MyCompanyFiles

Qu'allons nous faire des data de nos clients ?

Et si les TPE n'étaient pas intéressées par l'exploitation de leurs données ?
Article écrit par (18 articles)
Modifié le
2 550 lectures

Dans cette seconde partie d'une tribune dédiée à l'exploitation des données par les experts-comptables, Serge Heripel, expert-comptable, vice-président de France Gestion et fondateur de l'association Solidarité Création s'interroge sur la réalité du besoin des TPE en la matière (lire la 1ère partie de cet article : « Données des experts-comptables : quelle valeur... ou à quel prix ? »).

Ainsi donc un des moyens de « payer » le prix des données de nos clients serait, comme on dit dans certaines professions, de faire un échange marchandises : « tu me donnes tes données je te donne des services, des informations, des statistiques, des conseils et plus encore... du prédictif !!!! »

Proposition à priori séduisante, sous réserve bien évidemment de trouver les éléments de mesure. Mais patatras, Yves Le Dain nous réveille : « Aujourd'hui, en matière de data, on a du pétrole mais on n'a pas d'idées ».

Je partage l'idée que les données des experts-comptables et celles de leurs clients peuvent (dans certaines conditions) être comparées au pétrole. Où la comparaison devient difficile, c'est lorsqu'on s'interroge sur ce que nous allons pouvoir retirer de ce pétrole/data. Le pétrole est indispensable, il est partout dans notre vie quotidienne, les exemples de transformation sont innombrables.

Aujourd'hui, les données nous permettent seulement de fournir à nos clients, aux banquiers, à l'administration, des statistiques et ce avec un certain délai... Demain quels services, quels conseils, allons-nous proposer à nos clients en échange de leurs données ? Et quelle part des honoraires cette nouvelle activité représentera-t-elle ? Aucun doute, il va falloir des idées...

 

Le besoin de « missions data » existe-t-il réellement chez les TPE ?

Si je me réfère aux échanges avec les confrères, à ma propre expérience (clientèle majoritairement TPE et participation à la vie d'un OGA), je n'ai pas noté de demandes de cette typologie de clientèle laquelle représente plus de deux millions d'entreprises. Rares sont les clients qui s'intéressent à leur « bilan », les questions portent plus sur l'impôt et les cotisations sociales à payer. Quant aux statistiques, aux comparaisons sectorielles... ces TPE sont-elles réellement en demande ?

Se situer par rapport à ses concurrents, intéressant certes, mais l'offre actuelle serait-elle insuffisante ? L'exploitation des FEC va permettre d'aller encore plus dans le détail, mais créera-t-elle véritablement une demande, un marché et donc un prix ?

L'étude #LesMoulinsEC 2020 relevait que le budget moyen d'honoraires facturés par l'expert-comptable à son client était de 2 900¤ par an en 2016. Et l'on sait que la part des honoraires liées à la tenue de comptabilité va se réduire considérablement

Sommes-nous sûrs que les produits issus du traitement des données répondront à ce double objectif : nouvelles missions et contrepartie financière pour les clients, et notamment les TPE ? Question délicate... Et si l'on interrogeait d'autres chefs d'entreprises, les experts-comptables par exemple ?

 

Les experts-comptables eux-mêmes sont-ils intéressés par une exploitation de leurs données ?

Experts-comptables : êtes vous prêts à partager vos données ? Qu'attendez-vous de leur exploitation ? Que pensez-vous du « prédictif » pour votre gestion ? A quel prix évaluez-vous vos données ? Seriez-vous prêts, sous conditions, à vendre, à échanger vos données ?

Ne sont-ce pas là finalement les questions que nous poserons à nos clients ? Il faut vite en comprendre le sens pour obtenir les bonnes réponses... avant qu'un véritable « marché aux données » ne se formalise dont la profession serait exclue.

Les data ont une valeur, oui ! Puisque les données « subtilisées » sont revendues aux entreprises qui en ont besoin pour développer leur clientèle, pour faire du commerce, pour vendre, vendre, et encore vendre... Toutes les analyses vont dans ce sens. De nombreuses entreprises d'une certaine taille ont à présent la capacité à gérer elles-mêmes leurs données tant sur le plan commercial que financier.

Est-il choquant d'envisager que cette importante clientèle TPE :

  • pourrait ne pas être intéressée par des conseils, des services issus de l'exploitation des données (que la profession n'a d'ailleurs pas encore imaginés) ?
  • qu'en revanche elle soit intéressée par la monétisation de SES données de qualité exceptionnelle car traitées et contrôlées par les experts-comptables ?

Posons alors, très prudemment, la question : « si les clients y trouvent un intérêt économique sous une forme ou sous une autre et avec leur accord éclairé, peut-on rendre accessibles certaines de leurs données à d'autres entreprises » ?

Si la réponse est positive... les idées ne manquent pas... les concurrents non plus !

Serge Heripel
Serge Heripel sur Twitter Serge Heripel sur LinkedIn

Serge Heripel est expert-comptable retraité et vice-président de l'organisme mixte de gestion agréé France Gestion.

Twitter   Facebook   Linkedin

CEGID