VISEEON

Réflexion sur le métier de collaborateur comptable

4 réponses
5 103 lectures
Ecrit le : 06/10/2009 13:49 par Jseb
Bonjour,

Depuis l’obtention de mon DUT en 2004, je travail dans un cabinet d’expertise comptable.
Entré comme débutant au SMIC j’ai progressé régulièrement pour arriver aujourd’hui au salaire de 30 K brut annuel.

Pourtant j’ai le blues… Je m’interroge beaucoup sur le travail en cabinet comptable, au plan financier et humain.

Le cabinet comptable refacture le travail de ses collaborateurs à ces clients. Compte tenu de la conjoncture il est de plus en plus difficile de facturer, aussi je me retrouve comme beaucoup d’autres au c½ur d’un paradoxe : si on ne développe pas un conseil et une assistance au client ce dernier est mécomptent et peut faire jouer notre responsabilité, si on travail sur ce point on dépasse les budgets facturé et la rentabilité du cabinet deviens mauvaise.

Personnellement, je pensais que développer une relation privilégié avec sa clientèle étais le meilleur moyen de la fidéliser à long terme.

Aussi, je travaille beaucoup sur ces axes :

- Sur certain dossiers, je tiens de mon incitative des tableaux Excel synthétisant une estimation du résultat de la société à un moment donné. Ces tableaux me permettent de discuter avec le client de divers projets.
Par exemple récemment il s’agissait de vérifier si un gérant pouvais commencer à ce rémunérer ou pour un autre dossier à travailler sur la répartition du salaire d’un gérant sur deux sociétés. J’ai aussi par ce biais cherché à vérifier l’impacte de la TVA à 5.5 dans les restaurants en prenant en compte la suppression des aides à l’emploi.
- Aujourd’hui, j’ai passé du temps à étudier la nouvelle réglementation de l’apprentissage concernant les BAC PRO sur 3 ans.
En effet, plusieurs règles de rémunération cohabite celons les cas de figures :
Apprentis débutant un cycle de 3 ans
Apprentis ayant fait une première année d’un cycle de 2 ans et entrant en seconde année
Apprentis ayant un BEP et entrant aujourd’hui dans un cycle de 3 ans directement en 2 eme année.
- La semaine dernière j’ai contrôlé des contrats de travail au forfait cadre convention SYNTEC.
J’ai du rechercher dans la convention collective et dans la législation récente les règles encadrant ces contrats.
- La semaine dernière, j’ai également du me documenter pour répondre à un client formateur qui voulais faire des contrats de travail à la vacation en me certifiant que c’étais lié à son secteur d’activité. Ce qui était faux, la vacation étant une notion du domaine public.
- Il m’arrive aussi des gérer au téléphone des salarié de clients en colère. Cela afin d’éviter que les incompréhensions finissent à l’inspection du travail.

Bref, j’essaie de mettre en ½uvre ce que je pense être la mission d’un cabinet comptable.

Mais pour faire cela, je travail beaucoup. Je dépasse les budgets imparties et suis donc peu rentable.
Les budgets dont j’ai la charge sont toujours calculés au plus juste. Ils sont toujours ajustés à ce que le client souhaite régler et bien souvent cela ne correspond pas au travail que je dois fournir.

Aussi, je m’interroge sur la mission d’un collaborateur en cabinet.
Faut’ il ne faire que de la production immédiatement facturable pour être rentable ?
Faut’ il diminuer la réactivité pour ne pas perdre de temps à gérer des « urgences » ?
Faut’ il abandonner toute notion de conseil pour gagner du temps ?

Dans mon cabinet, on clame être orienté conseils mais je suis considéré comme non rentable du fait de l’orientation que je souhaite donner à mon travail.
Du fait, je me demande si ce n’est pas moi qui suis dans l’erreur.

Les derniers entretiens annuels on récompensé les employés rentable, je n’en fait pas partie…

Je n’ose pas postuler dans un autre cabinet de peur d’être viré en période d’essai pour cause de « non rentabilité ».

Peut être ne suis pas fait pour les cabinets comptable ?

Qu’en pensez-vous ?

Merci

PS : Désolé pour mon orthographe, vous aurez compris que ce n’étais pas ma principale compétence.

Re: Réflexion sur le métier de collaborateur comptable

Ecrit le : 06/10/2009 15:53 par Lna2b
Bonjour,

Avec tant d'humilité, on vous pardonne bien volontiers vos fautes d'orthographe !
Je comprends votre situation. J'ai également eu droit à ce reproche, comme vous, je suis très minutieuse, je tente d'approfondir un maximum les choses et bien évidemment, cela prend du temps. Comme vous le soulignez si bien, le maître-mot de la plupart des cabinets est la rentabilité. Si l'on fait le choix de passer sur tout, de ne pas perdre de temps à se documenter pour s'assurer de la cohérence de son travail ou pour formuler des conseils au client, on peut très bien sortir 80 liasses, je l'ai vu faire. Il faudrait peut-être que vous provoquiez un entretien avec votre direction en lui expliquant que votre façon de procéder permet de fidéliser, de conserver les clients, peut-être devriez-vous davantage mettre en valeur vos qualités, les erreurs que vous n'avez jamais commises du fait de votre minutie, etc. Et si vous demandiez une restructuration de votre portefeuille ? axée sur des dossiers plus spécifiques où il faut mener une réflexion. Si ceci n'est pas possible, vous allez devoir vous adapter et privilégier vos domaines d'intervention poussée au détriment d'autres. Je crois que c'est un peu ce que nous faisons tous, une sorte de compromis.
De là à dire que vous n'êtes pas fait pour ce travail, je n'irai pas jusque là. Je vous sens quelque peu démotivé(e) mais il ne faut pas ! Il est dommage que certains cabinets ne privilégient pas la qualité à la quantité mais nous devons faire avec et nous adapter !!

Bon courage,

Re: Réflexion sur le métier de collaborateur comptable

Ecrit le : 06/10/2009 17:37 par Maximal
Bonjour

Les cabinets séparent de plus en plus la comptabilité et les missions annexes, les conseils.
Ce qui me parait assez difficile à mettre en place vis à vis du client mais pas illogique.

Même si le rôle du comptable et sa valeur ajoutée est le conseil client, il faut faut faire la part des choses dans la prestation fournie. Ce qui est compris dans la lettre de mission ou non, les prestations supplémentaires à facturer...

La question est de savoir quelle prestation ou quel conseil nécessite une facturation complémentaire. Est ce que vous pouvez facturer un conseil qui a fait gagner 10 000 ¤ à votre client mais qui vous à pris 5 minutes ? Non. On en revient donc toujours à la même notion en cabinet : le temps.

Si vous passez du temps sur un travail, or mission comptable de base, il "doit" être facturé. Le client paie pour une certaine prestation, vous lui fournissez. Si il a besoin de plus (prévisionnel, tableau de bord, etc...), c'est logique qu'il paie le travail, au même titre que si il demande un travail supplémentaire à son avocat, à son medecin, à son garagiste etc...

C'est vrai que c'est assez délicat de demander aux clients de payer en plus, et surtout ceux qui pensent qu'ils ont un forfait "all inclusive". Alors si en plus vous les habituer à faire tout ce que vous nous avez dit, c'est sûr qu'ils ne vont pas se priver.

Le but du cabinet comptable, comme toute entreprise, est de fournir une prestation à un prix donné. Pas de réaliser pour chaque client le maximum que vos compétences vous permettent de faire (si vous demandez à un couvreur de vous changer une tuile, il ne va pas vous refaire tout le toit avec en prime l'installation de panneaux solaire [en exagérant un peu]).
Ce travail relève plutôt d'un comptable en entreprise, pour qui la qualité prévaut sur le temps qu'il y passe.

Mes propos sont bien sûr à relativiser et à interpréter au cas par cas en fonction des cabinets, des clients, du temps disponible... Pour ma part les situations intermédiaires que les clients me demandent ne sont pas facturées (mais ce n'est pas pour autant que je vais en proposer une à tous le monde). Je fais également des tableaux de suivi du CA ou des choses comme ça.

Pour conclure, je dirais que si la politique de votre cabinet est la rentabilité, contenter vous de faire ce qu'on vous demande. Si un client vous demande de passer du temps sur une mission exceptionnelle, parlez en à votre EC qui décidera si oui ou non il facture. Libre à vos clients de partir si ils ne sont pas satisfait du conseil, mais vous ne pourrez rien vous reprocher (même si c'est tout à votre honneur de vouloir satisfaire et fidéliser le client).

Cordialement

--------------------
Modérateur Compta Online

Re: Réflexion sur le métier de collaborateur comptable

Ecrit le : 26/01/2014 08:19 par Samir213

Bonjour,

Je souhaiterai, en tant que non expérimenté, vous poser justement une question sur le métier de collaborateur comptable. Plus précisément je voudrais des informations sur le bilan en fin d'année, en effet je voudrais en quels types de tâches cela consiste ?

Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour cette question idiote mais n'ayant que très peu d'expérience professionnelle je ne vois pas "concrètement" quelles sont les tâches réalisées durant cette période là et surtout dans un cabinet comptable.

Cordialement.

Re: Réflexion sur le métier de collaborateur comptable

Ecrit le : 27/01/2014 11:15 par Samir213

Bonjour,

Je constate que ma question n'inspire pas grand monde malheureusement, je souhaitais seulement que vous me faites partager votre expérience svp.

La notion de bilan est pour moi très vague puisque abordée seulement dans le cadre de scolaire. Et je me demandais seulement quelles étaient les étapes d'une clôture comptable dans un cabinet.

Je vous présente à nouveau mes excuses pour cette question qui doit vous parait idiote je le comprend mais pourtant qui me renseignerai beaucoup.

Merci encore

Cordialement

Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
Revue Fiduciaire