Préparer les écrits du diplôme d'expertise comptable

Article écrit par (1365 articles)
Publié le
Modifié le 21/06/2019
27 534 lectures

Préparer les épreuves écrites du diplôme d'expertise comptable (DEC) est le titre d'une conférence, animée tous les deux ans dans le cadre des Estivales de l'ANECS et du CJEC, par Martial Chadefaux, président du jury du DEC.

Les épreuves écrites du diplôme d'expertise comptable doivent être passées dès que possible, dès l'obtention de l'attestation de fin de stage par l'expert-comptable stagiaire si possible.

L'obtention du diplôme d'expertise comptable par examen ou validation des acquis du DEC permet ensuite d'exercer la profession. L'expert-comptable est inscrit au Tableau de l'Ordre et peut exercer les fonctions de commissaire aux comptes sous conditions.

Les sujets des examens de mai et novembre sont conçus avec une moitié de questions relatives à l'expertise comptable et une autre moitié de questions sur le commissariat aux comptes. Lorsque ce n'est pas possible pour l'épreuve de révision légale, un maximum de douze points est attribué à l'un ou l'autre.

La loi PACTE n'a pour le moment aucun impact mais ce n'est pas impossible à l'avenir.

Un arrêté de mise à jour des programmes doit paraître dans quelques semaines.

L'épreuve écrite de déontologie du diplôme : expertise comptable et commissariat aux comptes

L'épreuve a un coefficient 1, ne dure qu'une heure et porte sur la réglementation professionnelle et la déontologie.

Elle permet d'obtenir facilement des points d'avance puisqu'elle a un programme plus limité que l'épreuve de révision légale.

Il ne faut donc pas la négliger ou encore conserver les notes trop moyennes à cette épreuve.

Les types de sujets possibles à l'épreuve de déontologie du diplôme d'expertise comptable

Les sujets sont proposés par les instances et prennent la forme d'un :

Les questionnaires à réponses courtes, ce sont vingt questions auxquelles il faut répondre rapidement. Il ne s'agit pas de développer ou de détailler chaque réponse qui peut se limiter à un mot ou un chiffre.

Le temps de lire la question, de réfléchir, de trouver la réponse et de rédiger ne doit pas prendre plus de 3 minutes en moyenne.

Et dans chaque groupe de dix questions, il y a un tiers de questions faciles, un tiers de questions moyennes, et un tiers de questions un peu plus difficiles.

La préparation de l'épreuve écrite de déontologie

Pour se préparer à l'épreuve, il faut connaître les codes de déontologie des deux professions.

Les outils qui peuvent être utilisés pour la préparation de l'épreuve sont donc :

  • les codes de déontologie ;
  • l'e-learning et les journées de formation ;
  • les manuels et mémentos ;
  • les annales ;
  • les épreuves du DEC pour les étrangers qui comportent un volet déontologie ;
  • les préparations à l'épreuve etc.

La déontologie n'est pas une matière qui bouge beaucoup et les questions vont forcément revenir. Il est donc important de bien s'entraîner, de se mettre en situation d'examen.

L'épreuve de révision légale des comptes au DEC

L'épreuve de révision légale et contractuelle des comptes est une épreuve de 4h30 qui prend la forme d'une étude de cas. Elle est affectée d'un coefficient 3.

Deux types de sujets peuvent être donnés, le premier est un univers unique, le deuxième est composé de trois ou quatre dossiers très différents.

La préparation à cette épreuve écrite du diplôme d'expertise comptable passe par une actualisation de ses connaissances en général et un travail plus approfondi dans les domaines que le candidat ne pratique pas au quotidien. Il faut aussi travailler avec les annales, les lire (sujet et corrigé) et se mettre en situation d'examen.

La documentation pour l'épreuve de révision légale

La documentation autorisée est très large à cet examen du diplôme d'expertise comptable à condition de rester sur support papier, imprimé ou manuscrit.

Le choix de la documentation est donc vital et le candidat doit en maîtriser le contenu, les sommaires et la table des matières pour savoir ce que contient chaque ouvrage dans ses grandes lignes.

La gestion du temps se fait en fonction du barème

L'épreuve commence par une lecture complète du sujet, y compris des annexes.

Après cette première lecture, le candidat peut commencer par ce qu'il sait et limiter le temps passé sur chaque dossier pour obtenir ensuite le maximum de points.

La rédaction de la copie

Il faut respecter l'ordre de traitement des dossiers et éviter les jeux de pistes en faisant attention à :

    • la structure de la copie ;
    • l'orthographe, au style, à la présentation ;
    • se relire, recopier, souligner, encadrer... c'est à dire clarifier au maximum ses réponses ;


  • faciliter au maximum le travail du correcteur.

Le candidat doit répondre aux questions posées et se méfier du hors sujet.

Le candidat doit aussi montrer qu'il a compris les faits et identifié le problème, donner les différentes solutions possibles dans un raisonnement structuré et faire un choix entre les différentes solutions pour les appliquer aux faits de l'espèce avant de conclure.

Chacun de ces éléments apporte des points ce qui veut dire qu'un candidat qui identifie le problème, donne les bons textes applicables mais les applique mal et fait la mauvaise conclusion, aura tout de même une partie des points.

Les réponses doivent être justifiées par des textes, références, à chaque fois que c'est possible sans pour autant recopier le texte ou une partie de la documentation.

_____________________________


Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.