Rédaction du mémoire : le rétro-planning

Article écrit par (114 articles)
Modifié le
21 579 lectures
Dossier lu 262 762 fois

La préparation d'un rétro-planning « réalisable » nous semble indispensable par rapport au nombre d'heures nécessaires pour réussir l'épreuve du mémoire.

Afin d'optimiser vos travaux de rédaction, nous vous conseillons de...

Ne pas trop espacer les périodes de rédaction

La régularité dans le temps du travail de rédaction du mémoire est indispensable.

En moyenne, une seule page de ce mémoire nécessitera à minima 1 heure de travail en tenant compte des différentes phases : écriture, reformulation, modifications de forme et compilation des différentes relectures. Par conséquent, nous vous conseillons de ne pas laisser un intervalle de temps trop important entre vos différentes périodes.

L'idéal est de consacrer une journée complète par semaine sur une période de six à huit mois.

Prévoir une marge de 5 à 10 %

Comme dans la vie courante, la rédaction de votre mémoire sera remplie d'imprévus : arrêt maladie, fatigue passagère, dossier professionnel reçu vendredi et à restituer lundi matin, fêtes diverses, etc...

A ce titre et pour le respect de votre équilibre personnel, nous vous conseillons de prévoir des périodes de pause de votre rédaction. Ces périodes cumulées, ne devant pas excéder 10% de votre retro-planning afin de ne pas mettre en péril votre projet de rédaction.

Cependant, prendre quelques pauses dans la rédaction permet de prendre du recul par rapport à votre mémoire et l'actualité périphérique.

La stratégie de rédaction « non-stop »

Certains mémorialistes optent pour la stratégie de rédaction « non-stop » pendant les vacances d'été et/ou pendant les vacances d'hiver. Nous vous proposons une série de questions afin de savoir si cette stratégie peut vous convenir :

  • Pouvez-vous rédiger correctement pendant 12 heures par jour sur une période d'un mois ?

  • Vous et/ou votre conjoint êtes-vous prêts à sacrifier 15 jours de vos vacances d'été et/ou d'hiver ?

  • Acceptez-vous l'éventuel échec suite à une soutenance défaillante sur le fonds et la forme ?

  • Connaissez-vous des personnes qui reliront sérieusement votre mémoire sous 48 heures ?

  • Pouvez-vous conserver un niveau de travail satisfaisant dans votre activité professionnelle, et cumuler la rédaction sur toutes vos soirées et weekend ?

  • Votre concubin, fiancé, mari/femme, vos enfants sont-ils prêts à ce que vous mettiez votre vie familiale entre parenthèse ?

  • Supporterez-vous le stress de dernière minute quant aux choix de l'imprimeur/relieur ?

  • Connaissez-vous par c½ur les modalités pratiques de l'épreuve ?

Les réponses à ces différentes questions conditionnent la faisabilité de cette stratégie dans votre cas. Cependant, nous attirons votre attention sur les nombreux risques concomitant à cette stratégie : mémoire « bâclé », stress, forme défaillante, etc...

Cependant, si cette stratégie se cumule avec la stratégie dite des « 3 épreuves » et que vous respectez votre retro-planning, vos chances de réussite sont statistiquement plus importantes que la moyenne des autres candidats.

Synthèse / conclusion / conseils

Un mot à retenir : retro-planning !

Bien que le respect de ces conseils ne vous assure pas un 10, ces règles d'organisation devraient vous permettre de réunir des conditions propices à une réussite à l'épreuve de la soutenance.

_____________________________


Fabrice Heuvrard, expert-comptable et commissaire aux comptes, inscrit à l'Ordre des experts comptables de Paris / Ile de France.

Contact : fh@fh-ec.fr