Quelle structure d'accompagnement choisir pour un jeune entrepreneur ?

Article écrit par (200 articles)
Publié le
Modifié le 26/07/2018
2 655 lectures

Couveuse, incubateur, accélérateur ou pépinière ?
Difficile de choisir pour un jeune entrepreneur. D'autant plus qu'il manque bien souvent de temps pour se renseigner au sujet de la structure la mieux adaptée à son projet !
Nous espérons vous aider à faire votre choix avec cet article.

De nombreuses structures de développement sont proposées à l'entrepreneur pour le développement de sa « jeune pousse » : couveuse, incubateur, accélérateur et pépinière.

Toutefois, on omet de l'informer des caractéristiques propres à chacune de ces structures, ce qui est dommage puisque chacune d'entre elles correspond à un état d'avancement particulier de son projet ! Dans cet article, nous allons remédier à cet oubli fortuit.

La couveuse

Le nom, qui n'est pas sans rappeler l'univers de la petite enfance, a de quoi mettre en confiance d'emblée. Et pour cause, puisque la couveuse vous permet de tester votre projet avant son lancement officiel (en termes plus techniques, avant la création juridique de votre entreprise) : apprentissage de la réalité du chef d'entreprise et des réalités du marché visé ; coaching individualisé ; formations à la gestion ; notions commerciales ; marketing... Le tout avec hébergement compris, pendant 12 mois et renouvelable 2 fois.

En tant que jeune entrepreneur, toute couveuse vous accueillera donc volontiers ; et bon à savoir, elle prend aussi en compte les jeunes professionnels sous le titre de stagiaire en formation.

Le rêve pour un jeune entrepreneur pas encore tout-à-fait rassuré, et qui souhaite attendre encore que son projet soit suffisamment mature avant de monter officiellement la structure correspondante. Vous pourrez donc tester votre idée sans risques, puisqu'aucun statut juridique n'a besoin d'être créé pour que vous intégriez une couveuse. Profitez-en !

L'incubateur

Après la maturation, vient la gestation. Plus populaire dans l'écosystème des startups, l'incubateur s'adresse pourtant à un type d'entrepreneurs en particulier : ceux qui sont porteurs d'un projet innovant, ce qui représente un statut bien spécifique et conventionné par le Ministère de la Recherche.

« L'incubation » se fait en amont du lancement dudit projet, pour une durée de 1 à 3 ans maximum, avec hébergement, mise à disposition de matériels et de services, conseils et aides divers (notamment pour le financement, le développement considérable de son réseau, la communication) compris. Information non négligeable : un incubateur pourra vous rémunérer sous CDD d'un porteur de projet, pour une durée d'un an renouvelable, ou vous proposer des avances elles aussi renouvelables. Une aide considérable ! En « contrepartie » de tout cela, il se peut que votre incubateur soit ensuite actionnaire de votre projet.

Quoi qu'il en soit, en intégrant un incubateur, vous serez directement en relation avec des acteurs de la recherche ou de l'industrie, mais aussi des investisseurs... tous ayant leur part d'importance dans le développement de votre projet. Une mine d'informations et de soutiens divers sont donc à votre disposition en phase de lancement, ou lorsque votre entreprise est âgée de moins d'un an... Et surtout, elle doit détenir le statut de « jeune entreprise innovante », condition sine qua non de votre entrée dans un incubateur.

L'accélérateur

Qui dit accélérateur, dit aussi accélération du développement : la durée de votre séjour dans cette structure se limitera donc à quelques semaines ou quelques mois, c'est le concept qui veut cela.

L'accélérateur se destine aux entrepreneurs dans des startups à fort potentiel, plutôt orientées nouvelles technologies, web et mobile ; et donc détentrices d'un modèle disruptif ou inédit. Entrepreneurs dans le digital, les objets connectés, le big data ou encore la vidéo : vous avez toutes vos chances d'intégrer un accélérateur, si vous en ressentez le besoin !

Le but de la structure est de vous apprendre comment vous développer rapidement, par le biais de divers moyens tels que savoir pitcher, lever des fonds... Pour cela, l'accélérateur regorge de mentors spécialisés comme des entrepreneurs aguerris ou encore des business angels.

Au terme du programme d'accélération, il est fréquent que votre structure choisie investisse dans votre jeune pousse ou prenne part à votre capital.

Tout l'enjeu de l'accélérateur se trouve dans la notion d'accélération, et c'est ce qui le différencie foncièrement des autres : votre entreprise est lancée depuis peu, et maintenant, vous avez tout en main pour vouloir (et pouvoir) aller vite. Le but ultime lorsque vous êtes au sein d'un accélérateur est généralement de lever des fonds, avec tout l'accompagnement (en accéléré, donc) nécessaire pour cela.

La pépinière

Les choses se développent et se précisent, puisque votre entreprise ne doit pas avoir plus de 3 ans pour intégrer une pépinière. Vous pourrez ensuite y rester 1 à 3 ans, parfois 5. Vous devinez donc que pour l'intégrer, votre projet doit déjà être lancé.

L'intervention de la pépinière se situe particulièrement au moment de votre phase de démarrage ou pour développer votre projet, au début de son existence. La pépinière vous héberge et vous soutient, aussi bien matériellement que juridiquement et financièrement ; ainsi, l'ensemble des services qu'elle propose sont mutualisés. De plus, elle vous permet de rencontrer d'autres entrepreneurs, ce qui pourra s'avérer utile pour d'éventuels partenariats ou collaborations, notamment.

Son accompagnement ne s'arrête pas là, et il fait d'ailleurs l'objet d'un double programme : accompagnement individuel (entretiens trimestriels et dons de contacts utiles) et collectif (formations diverses et variées).

En contrepartie, comme dans la plupart des autres structures, l'incubateur prendra une participation dans votre entreprise. Retenez bien que votre projet doit déjà être lancé pour intégrer un incubateur, et que vous disposez d'une durée plus longue pour en profiter, ce qui vous laisse le temps de réaliser la raison d'être de cette structure : le développement de votre entreprise.

Maturation, gestation, accélération ou développement : chaque structure est adaptée aux besoins du jeune entrepreneur, en fonction de l'avancement de son projet, avant ou après son lancement.

Couveuse, incubateur, accélérateur, pépinière sont tous de réels tremplins pour une jeune entreprise, quelle que soit sa phase de développement. Il ne vous reste plus qu'à faire votre choix ! :)

_____________________________


L'équipe de la rédaction sur Compta Online