INES

Obtenir le diplôme d'expertise comptable français depuis la Côte d'Ivoire : témoignage

Article écrit par (1301 articles)
Publié le
Modifié le 07/03/2019
3 801 lectures
Témoignage d'un jeune diplômé d'expertise comptable Ivoirien

La Côte d'Ivoire fait partie de ce que l'on appelle communément, l'Afrique francophone. Un tiers de la population est francophone.

Membre de l'espace OHADA, le pays applique des normes comptables différentes des normes françaises. Le 1er janvier 2018, un nouveau plan comptable est entré en application.

Nombre de ses ressortissants passent le diplôme d'expertise comptable français après avoir réalisé un stage d'expertise comptable soit en France, soit en Côte d'Ivoire.

Ils effectuent alors une demande de visa pour passer le diplôme d'expertise comptable en France.

Témoignage de Ziémogo OUATTARA, jeune diplômé du DEC français, rencontré lors de la 9ème cérémonie de remise des diplômes du DEC organisée par le CSOEC.

 

« Les jeunes africains doivent faire preuve d'abnégation et ne pas laisser la distance les freiner »

C'est le premier conseil de Ziémogo OUATTARA à ses futurs confrères africains. Faire preuve d'abnégation et oublier la distance sont les secrets qui lui ont permis d'obtenir le DEC français en 7 ans.

Il a fait ses études de comptabilité d'abord en Côte d'Ivoire puis en France avant de revenir dans son pays pour son stage d'expertise comptable.

Après avoir intégré PwC Côte d'Ivoire en 2006, il a bénéficié d'un programme d'échanges en 2011. Il travaillera ainsi pendant trois ans dans un cabinet PwC à Paris.

Ce séjour lui permettra d'obtenir le master CCA à l'université de Paris 12 Créteil, puis les épreuves 1 et 4 du DSCG.

De retour en Côte d'Ivoire pour le stage d'expertise comptable réduit de deux ans, toujours chez PwC, Ziémogo Ouattara obtiendra son diplôme et représentera les diplômés de Côte d'Ivoire, le 14 décembre 2018 à Paris.

 

« Anticiper ses déplacements en France pour passer les diplômes »

Les examens du DEC français se passent sur le territoire français. Il faut donc obtenir un visa, « ce qui est parfois compliqué et s'y prendre le plus tôt possible ».

Le délai moyen d'obtention d'un visa pour la France depuis la Côte d'Ivoire est d'environ quinze jours, lorsque tous les documents sont fournis.

Le visa peut toutefois être demandé jusqu'à 90 jours avant le départ.

Il faut donc faire cette demande dès que possible.

 

« Tout est question de courage et il faut avoir une vision claire de ce que l'on veut faire »

« Trouver une entreprise pour effectuer le stage d'expertise comptable en Côte d'Ivoire n'est pas le plus difficile » précise Ziémogo Ouattara. Pour lui, « tout est question de courage et d'avoir une vision claire de ce que l'on veut faire ».

Car les grands cabinets internationaux sont « bien représentés en Côte d'Ivoire et constituent une véritable pépinière pour les jeunes diplômés ».

Non, ce qui est difficile, c'est le fait que « l'étudiant africain reste déconnecté des réalités françaises, qu'elles soient fiscales, sociales ou juridiques ». Les livres existent mais « c'est toujours beaucoup mieux d'avoir l'opportunité de vivre ces réalités ».

À ses yeux, « c'est ici l'une des principales difficultés » car « à l'exception  des matières universelles comme la finance, l'informatique, l'anglais ou l'économie, les autres matières restent difficilement accessibles aux candidats qui n'ont pas étudié ou travaillé en France ».

En-dehors de cela, « le DEC est aussi accessible aux candidats situés en France qu'aux candidats de l'étranger, à condition de s'en donner les moyens ». Il faut « avoir une bonne organisation qui tient compte des contraintes personnelles d'ordre professionnel, familial... et travailler de manière assidue et régulière ».

Concernant l'organisation du stage d'expertise comptable, les futurs diplômés africains bénéficient d'un accompagnement spécial. Chaque année, un regroupement des journées techniques de formation est organisé au Togo pour tous les étudiants africains qui ne se déplacent ainsi qu'une fois par an.

C'est l'occasion de rencontrer ses contrôleurs de stage, M. et Mme Mifetou qu'il remercie chaleureusement pour leur soutien.

Ziémogo Ouattara remercie également l'Ordre des experts-comptables français pour son ouverture sur les pays africains.

Sandra Schmidt

Sandra Schmidt
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
J'interviens sur Compta Online depuis 2007 et j'ai rejoint l'équipe en 2014. Mes articles abordent la comptabilité, la fiscalité, le droit social, les IFRS, mais aussi l'intelligence artificielle, la blockchain...
Suivez moi sur Linkedin et sur Twitter.

Twitter   Facebook   Linkedin

Editions Foucher