Revue Fiduciaire

Montant minimal permettant d'amortir un bien

5 réponses
124 936 lectures
Ecrit le : 25/02/2013 20:45 par Zooo

Bonjour tout le monde,

je suis nouvelle sur le forum, et j'ai une question concernant les amortissements. question qui m'a été posé par mon professeur d'audit! j'ai beau chercher partout mais pas de réponse. j'éspère que vous allez pouvoir m'aider.

la question est la suivante : qu'elle est le montant minimal permettant d'amortir un bien? autrement dit, à partir de quel montant peut on commencer à amortir un bien?

merci d'avance :) !



--------------------
Zo

Re: Montant minimal permettant d'amortir un bien

Ecrit le : 25/02/2013 20:58 par -chris-

Bonsoir,

Vous voulez plutôt dire "A partir de quel montant on considère un bien comme une immobilisation?"

500 € HT, mais faite attention c'est un seuil de tolérance fiscale, de nombreuses règles doivent être prises en compte pour réellement distinguer une immo d'un bien.

Une petite recherche sur le forum aurais suffit:

https://m.compta-online.com/newsletter.php?distinguer-les-immobilisations-des-charges&news_id=26&cat_id=4&aid=277

https://m.compta-online.com/immobilisations-charges-les-limites-t2616

Espérant avoir répondu à votre question,

chris



--------------------
Crois-tu que j'aime être le Comte de Monte Cristo ? C'est un homme terrible, impitoyable et froid. Mais ce n'est pas moi qui ai voulu devenir cet homme-là...

Re: Montant minimal permettant d'amortir un bien

Ecrit le : 25/02/2013 21:02 par Joaquin-gonzalez

Bonjour,

En droit comptable, ce n'est pas tellement le montant du bien qui importe. Il faut plutôt se poser la question : est-ce un bien durable dans l'entreprise, utile a son activité, destiné à servir plusieurs années... Ou est-ce bien destiné à être revendu tout de suite, ou a être renouvelé rapidement...

Si c'est un bien durable, il doit être amorti. Mais sur le plan du droit fiscal, l'administration admet (ce n'est pas une obligation, mais une tolérance) que tout bien (petit matériel, outillage, matériel de bureau...) dont le montant est inférieur à 500 euros peut-être porté directement en charge. Et les règles comptables admettent cette possibilité.

Mais vous pouvez très bien amortir un bien inférieur à cette valeur, bien que ce soit rare en pratique.

Cordialement

Joaquin Gonzalez

Re: Montant minimal permettant d'amortir un bien

Ecrit le : 25/02/2013 22:31 par Max77
Bonjour,

Après, au niveau de l'amortissement a proprement parlé, l'amortissement minimum est l'amortissement linéaire.

Cordialement

Re: Montant minimal permettant d'amortir un bien

Ecrit le : 25/02/2013 22:41 par Zooo

Re bonsoir

je ne maitrise pas encore tout à fait le forum donc je n'avais pas vu que le sujet avait déja été plus ou moins traité!

merci de vos réponses et d'avoir répondu si vite, vos réponses rejoignent à peu près le meme principe donc je vais les prendre en compte.

bonne soirée à toutes et à tous !



--------------------
Zo

Re: Montant minimal permettant d'amortir un bien

Ecrit le : 26/02/2013 12:23 par Lj4

Bonjour

Il faudrait en finir avec certaines règles fiscales polluant le droit comptable.

La limite des 500 € en est un exemple. Comme il a été dit précédemment, le montant n'a aucune importance.

La tolérance fiscale a été instaurée uniquement pour faciliter la gestion des immobilisations (pour une fois que le fisc est tolérant !!!!). Imaginons une entreprise être obligée d'immobiliser toutes les immobilisations. On serait obligé d'immobiliser les calculatrices, les paires de ciseaux, etc, pour ne parler que des petits matériels de bureau. Vu la baisse des prix de l'informatique, les PC ne seraient plus immobilisables selon les règles fiscales.

Pour parler d'un temps que les moins de vingt ans ne connaissent pas, les entreprises étaient très peu informatisées. La gestion des immobilisations était faite à la main sur du papier, d'où le fait ne pas immobiliser les faibles montants.

L'informatisation a révolutionné la gestion et permettrait de suivre les immobilisations de faible montant.

Mais passé cet obstacle, il resterait quand même le suivi physique des immobilisations, qui reste en fait le vrai problème, peu d'entreprises font des inventaires physiques de leurs immobilisations et savent exactement où sont situées leurs immobilisations.

A bientôt

Laurent



--------------------
Modérateur Compta Online
Twitter   Facebook   Linkedin

Pour poster un nouveau message, vous devez vous enregistrer en tant que membre ou vous connecter à votre compte.
L'inscription est rapide et gratuite !

Inscription nouveau membre   Connexion

Perte de nom d'utilisateur   Perte de mot passe
Revue Fiduciaire