Rédaction du mémoire de DSCG : les règles

Article écrit par (144 articles)
Modifié le
49 554 lectures
Dossier lu 642 668 fois

La rédaction du mémoire doit présenter plusieurs qualités.

Outre le fait qu'elle doit permettre au jury de vérifier la capacité du candidat à mettre en œuvre une méthodologie et à retranscrire une démonstration logique, elle doit aussi respecter les règles de typographie et de présentation.

La première étape de la rédaction du mémoire de DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) commence par la précision du sujet et d'une problématique claire. C'est une formulation qui ne doit pas prendre plus de cinq lignes dans la fiche d'agrément du mémoire, mais peut prendre une page complète dans la seconde partie du mémoire, celle qui fait 50 pages maximum.

Élément essentiel de la note du mémoire écrit selon la grille d'évaluation, la rédaction ne doit pas être négligée.

Ainsi, dans le cadre de la rédaction du mémoire, la réponse à la problématique doit être l'idée directrice qui permet de tirer un fil et de guider les membres du jury, de l'introduction à la conclusion. La lecture du plan détaillé peut ainsi permettre de comprendre par exemple à la fois le problème rencontré et la solution préconisée par le candidat.

Ces conseils vous sont donnés à titre indicatif. Il ne faut pas omettre qu'il faut surtout présenter un document professionnel qui sera une première étape dans le cursus pour aller jusqu'à l'expertise comptable.

Le plan de rédaction du mémoire de DSCG

Travailler sur le plan de rédaction des deux grandes parties du mémoire est d'autant plus important que ce plan doit permettre au candidat de démontrer qu'il est capable de formuler une réponse pertinente à la question posée.

Il s'agit donc d'organiser le travail de rédaction avant même de commencer, de sélectionner les informations utiles à cette démonstration, de faire le tri dans sa documentation avant de tout rassembler en parties et sous-parties.

Dans le cadre du DSCG, le mémoire de recherche en sciences de gestion utilise la méthodologie de recherches. Il doit permettre de décrire avant d'expliquer puis de démontrer que la solution choisie ou la réponse apportée sont pertinentes. Ces mêmes éléments :

  • devraient apparaître dans la fiche d'agrément soumise à un enseignant-chercheur ;
  • et pourraient faire l'objet de questions du jury lors de la soutenance orale qui va vérifier la capacité du candidat à mettre son travail en valeur.

Ton du mémoire de DSCG

S'agissant d'un mémoire professionnel (et non d'un rapport de stage et encore moins d'une lettre à un ami), le ton du mémoire ne peut pas être trop personnel ni trop original (humour, etc.).

Par exemple, il faudra préférer utiliser le « nous » de modestie plutôt que le « je ». La neutralité est de rigueur.

En effet, en tant que stagiaire, ce n'est pas vous qui prenez les initiatives. Vous participez à la vie de l'entreprise dans laquelle vous réalisez votre stage et il est donc préférable d'utiliser le « nous ».

La présentation du mémoire : police de caractère, interligne et marges

Le mémoire pourra être présenté avec la police « Arial » avec une taille de 10-11 ou encore « Times New Roman » avec une taille de 11-12. Ne cherchez pas à faire dans l'originalité dans le choix de votre police. Restez plutôt sur des choix plus classiques comme « Arial » ou « Times New Roman ». Bien sûr, cette liste n'est pas exhaustive et d'autres polices peuvent être utilisées. Les exemples donnés ne le sont qu'à titre indicatif.

Pour ce qui est de la marge, il est important de conserver une marge de 2,5 cm pour avoir un document aéré et équilibré même après la reliure. D'où l'intérêt de prévoir éventuellement une marge de 3 cm du côté gauche afin de pouvoir y intégrer la reliure. L'interligne de 1 pourra être utilisé pour le mémoire.

Les règles typographiques sont les règles les plus courantes. Certaines d'entre elles peuvent provenir du rapport du président du jury du diplôme d'expertise comptable. Le candidat gagnera à les utiliser.

Votre numérotation des pages devra démarrer dès la page de couverture, mais ne sera visible qu'à partir de votre page 2 (par exemple le sommaire).

Attention au plagiat : respecter le droit de citation et utiliser les notes de bas de page

Par ailleurs, attention au plagiat car le mémoire reste un travail personnel. C'est pourquoi en cas d'utilisation d'un ouvrage, d'une revue, etc... il est impératif d'en faire la mention avec des guillemets suivis d'une note de bas de page pour en mentionner la source. De cette manière, le jury est informé d'une référence à une source extérieure de manière claire, ce qui enlève toute ambiguïté.

Pour rappel, en cas de suspicion de fraude, un dossier est ouvert par les rectorats et transmis au Président du jury national.



Vénaïg Le Bris est diplômée d'expertise comptable et inscrite à l'Ordre des experts-comptables de Bretagne.