ESCG

Numerus clausus au dec ou concours déguisé

9 réponses
3 560 lectures
Ecrit le : 17/01/2007 22:47 par Sylvio17
Bonsoir,

Je viens de consulter les statistiques du nombre de diplômés au DEC pour les années 2004, 2005 et 2006. Il y a eu donc respectivement 931 diplômés en 2004, 947 diplômés en 2005 et 740 diplômés en 2006, soit 207 diplômés de moins qu'en 2005 (soit une baisse du nombre de diplômés de 22 % entre 2005 et 2006).

S'agit-il d'une volonté délibérée du jury national de réduire le nombre de diplômés et d'instaurer par la même une sorte de numerus clausus.

Pourquoi une telle réduction du nombre de diplômés ?

Merci de rebondir sur ces quelques impressions statistiques.

Cordialement.


--------------------
Sylvain

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 18/01/2007 01:17 par Micka
A entendre les revues spécialisées, les experts comptables ne sont pas assez nombreux... il en faudrait 1200 chaque année ai-je lu, (sur un ton naïf!)

Faut-il imputer celà à une volonté délibérée, par exemple en raison du regroupement des cabinets, à la débacle des candidats, aux conditions professionnelles de plus en plus difficiles pour préparer le DEC ou que sais-je encore?

Quoi qu'il en soit, ce qui pose en plus question c'est l'avenir du DEC. Doit-on considérer ce chiffre comme énonciateur au même titre que celui relatif au concours des professeurs d'EPS?

Les réponses ne manqueront sûrement pas.

Cordialement,

--------------------
Il faut beaucoup de motivation et de persévérance pour gravir le mont DEC !

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 18/01/2007 09:18 par Stepmat2
Bonjour à tous

petite réponse avec mon regard de gestionnaire, peut être avons nous moins de diplômés car nous avons tout simplement moins d'inscriptions et moins de candidats diplômables ? Avez vous fait les calculs avec ces chiffres ?

Mais ce n'est que mon point de vue...

Cordialement

--------------------
Stéphane Turlant
Gestionnaire Administratif du DEC
Modérateur du Forum du DEC

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 18/01/2007 20:22 par Sylvio17
Bonsoir,

Il me semble qu'il existe réellement une volonté de réduire le nombre de diplômés.

Mais nous savons qu'une des grandes maladies françaises est la diplomite (néologisme cf bravitude, etc....,lol). Elle s'accompagne bien souvent d'élitisme, d'académisme intellectuel (le mémoire en est un bel exemple) et de nombrilisme.

Pourquoi le monde anglo-saxon est il pourvu d'un bien plus grand nombre d'experts comptables qu'en France. Qui pourrait oser dire que leurs diplômes sont moins précieux que le nôtre. Rien ne prouve qu'ils soient moins compétents.

La profession n'attirera plus de candidats que si elle se réforme vraiment.

Elle doit faire preuve d'ouverture et accepter les différences de parcours professionnels ou scolaires.

Voilà mon opinion.

Dans l'attente de réactions.


--------------------
Sylvain

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 19/01/2007 01:29 par Surcouf69
Citation : Sylvio17 @ 18.01.2007 à 20:22
Qui pourrait oser dire que leurs diplômes sont moins précieux que le nôtre. Rien ne prouve qu'ils soient moins compétents.

Pour répondre à ta question, et pour en avoir fréquenté beaucoup, je peux te garantir que les membres de l'ACCA ou les CPA sont d'un niveau très inégal (encore plus plus que pour le DEC). Obtenir ces qualifications est bien moins difficile qu'en France et cela se voit.

Malgré cela, il est indéniable que ces qualifications ont beaucoup de succès et qu'ils se vendent mieux sur le marché international du travail que le diplôme français.

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 23/01/2007 16:37 par Sylvio17
Bonjour,

J'espère simplement que le nombre de diplômés connaisse une croissance raisonnable.

Et que le DEC finisse par être moins sélectif, plus démocratique et surtout moins parisien ....

Cordialement.

--------------------
Sylvain

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 23/01/2007 17:38 par Patrick
Bonjour,

Il n'y a aucune volonté des membres du jury d'être sélectif, pour qu'il y ait volonté délibérée, il faudrait une attitude coordonnée des examinateurs suite à des instructions précises. Or ce n'est évidemment pas le cas, chacun examine comme il l'entend, et je n'ai jamais vu ni entendu personne afficher une volonté de fermer le robinet.

Il est choquant d'entendre parler de parisianisme : l'immense majorité des examinateurs et des candidats viennent de province ... Vous voulez peut être organiser le DEC dans une bergerie dans la Creuse?

Anti-démocratiques les examens du DEC ?

Sur quelles bases ? Le coût d'inscrition : allez donc voir les tarifs des concours de type HEC / ESSEC , interrogez vous sur l'origine sociale des candidats à ces concours, à 90% des fils et filles à papa et après on discutera...

La chute du nombre de diplômés vient du fait qu'il y a moins de stagiaires à l'entrée, comme il y a moins de collaborateurs qui souhaitent faire du cabinet, comme il n'y a pratiquement plus de candidats dans les classes de BTS compta et bientôt dans les prépa DECF.

C'est tout...

Patrick


--------------------
Professeur agrégé d'économie-gestion, titulaire en Université.
Examinateur au DEC et au DESCF.
Expert-Comptable indépendant en province.

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 23/01/2007 20:43 par Sylvio17
Bonsoir Patrick,

Je donnais mon opinion, mais il ne s'agit que d'une opinion.

Je vous remercie pour votre message.

J'ai sans doute voulu provoquer un débat mais je ne prétendais pas détenir une quelconque vérité.

Je souhaite simplement que l'année 2007 soit plus généreuse en diplômés.

Cordialement.


--------------------
Sylvain

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 25/01/2007 11:50 par Laporte
Bonjour,

Je souhaite participer à ce débat et faire part de mon point de vue.

Les chiffres parlent d'eux mêmes:
Moins de diplômés en 2006 alors que près de 50% des experts-comptables ont plus de 50 ans.
Il est donc nécessaire de renouveller la profession, c'est un fait indéniable.

"Ouvrir le robinet" comme le proposent certains, surement pas. Le diplôme jouit encore d'une grande notoriété. Permettre à n'importe qui d'exercer une profession libérale alors qu'il n'en a pas les compétences préparerait une lente mort de la profession.

Néanmoins, on peut se poser quelques questions existentielles, sans polémiquer je précise :

- Pourquoi la filière n'attire plus les jeunes?
Force est de constater que la communication pour attirer les jeunes est médiocre. Le pire, c'est qu'il est assez simple de trouver un emploi en comptabilité/finances aujourd'hui en France. Ce n'est pas donc pas une problème d'offres.

- Le jury du DEC est-il trop sévère?
Les polémiques sur le sujet de l'épreuve écrite de la dernière session ne manquent pas.
De (trop?) nombreux candidats sortent des épreuves orale et de soutenance complêtement démoralisés et découragés. Je précise que c'est mon cas mais je n'abdique pas puisque je repasse l'épreuve orale en mai!
C'est assez rageant de faire ce long parcours pour se faire "descendre" par un jury. Selon moi, le jury ne tient pas assez compte des différents cursus et devrait privilégier la pluridisciplinarité. Certes, il est nécessaire d'avoir des connaissances généralistes, mais force est de constater que les clients demandent des spécialistes.
Je connais à ce jour très peu de professionnels qui soient compétents dans tous les domaines ou un praticien peut intervenir : comptabilité générale, normes internationales, fiscalité, social, droit des sociétés, CAC, consolidation, ...

Si aujourd'hui près de 50% des diplômés vont en entreprise, si les conseils en entreprises se développent sans les experts-comptables, par exemple on ne compte plus les sociétés de conseil en défiscalisation, ... c'est peut être qu'il faut nettoyer devant sa porte...

A méditer

Re: Numerus clausus au dec ou concours déguisé

Ecrit le : 25/01/2007 20:11 par Thomas06
Bonjour,

S'agissant de l'oral, je pense que le jury n'attend pas du candidat une réponse à chacune de ses questions (sauf pour l'aspect déontologie) mais plutot une demarche du candidat qui est susceptible, une fois son diplome en poche, d'être confronté à toute sorte de situations et de questions.

La meilleur réponse possible à une question technique serait du style : "je ne sais pas, mais je pense que...

La profession subit effectivement l'image que la profession (notamment en matière de publicité ) a voulu lui donner. Il ne tient qu'a nous, professionnelle, de donner envie d'exercer la profession en acceuillant des stagiaires et en s'occupant d'eux.

Cordialement,

Thomas
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
Comptalia