KPMG

Négociation salariale : les femmes moins à l'aise que les hommes

Article écrit par (326 articles)
Modifié le
682 lectures
34% des femmes osent négocier le premier salaire contre 41% des hommes

Une enquête OpinionWay pour la Chaire RSE d'Audencia avec le cabinet KPMG publiée le 8 novembre 2019 relate la tendance globale des femmes à moins négocier leurs rémunérations que les hommes au sein de l'entreprise. Quels sont les chiffres ? Pourquoi les femmes osent moins négocier que les hommes ?

Seulement 34% des femmes osent négocier leur premier salaire contre 41% d'hommes

Selon ce sondage, qui s'appuie sur un échantillon représentatif de la population salariée de 2015 selon l'Insee, seules 55% des femmes contre 60% des hommes négocient pour leur rémunération au cours de leur carrière.

Et seulement 34% des femmes osent négocier leur premier salaire pendant un entretien d'embauche, contre 41% des hommes.

D'une manière générale, les français négocient peu. ⅓ des salariés n'ont jamais négocié leur salaire. Et pourtant 87% d'entre eux estiment que la négociation joue un rôle important pour augmenter sa rémunération et 84% pensent que c'est pour améliorer leur situation professionnelle.

83% des salariés qui négocient leur salaire en cours d'emploi ont pu obtenir une augmentation et ils sont même 43% à avoir obtenu le montant désiré.

 

Pourquoi les femmes osent moins négocier que les hommes ?

Elles sont 49% à déclarer le manque de confiance dans leur capacité à demander une augmentation, contre 37% d'hommes.

La question de la parentalité est fortement discriminante pour les femmes lors des entretiens d'embauche. Elles sont 60% à déclarer qu'elles ont été questionnées sur le fait d'avoir un enfant contre 49% chez les hommes. 36% des femmes ont été questionnées sur leur intention d'avoir des enfants contre 24% des hommes. Ce chiffre monte jusqu'à 44% parmi les femmes de moins de 35 ans.

Ces résultats vont à l'encontre du Code du travail interdisant aux employeurs de poser des questions sans rapport à l'emploi proposé ou aux aptitudes professionnelles du candidat.

Selon une étude INSEE parue en 2019, après la naissance d'un enfant le salaire des mamans baisse en moyenne de 2 à 3%. Le salaire des papas à compétences égales dans une même entreprise bénéficie d'une hausse de 3% en moyenne.

Pour obtenir davantage de responsabilités au sein de l'entreprise, les femmes osent moins se lancer dans une négociation: 39% des femmes contre 44% des hommes.

52% des salariés pensent qu'il n'y a aucune mesure de prise en faveur de l'égalité. Ils sont 67% dans les TPE et 38% dans les entreprises de 250 salariés et plus.

Combien coûte un salarié et quel sera le montant de son salaire net : voir notre simulateur

Adeline Rocci

Adeline Rocci
Rédactrice sur Compta Online, média communautaire 100% digital destiné aux professions du Chiffre depuis 2003.
Je suis passionnée par les ressources humaines et la vie en entreprise, thématiques de prédilection que je traite sur mes articles.
Suivez moi sur Linkedin.

Twitter   Facebook   Linkedin

KPMG