CEGID

Réduction ir pour souscription capital de pme

8 réponses
7 048 lectures
Ecrit le : 15/04/2007 16:14 par El rico
Bonjour,

J'ai un énorme doute pour lequel je n'ai pas trouvé de réponse claire.

L'année de libération d'une somme pour souscription au capital d'un PME que l'on crée, le souscripteur bénéficie d'une réduction d'impôt de 25% de la libération, dans la limite d'un certain montant.

Imaginons que la réduction d'mpôt n'est pas servie l'année de la libération parce que la personne n'avait pas d'IR à payée, cette réduction est elle reportable ?

Il me semble que oui et ce sur les 4 années suivantes. Mais j'en suis pas sur à 100%

Quelqu'un peut il me confirmer ?

Merci.

--------------------
Diplômé d'expertise comptable

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 15/04/2007 18:25 par Jipe
Bonjour !

Je croyais que si la personne n'était pas imposable alors il s'agissait d'un crédit d'impôt remboursé par l'administration fiscale ...mais j'ai un doute maintenant !

--------------------
Jipé

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 15/04/2007 19:30 par Bim92
Bonjour,

Avec la loi de finance 2007, le délai est passé de 3 à 4 ans. La réduction d'IR est prorogée jusqu'au 31/12/2010.

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 15/04/2007 19:41 par Jipe

Bonjour,

Voir ce lien :
http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/4377-PGP



--------------------
Jipé

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 15/04/2007 19:44 par Jipe
Bonjour !

si toutefois le lien ne fonctionne pas (ou plus !) voici le texte :

Sous condition, l’article 199 terdecies-0 A du Code général des impôts (CGI), autorise les personnes physiques qui souscrivent au capital de certaines sociétés, jusqu’au 31 décembre 2006, à bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu.

I. CONDITIONS D’OBTENTION DE LA RÉDUCTION D’IMPÔT

A. Relatives au souscripteur

Le bénéfice de ce régime est réservé aux personnes physiques fiscalement domiciliées en France qui souscrivent en numéraire au capital d’une société et s’engagent à conserver l’ensemble des titres reçus à cette occasion jusqu’à la fin
de la cinquième année suivant celle au cours de laquelle la souscription a été réalisée (sauf cas particuliers).

Remarque : la mesure bénéficie notamment aux créateurs d’entreprises qui souscrivent en numéraire, au capital de leur propre société.

B. Relatives à la société bénéficiaire

La société bénéficiaire doit remplir, simultanément, les conditions suivantes :

ne pas être cotée ;
relever de l’impôt sur les sociétés et être détenue à plus de 50 % par des personnes physiques ou des sociétés de famille ;
La souscription peut être réalisée tant au moment de la constitution de la société qu’à la faveur d’une augmentation de capital ultérieure. Dans cette seconde hypothèse, la société bénéficiaire doit également avoir réalisé un chiffre d’affaires hors taxes inférieur ou égal à 40 millions d’euros ou avoir un total du bilan inférieur à 27 millions d’euros au titre de l’exercice précédant l’augmentation de capital.

Ces montants s’apprécient en tenant compte du chiffre d’affaires et du total de bilan des sociétés dans lesquelles la société bénéficiaire de la souscription détient directement ou indirectement des titres de participation (au sens de l’article 219,1-a ter du CGI) et au prorata de sa participation dans ces sociétés.

II. MONTANT DE LA RÉDUCTION D’IMPÔT

La réduction d’impôt est égale à 25 % du montant du versement. Pour les souscriptions réalisées depuis le 1er janvier 2003, cette somme est limitée à 40 000 euros pour les contribuables mariés, ou liés par un Pacs, soumis à une imposition commune et à 20 000 euros par an pour les autres contribuables. En pratique, la réduction d’impôt est donc plafonnée à 10 000 euros ou 5 000 euros selon la situation matrimoniale du contribuable. Les versements qui excèdent le plafond annuel sont reportables sur les trois années suivantes. Étalé sur quatre ans, le montant total des versements ouvrant
droit à la réduction d’impôt s’élève donc au total à 160 000 euros ou 80 000 euros, selon la situation du contribuable.

Remarque : lorsque le montant de la réduction d’impôt est supérieur à celui de l’impôt dont le contribuable est redevable, la fraction qui n’a pu être imputée ne peut donner lieu ni à un remboursement ni à un report sur l’impôt dû au titre des années suivantes.


III. CUMUL AVEC D’AUTRES AVANTAGES FISCAUX

La réduction d’impôt n’est pas cumulable, au titre des mêmes souscriptions, avec les avantages fiscaux prévus pour :

la déductibilité des intérêts d’emprunt contractés pour souscrire au capital de sociétés nouvelles ou de sociétés coopératives ouvrières de production (SCOP) ;
les souscriptions au capital de SOFICA et de SOFIPECHE ;
les souscriptions financées au moyen de l’aide financière de l’État (dispositif« Eden ») ;
l’exonération des plus-values de cession de titres d’entreprises éligibles au régime fiscal des Jeunes entreprises innovantes (JEI) ;
les investissements outre-mer.

En revanche, le contribuable qui a bénéficié de la réduction d’impôt peut demander la déduction des pertes en capital (voir la fiche : Déductibilité des pertes en capital subies par les créateurs d’entreprises), dans l’hypothèse où
l’entreprise au capital de laquelle il a souscrit échoue. Cependant, la réduction d’impôt fera alors l’objet d’une reprise au titre de l’année où la déduction est pratiquée.

Enfin, il n’est pas possible de faire figurer les titres ouvrant droit à la réduction sur un plan d’épargne en actions (PEA), un plan d’épargne entreprise (PEE) ou interentreprises (PEI), ni sur un plan partenarial d’épargne salariale volontaire
(PPESV) ou un plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO).

IV. FORMALITÉS

Pour bénéficier de la réduction d’impôt, les contribuables doivent joindre à leur déclaration annuelle de revenus (n° 2042), un état individuel fourni par la société au capital de laquelle ils ont souscrit.

Cet état doit comporter les indications suivantes :

l’objet pour lequel il est établi, la raison sociale ;
l’objet et le siège social de la société ;
l’identité et l’adresse du souscripteur ;
le nombre de titres souscrits ainsi que leur montant et leur date de souscription ;
le montant et la date des versements effectués au titre de la souscription.

De son côté, la société est tenue d’inscrire sur un compte spécial, par date de souscription, les actions ou parts sociales qui ouvrent droit à la réduction d’impôt. Elle inscrit également, au regard de ces titres, le montant des souscriptions, la date et le montant des versements opérés.

Source : Chambre de commerce et d'industrie de Paris - inforeg
10/07/2006


--------------------
Jipé

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 15/04/2007 20:27 par El rico
Merci pour ces réponses.
En résumé, si on créé une société et que l'on libère tout le capital dès la première année, si la réduction dépasse le montant de l'IR à payer, le solde est perdu.

Il est donc vivement conseillé (étant donné qu'il est rare dans le cas d'une constitution d'une PME de se donné de gros revenus dès la 1ere année) de libéré sont capital sur 5 ans.

Merci encore.

--------------------
Diplômé d'expertise comptable

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 15/04/2007 20:54 par Jipe
BOnsoir !

Oui ==> En résumé, si on créé une société et que l'on libère tout le capital dès la première année, si la réduction dépasse le montant de l'IR à payer, le solde est perdu. ll faut aussi respecter l'engagement de conserver ces parts sociales pendant 5 ans comme il est dit sur le post précédent ==>

CONDITIONS D’OBTENTION DE LA RÉDUCTION D’IMPÔT


A. Relatives au souscripteur

Le bénéfice de ce régime est réservé aux personnes physiques fiscalement domiciliées en France qui souscrivent en numéraire au capital d’une société et s’engagent à conserver l’ensemble des titres reçus à cette occasion jusqu’à la fin
de la cinquième année suivant celle au cours de laquelle la souscription a été réalisée (sauf cas particuliers).


--------------------
Jipé

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 20/06/2007 16:39 par El rico
Bonjour,

Quelqu'un aurait il un exemple d'état individuel de souscription au capital d'une PME, état à remettre lors du dépot de la 2042 afin de bénéficier de la réduction d'impôt pour souscription au capital d'une PME ?

Merci beaucoup.

Salutations

--------------------
Diplômé d'expertise comptable

Re: Réduction ir pour souscription capital de pme

Ecrit le : 26/06/2007 10:43 par El rico
Bonjour,

Voici une réponse à ma propre question, réponse qui pourra peut être en intéressé d'autres.

Salutations

X
SARL au capital de X €uros
ADRESSE CP VILLE
RCS 00000000000

ETAT INDIVIDUEL DE SOUSCRIPTION RELATIF A LA REDUCTION D’IMPOT
POUR LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DE SOCIETE NON COTEE
(réduction d’impôt prévue aux articles 199 terdecies-O A
et 46 AI bis de l’annexe III du Code général des impôts)

Raison sociale :
X SARL

Objet social :
La société a pour objet, en France ou à l’Etranger, l’exercice des activités suivantes :
…………………………

Siège social :
ADRESSE CP VILLE

Souscripteur :
NOM PRENOM ADRESSE

Nombre de parts souscrites :
……… parts sociales, numérotées de … à …. inclus, pour une valeur nominale de …. €uros ( …. €uros)

Montant de la souscription :
……. €uros (……… €uros)

Date et montant des versements :
DATE, dépôt d’un montant de ……….. €uros ( ….. €uros)

Cette souscription a été réalisée lors de …………………………….

Il est certifié par le signataire que la société remplit les conditions fixée par l’article 199 terdecies OA-I du CGI.

Fait à …………….., le DATE
En deux exemplaires dont un destiné à être joint à la déclaration de revenu du souscripteur.

Le Gérant,
………………..

Salutations.

Merci

--------------------
Diplômé d'expertise comptable
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
IPaidThat pour les experts-comptables