CEGID

Quelles charges appliquer sur une prime?

5 réponses
48 514 lectures
Ecrit le : 13/07/2009 00:38 par Stephanie38
Bonjour,

je souhaite accorder une prime exceptionnelle à un salarié.
Les charges à appliquer sont-elles les mêmes que pour le salaire de base?
C'est la première fois que j'y suis confrontée, comment cela fonctionne-t-il?

Merci d'avance,
Stéphanie.

Re: Quelles charges appliquer sur une prime?

Ecrit le : 13/07/2009 08:17 par Vénaïg Le Bris
Bonjour Stephanie38,

Les primes exceptionnelles sont soumises aux mêmes cotisations que le salaire de base. Donc pas de spécificité pour ce type de prime.

Cordialement,

Venaig

--------------------
Modératrice Compta Online

Re: Quelles charges appliquer sur une prime?

Ecrit le : 13/07/2009 12:55 par Stephanie38
Merci beaucoup!!

Re: Quelles charges appliquer sur une prime?

Ecrit le : 27/07/2009 17:02 par Compta59
Bonjour,

je suis employé dans un cabinet et j'ai une question à propos de ma situation propre :
on a une prime de bilan versé en juillet, mon employeur a fait un chèque de 1000 ¤ à part du versement du salaire de juillet; en regardant ma fiche de paie de juillet je vois que le montant de la prime figure en brut pour 1000 ¤ et en bas de fiche de paie en net pour 1000 ¤
également.
ça ne me semble pas correct, ni légal

Pouvez vous être assez aimable pour me donner vos avis,

vous en remerciant par avance

Re: Quelles charges appliquer sur une prime?

Ecrit le : 27/07/2009 20:15 par Jipe

Bonjour,

Il faut demander à votre employeur (un cabinet comptable ?) pour quel motif cette prime est exonérée.

Il existe bien une possibilité d'exonération de charges sociales mais pour prétendre à une telle exonération il faut répondre à un certaines obligations.

Lien : https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/les-elements-a-prendre-en-compte/lepargne-salariale/linteressement-des-salaries.html

Extrait du lien ci-dessus :

Traitement social de la prime exceptionnelle d'intéressement.

La CIRCULAIRE N°DSS/5B/2009/25 du 29 janvier 2009 relative à la prime exceptionnelle instaurée par l'article 2 de la loi n° 2008-1258 du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail apporte les précisions relatives à la mise en œuvre la prime exceptionnelle d'intéressement d'un montant de 1 500 € maximum.

Champ d'application

La circulaire définit d'abord les entreprises et les bénéficiaires concernés. Il s'agit des entreprises ayant conclu un accord d'intéressement ou un avenant à cet accord entre le 4 décembre 2008 et le 30 juin 2009 à l'ensemble de leurs salariés.

La circulaire précise ensuite les deux conditions d'attribution de cette prime exigées par la loi.

D'une part, elle ne peut se substituer à aucun élément de rémunération au sens de l'article L.242-1 du code de la sécurité sociale, ce qui englobe les augmentations de rémunération et les primes conventionnelles.

D'autre part, pour la répartition de la prime, l'employeur a le choix entre procéder à une répartition uniforme de la prime en attribuant le même montant à l'ensemble des salariés, ou appliquer la même répartition que celle retenue par l'accord d'intéressement ou son avenant.

Dans cette dernière hypothèse, l'employeur peut réintégrer dans le champ de la prime, certains salariés ou établissements qui auraient été exclus du champ d'application de l'accord d'intéressement.

Le montant maximal de 1 500 € s'entend du montant brut avant précompte de la CSG et de la CRDS, et signifie la réintégration de la prime dans l'assiette des cotisations de sécurité sociale en cas de dépassement.

La prime est également prise en compte pour l'appréciation des plafonds collectif et individuel prévus à l'article L.3314-8 du code du travail : le montant global des sommes versées au titre de l'intéressement et de la prime exceptionnelle ne doit pas excéder 20% du total des salaires bruts ; le montant versé à un même bénéficiaire ne peut quant à lui excéder la moitié du plafond annuel de la sécurité sociale, au titre d'un même exercice.

Régime social et fiscal

La prime exceptionnelle est exemptée de l'assiette de sécurité sociale et est donc exonérée de toute une série de contributions : cotisations de sécurité sociale, cotisations de retraite complémentaire, cotisations d'assurance chômage, contribution solidarité autonomie, versement de transport, cotisations et contributions dues au FNAL, taxe d'apprentissage, participation employeurs à la formation professionnelle continue, participation employeurs à l'effort de construction, taxe sur les salaires.

Elle est assujettie à la CSG au titre des revenus d'activité (après réduction forfaitaire de 3% au titre des frais professionnels) et à la CRDS.

Elle est assujettie à la contribution patronale dite " forfait social " de 2% instaurée par l'article 13 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009.

La prime exceptionnelle est enfin assujettie à l'impôt sur le revenu.

Entrée en vigueur

Le dispositif est applicable à compter du 5 décembre 2008, lendemain de la publication au journal officiel de la loi en faveur des revenus du travail.
Article 2 de la loi n°2008-1258 du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail

Article 13 de la loi n°2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009

CIRCULAIRE N°DSS/5B/2009/25 du 29 janvier 2009 relative à la prime exceptionnelle instaurée par l'article 2 de la loi n° 2008-1258 du 3 décembre 2008 en faveur des revenus du travail

Voir aussi ce lien sur le site de l'URSSAF : https://www.urssaf.fr/portail/files/live/sites/urssaf/files/Lettres_circulaires/2009/ref_lc2009-025.pdf

Cordialement,

Jipé



--------------------
Jipé

Re: Quelles charges appliquer sur une prime?

Ecrit le : 27/07/2009 20:59 par Compta59
Merci de votre réponse, je n'ai pas signé d'accord d'intéressement d'autre part avec cet acompte de prime je perçois un net à payer inférieur à un salaire normal alors que si je ne me trompe pas,
j'aurais du avoir mon salaire normal + le montant de la prime nette.

D'autre part, je me posais également la question suivante, est-ce que si une année un employeur verse une prime de 1000 ¤, l'année suivante l'"usage" lui interdit de verser une prime inférieure?
Et enfin est-ce que les primes doivent être identiques pour chaque salarié ou est-il possible ( hors cadre mesure spéciale d'exonérations de charges) de varier les montants en fonction de critères spécifiques ?

Vous remerciant de votre réponse,
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
EFL