Les cabinets qui n'auront pas réussi leur transformation digitale sont à risque

A partir de cette deuxième section, les questions étaient adressées à l'ensemble des étudiants et des professionnels de l'expertise comptable.

L'enquête a été conçue et réalisée par Denjean & Associés, en partenariat avec Compta Online et Gan Assurances en décembre 2018 / janvier 2019.

 

Des étudiants et des professionnels plutôt confiants dans l'avenir du secteur... sauf pour les cabinets qui n'auront pas réussi leur transformation digitale



Q) Que pensez-vous des affirmations suivantes ?

(Base : 450 répondants)

Les étudiants et les professionnels de l'expertise comptable le clament à la quasi-unanimité (85%) : au cours des prochaines années, de nouveaux métiers vont apparaître dans le secteur. Sur l'avenir de la profession dans son ensemble, les répondants apparaissent assez optimistes, puisque 63% d'entre eux estiment que les très petites entreprises (de loin les plus représentées en France) auront toujours besoin de faire appel à des experts-comptables. Ils sont même 77% à dire que les PME, qui constituent la deuxième cohorte la plus fournie d'entreprises, continueront forcément de recourir aux experts du chiffre.

« Mais attention ! Cet optimisme exclut les structures qui n'auront pas su s'adapter à l'ère digitale, souligne Thierry Denjean.

En effet, 83% des étudiants et des professionnels de l'expertise comptable pensent que certains métiers actuels auront disparu dans une dizaine d'années. Et 65% vont jusqu'à pronostiquer la disparition d'un grand nombre de cabinets à cause des transformations numériques... »

 

En 2030, les diplômes de la filière comptabilité/audit seront mieux reconnus et les jeunes diplômés plus vite promus, mais le stress et les horaires de travail des professionnels resteront intenses



Q) Indiquez le degré de probabilité que les projections ci-dessous se réalisent :

(Base : 450 répondants)

Commençons par les projections favorables

  • Une majorité de répondants (51%) pensent qu'en 2030, les diplômes de la filière comptabilité/audit seront mieux reconnus et valorisés dans les entreprises. Cette moyenne recouvre toutefois des divergences entre générations. En effet, 55% des sondés de la génération Z et 53% de ceux de la génération Y affirment que les diplômes comptables gagneront en reconnaissance, alors que les répondants plus âgés (appartenant à la génération X) ne sont que 46% à le croire.

  • La moitié exactement des sondés estiment que dans une dizaine d'années les jeunes diplômés de l'expertise comptable/audit pourront accéder plus vite qu'aujourd'hui à des postes à responsabilités.

  • Près de la moitié (47%) des étudiants et des professionnels de l'expertise comptable pronostiquent qu'il n'y aura pas de chômage dans ce secteur en 2030. Cette fois, ce sont les professionnels les plus âgés qui se montrent les plus optimistes : 51% des répondants de la génération X estiment que le secteur bénéficiera d'une situation de plein emploi, contre 45% seulement des répondants des générations Y et Z.

  • Quatre répondants sur dix jugent probable l'affirmation forte selon laquelle, « en 2030, tous les professionnels de l'expertise comptable gagneront très bien leur vie ».


Voici maintenant les projections moins réjouissantes

  • 45% des sondés pensent qu'en 2030, les études de comptabilité/audit seront encore plus difficiles qu'aujourd'hui.

  • 60% des répondants ne prévoient aucune réduction des horaires de travail pratiqués dans la profession.

  • 74% ne pronostiquent aucune diminution du stress lié aux métiers de l'expertise comptable/audit.

  • Enfin, les répondants s'accordent à dire que l'expertise comptable pâtira toujours d'une image peu sexy : que dans une douzaine d'années, la profession d'expert-comptable puisse faire rêver les Français, 82% n'y croient pas un instant...