Editions Foucher

Préparation du DCG : choisir ses matières

Article écrit par (1326 articles)
Modifié le
12 583 lectures
Dossier lu 3 620 044 fois
Choisir ses matières en DCG : une stratégie

Le choix des matières pour la préparation du DCG, diplôme de comptabilité et de gestion, n'est pas toujours libre. Imposé dans les écoles et universités en fonction de l'emploi du temps prédéfini, ce choix peut être un casse tête pour les candidats libres.

L'organisation des écoles publiques peut les aider.

Le choix des matières en DCG ou diplôme de comptabilité et de gestion doit permettre aux étudiants qui le souhaitent de préparer des matières complémentaires et aux candidats libres, de limiter leur charge de travail.

Dans tous les cas, c'est une stratégie qui doit mener le candidat vers la réussite au sein de la filière de l'expertise comptable.

 

Les matières de base : un choix judicieux en première année de DCG 

Certaines matières introduisent le cursus et donnent les bases en comptabilité, droit, informatique. Elles servent aussi à découvrir la méthodologie et à s'assurer que le candidat dispose d'un vocabulaire et d'une maîtrise du français suffisante pour aborder les autres matières du DCG.

Cinq matières sont généralement conseillées dès la première année :

  • DCG 1 - Introduction au droit ;
  • DCG 5 - Économie ;
  • DCG 8 - Systèmes d'informations et de gestion ;
  • DCG 9 - Introduction à la comptabilité ;
  • DCG 12 - Anglais des affaires.

Cette stratégie de choix des matières de première année de DCG permet d'augmenter le volume des heures de première année et d'alléger la troisième année.

Elle laisse alors plus de temps à l'étudiant pour la préparation de l'épreuve de communication professionnelle et la rédaction du rapport de stage.

Le professionnel en activité ou celui qui prépare son DCG en alternance peut avoir intérêt à choisir la stratégie inverse et commencer la rédaction de son rapport d'activité dès la première année. Il dispose alors de deux ou trois sessions d'examen pour la réussir.

Il préparera une épreuve du DCG de moins en reportant celle de Système d'information de gestion en deuxième ou troisième année.

 

La liberté de choix pour l'inscription à l'examen du DCG

Il n'est pas rare que des candidats au DCG prennent un peu d'avance sur le programme prévu par leurs écoles. Certains étudiants rajoutent une ou deux matières par rapport aux 4 matières en moyenne prévues initialement. Ils préparent ainsi une partie du DCG à distance ou en candidat libre.

L'inscription à l'examen du DCG est entièrement libre et individuelle. Rien n'interdit à un candidat de s'inscrire à toutes les épreuves au cours de la même session ou de tout préparer en deux ans.

Du fait de cette liberté, chaque candidat devra être conscient de la charge de travail attachée à chacune de ces unités d'enseignements du diplôme et limiter leur nombre en fonction de ses propres capacités.

Un candidat sans facilités particulières et peu travailleur, se limitera généralement à quatre unités d'enseignement par année d'étude.

 

DCG et matières pour les indécis : l'emploi du temps des écoles publiques

De nombreuses écoles préparent au diplôme de comptabilité et de gestion (DCG) qui est un diplôme de niveau licence. Parmi elles, se trouvent un certain nombre d'écoles publiques dont l'organisation est définie par un arrêté du 16 juillet 2019.

Il s'ensuit une organisation des études en trois années, selon un calendrier qui est le même pour toutes les écoles publiques ou lycées. Ce calendrier prévoit des horaires en classes entières et des horaires en groupes à effectif réduit. C'est un peu l'équivalent des travaux dirigés dans les universités. S'y ajoutent des modules méthodologiques qui se déroulent en partie en anglais en deuxième année.

En première et deuxième année de DCG, le redoublement n'est pas possible.

Pour l'épreuve de « communication professionnelle », la ou les périodes de stage seront définies par l'établissement dans une période qui se situe entre la fin de la première année et la fin du premier trimestre de la troisième année.

Avec le nouvel arrêté, les matières de management, de contrôle de gestion et d'économie contemporaine perdent chacune une demi heure de cours par semaine.

Les matières de comptabilité, comptabilité approfondie et de communication professionnelle gagnent respectivement une heure pour les premières et trente minutes pour la dernière.

Le programme de première année :

  • fondamentaux du droit et anglais des affaires : cinq heures chacune ;
  • économie contemporaine : trois heures ;
  • système d'information de gestion : sept heures ;
  • comptabilité : six heures ;
  • communication professionnelle : une demi heure ;
  • modules méthodologiques : une heure.

Le programme de deuxième année :

  • droit des sociétés, droit fiscal et finance d'entreprises : cinq heures chacune ;
  • économie contemporaine : trois heures trente ;
  • comptabilité approfondie : six heures ;
  • communication professionnelle : une heure ;
  • modules méthodologiques : une heure trente.

Le programme de troisième année :

  • droit social : cinq heures ;
  • management et contrôle de gestion : six heures et demi ;
  • anglais des affaires : une heure ;
  • communication professionnelle : une heure ;
  • modules méthodologiques : une heure trente.

Ces éléments permettent de donner une petite idée de la charge de travail hebdomadaire.

 

L'organisation des années de DCG par thématique: droit ou économie

Certaines écoles imposent cette organisation à leurs étudiants. Les matières de DCG sont classées par thématique ou par similitudes.

Un exemple simple : il est souvent conseillé de préparer la comptabilité approfondie en même temps que le droit fiscal ou encore le management, en même temps que le contrôle de gestion.

Ces matières abordent des notions voisines.

Les matières de DCG peuvent aussi être classées par thématique. Au-delà des matières de base, l'étudiant peut choisir d'étudier en deuxième année, toutes les matières juridiques et en troisième année, toutes les matières économiques et de gestion ou inversement.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

Editions Foucher