Editions Foucher

La profession d'expertise comptable face au dec

5 réponses
2 352 lectures
Ecrit le : 02/10/2012 16:19 par Stephane73
Message édité le 02/10/2012 16:23 par Stephane73
Bonjour Mesdames, Messieurs les ou futurs experts comptables

Quel plaisir d’ouvrir les yeux à temps !

La profession comptable devient de plus en plus le bras droit de l'état avec ces échéances ce répétant continuellement, chaque année, chaque trimestre, chaque mois, les mêmes et toujours les mêmes déclarations. Les associations de gestions qui nous ennuient pour 300 ¤ de csg non réintégrer, pour des chaussettes passer en charges pour un moniteurs de skis...
Et les rendez vous bilan consistent à demander au client combien il veut payer d’impôt et de cotisations sociales ?
Mais ou va t'on ?

Au début, j'étais admiratif de cette profession. Mais plus je travaillais, plus je me rendais compte que c'était du vent. Des professionnels ne respectant pas le code de déontologie et effectuant du démarchage intensif sont beaucoup plus nombreux que l'oec ne veut bien le montrer. Et ces derniers ne risquent rien.

Je me rends compte que des textes et des recommandations sont faites tous les jours et l'ensemble forme une énorme .... intellectuelle ! (Pour rester poli)

je ne vois pas l'utilité de faire maintenir en place un diplôme, des formations, un encadrement, un organisme alors que dans quelques années la profession sera inévitablement déréglementée...

je m’en vais loin de ce diplôme, de cette profession qui m'a ouvert sur mon avenir. et se résumant à fuir ce métier de fou...

Bon courage à ceux qui travailleront et qui rythmeront leur vie au grès des échéances fiscales...

Bon vent...
merci

Re: La profession d'expertise comptable face au dec

Ecrit le : 02/10/2012 17:44 par Flopy
Bonjour,

C'est bien gentil de faire par de votre sentiment vis à vis
de la profession mais ca serait bien d'indiquer également votre parcours,

Car là, j'avais vraiment l'impression que votre topic consistait en
un dénigrement de la profession à la limite de la calomnie,

Merci

Re: La profession d'expertise comptable face au dec

Ecrit le : 03/10/2012 08:52 par Muletu
Bonjour

Je pense comme stephane que c'est un metier de fou, très dur. Et pas tout le monde n'a les épaules pour l'assumer. Ce qui justifie que les honoraires des EC soient suffisament important pour les motiver.

Certains relèvent le "challenge" et gagnent bien leur vie, ... d'autres abondonnent.

Cordialement

Re: La profession d'expertise comptable face au dec

Ecrit le : 03/10/2012 10:46 par Maximal
Bonjour

Comme dit Flopy il aurait été intéressant d'en connaitre un peu plus sur votre parcours.

Finalement, votre message rejoint un peu dans l'idée celui de Tom (Insécurité fiscale), dans le sens où les experts comptables subissent le changement régulier de règlementation et ne peuvent finalement plus être performant dans leur mission première : donner des conseils fiables et utiles à la gestion de l'entreprise. La fiscalité à pris le pas sur l'économique.

De plus le legislateur français est particulier : rajouter et encore rajouter des textes sur ceux qui existent déjà, inclure des exceptions, des exceptions aux exceptions, etc... au lieu de tout remettre à plat.

Ce n'est pas par hasard si je suis parti vers le contrôle de gestion. D'ailleurs si j'avais eu le courage d'aller jusqu'au DEC, je ne me serais sans doute pas lancer dans l'expertise comptable pure, mais dans le conseil en gestion et organisation, dans l'audit contractuel.

Cordialement

--------------------
Modérateur Compta Online

Re: La profession d'expertise comptable face au dec

Ecrit le : 21/12/2012 15:14 par Stephane73

désolé pour la réponse tardive...

mon parcours commence du BEP comptabilité en passant par le Bac pro comptabilité et je rejoins la filière classique (BTS, DECF et DESCF en candidat libre). Pour dire que j'étais motivé et vraiment attiré par la profession. J'aimais le contact des clients, découvrant le métier au fil des jours...

Je fais mon stage d'EC de trois ans, fait mes rapports, obtient les épreuves de l'écrit et de l'oral. Il me restait que le mémoire. Au fil du stage comme vous le savez, on présente un projet de notice. Mon maître de stage et les EC sont enthousiastes sur mon sujet. J'envoie ma notice. Je reçois la réponse d'un 4.1 sans aucune remarque particulière avec uniquement comme recommandation attention au fautes d'othographe...

Je rédige mon mémoire. Je perds un an de ma vie... J'arrive à l'oral et la personne ayant validé ma notice me dit d'entrée de jeux : j'ai été déçu par votre mémoire, si j'avais su je n'aurais jamais validé votre notice... Ce membre de jury ne connaissait rien à mon sujet et je me pose la question comment un professionnel qui décide de son propre chef de devenir "jury" peux dire cela et validé un sujet ?

Bon ca commence bien, puis le deuxieme membre du jury me pose aucune question et se permet meme de répondre au téléphone et s'absente 10 minutes !!!

Je reçois la note de 7 et décide de changer de jury. Et le deuxième jury m'a allumé dés la première minute en disant que mon mémoire n'aurait jamais du être validé...

Voila mon parcours... J'ai essayé de représente une notice mais le retour fut sanglant en disant que mon nouveau mémoire n'apporterait rien à la profession.

Cette phrase qu'on nous rabâche durant les trois années de stage reste un mystère entier pour moi... Comment en travaillant dans un cabinet "banal" avec des clients ne représentant aucune nouveauté, (plombier, restaurant...) peux t'on ressortir un apport à la profession ?

De plus, petite histoire : un commissaire aux comptes qui contrôle un de mes dossier peux avoir le droit d'exercer ce métier lorsque ce dernier a inventé une "taxe" et faisait payé les clients ? Cette histoire a été étouffé par l'ordre afin de ne pas créer une mauvaise image de la profession..

Avec du recul, je suis extrement heureux d'avoir loupé et de ne pas mettre enfermé dans une profession qui ne remplie plus son role antérieur de conseil mais est devenu un service de l'état à part entiere...

Bonne continuation à tous, je pars en voyage pour quitter ce monde de fou...

Re: La profession d'expertise comptable face au dec

Ecrit le : 22/12/2012 17:00 par Delattre

bonjour Stéphane 73,

j'ai lu avec beaucoup d'intérêt vos échanges épistolaires avec les membres de la communauté, ceux ci m'inspirent les réflexions suivantes :

je crains qu'ils dissuadent les candidats ou étudiants qui veulent exercer ce métier qui certes se débat avec une législation abondante et évolutive,

je pense que tout métier d'expert quelque soit la discipline est confronté à des types de situations comparables, tant en France qu'à l'international,

on travaille dans l'économique, il est bien évident que la préoccupation principale de la clientèle est l'optimisation économique,

cependant les contacts avec des métiers, des entrepreneurs, des situations professionnelles enrichissantes ne sont pas à oublier, même si pour un stagiaire ou collaborateur cela ne représente que quelques pour cent,

l'installation et l'exercice dans un rôle ou une mission d'expert à temps plein est une vue de l'esprit, sauf de pouvoir se permettre de créer, de reprendre ou de sélectionner une clientèle "essentiellement intéressante",

je pense que tout métier comporte des tâches ingrates et des intéressantes sans connaître la proportion de chacune d'entre elles,

je vous épargne ce que j'ai connu durant ma vie professionnelle en qualité de DAF ; il y avait du "chiant" et du passionnant, conclusion : je ne retiens que le bon,

bon courage dans vos métiers ou vos études,

la vie est belle,

cordialement



--------------------
DECS 1978, DCG 2012, DSCG il me manque 1 point
Finalisation 2018
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
Soirée du recrutement