*Professions réglementées : importance des technologies interopérables
AMPLI MUTUELLE

Professions réglementées : importance des technologies interopérables

Comment les professions du droit et du chiffre s'adaptent aux startups
Article écrit par Schmidt Sandra sur Twitter Schmidt Sandra sur LinkedIn (1621 articles)
Modifié le
1 022 lectures

Les professions du droit et du chiffre font face à des problématiques similaires. Les technologies viennent modifier leur métier en profondeur et des startups, LegalTechs, ComptaTech fleurissent pour prendre des parts de marchés.

Du côté des clients, certaines sociétés de belles tailles bénéficient de budgets recherche et développement conséquents pour créer leurs propres outils. Parfois, elles font même appel à des outils prédictifs pour anticiper les risques juridiques sans faire appel aux professions réglementées.

Avocats, notaires, experts-comptables etc. doivent prendre conscience de ces changements pour s'adapter et proposer leurs propres outils à leurs clients. Idéalement, les outils seront interprofessionnels ou interopérables et permettront de travailler ensemble, au profit du client.

Retour sur l'une des conférences animées dans le cadre du village de la LegalTech 2019 et regards croisés sur l'innovation au sein des professions réglementées.

 

« Les professions réglementées ont intérêt à se regrouper et à travailler ensemble »

L'objectif de ce travail en commun est l'adaptation à un nouveau marché, celui des startups de la LegalTech et des grandes entreprises qui investissent dans la recherche d'outils toujours plus performants.

Les professions réglementées ont « intérêt à se regrouper et à travailler ensemble » estime Nathalie Attias, avocat associé.

Il faut donc sensibiliser les avocats, notaires, experts-comptables à ces problématiques liées aux technologies pour les inciter à créer leurs propres outils, des outils interopérables qui se connectent entre eux et avec les outils des directions financières et juridiques.

 

« L'innovation n'est pas uniquement digitale »

Innover pour mieux accompagner ses clients et ne pas perdre de parts de marché du fait des technologies est devenu indispensable. L'innovation ne doit toutefois pas se limiter aux technologies.

Pour Stéphane Adler, vice-président de la Chambre des Notaires de Paris, « l'innovation n'est pas que digitale, elle peut concerner des éléments très divers comme le comportement, l'approche clientèle ».

« La valeur apportée à un client repose toujours sur 4 piliers qui sont :

  • l'humain ;
  • les actifs organisationnels ;
  • les aspects relationnels ;
  • les aspects technologiques » ajoute Guillaume Proust, expert-comptable et membre du Booster Club.

L'objectif de l'innovation est de faciliter la vie des clients et celles des professionnels par la même occasion.

 

« S'intéresser à l'écosystème des startups avec un angle interprofessionnel »

De la même manière que de nouveaux outils apparaissent, créés par des startups qui peuvent disrupter certains marchés, « les professions libérales ont tout intérêt à s'intéresser à l'écosystème des startups avec un angle interprofessionnel » estime encore Guillaume Proust.

Il s'agit avant tout de sensibiliser les professionnels libéraux à ces changements qui s'accélèrent pour leur permettre d'en profiter.

Pour Alexis Deborde, directeur associé de l'agence Hercule, « les ordres des professions réglementées doivent faire face à 3 défis :

  • sensibiliser les confrères sans langue de bois ;
  • promouvoir l'ouverture à d'autres métiers ;
  • soutenir les initiatives innovantes et demandes des confrères et les confronter au marché le plus vite possible ».

Il s'agit « d'aider les confrères à adopter les bons outils au bon moment et obtenir ainsi un vrai levier de développement ».

L'objectif in fine est de transmettre un état d'esprit entrepreneurial à l'ensemble des confrères de la profession pour les aider à faire face aux changements.

Incubateurs et fonds d'innovation se créent au sein des ordres professionnels pour répondre aux nouvelles exigences du marché des professions réglementées.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

EFL