loin d'être purement technique »

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

CEGID