Il ne faut pas se le cacher, l'anglais n'est pas souvent la « cup of tea » des étudiants en expertise comptable, gestion ou DCG. Et pourtant l'heure n'est plus à se dissimuler dans un cabinet sans aucun lien avec l'étranger.

Faisons un rapide tour d'horizon dans les offres d'emploi : « outre l'anglais et le français, une 3ème langue serait un plus », « cherche comptable confirmé bilingue anglais », « un excellent niveau en anglais est attendu »...
Les cabinets français ou européens doivent se pencher de plus en plus sur des dossiers internationaux et de la comptabilité anglo-saxonne. Dans cette optique, la licence ou le master contient maintenant des épreuves spécifiques en langues.

Une question demeure : comment évaluer correctement ses compétences en langues et quelle attestation fournir à un recruteur ?

Aujourd'hui, il existe principalement 3 tests d'évaluation en langues : deux proposés par la société américaine ETS, le « TOEFL » et le « TOEIC » et le troisième développé dans le cadre européen du CECRL, le « BULATS ».

Le TOEFL est un QCM de 4 heures testant les 4 compétences (compréhension écrite et orale, expression écrite et orale) et il est indispensable pour les étudiants qui envisagent d'étudier aux Etats-Unis. Il est moins exigé pour l'entrée dans les Universités au Royaume-Uni ou en Australie qui préfèrent recommander les examens de Cambridge.

Le TOEIC est un test basé sur un QCM d'environ 200 items et il évalue le niveau d'anglais des affaires. Il est assez couramment utilisé et demandé par les entreprises.

Ces 2 tests se passent à des dates précises dans de grands centres.

Le Bulats (Business language testing service) développé par l'Université de Cambridge au Royaume-Uni  est un test destiné lui aussi au monde du travail mais il présente quelques spécificités.

Tout d'abord il est auto-adaptatif, le système en ligne s'adapte aux réponses du candidat. Dans une même salle d'examen, deux candidats n'auront qu'exceptionnellement les mêmes exercices en même temps.  Le résultat est immédiat, l'organisation est très souple concernant la date et le lieu de passation. Par ailleurs, le Bulats est le seul test à se décliner en anglais, en allemand, en espagnol ou en français langue étrangère.

Au final, l'objectif sera le même, montrer aux recruteurs que  les Français ne sont pas si nuls que cela en langues étrangères !

Pascale Dardier

Pascale Dardier

Responsable du Pôle Langues
Institut Supérieur technologique Montplaisir
Centre de formation professionnelle